Tahiti Infos

Les centres de vacances, une “réponse” à la “problématique de la délinquance”


Tahiti, le 15 décembre 2022 – Pour la seconde fois cette année, l'Union polynésienne de la jeunesse va organiser une journée “inter-cvl”, une “journée rencontre des centres de vacances et de loisirs”, qui va regrouper 2 000 jeunes de 3 à 17 ans. L'événement se déroulera le 20 décembre sur le site de Tehoro à Mataiea. Pour l'UPJ, il s'agit à cette occasion de rappeler que les centres de vacances sont un outil efficace en matière de prévention de la délinquance.
 
L'Union polynésienne de la jeunesse (UPJ) a donné une conférence de presse jeudi matin à l'école Taimoana pour annoncer la tenue, le 20 décembre sur le site Tehoro à Mataia, d'une journée qui va rassembler 2 000 enfants issus des différents centres de vacances et de loisirs de Tahiti et Moorea. Lors de ce rassemblement, les enfants âgés de 3 à 17 ans pourront profiter d'activités aussi variées que la pêche aux canards, des jeux de pistes ou bien encore du bubble foot.
 
Pour le directeur de l'UPJ, Tao'ahere Maono, l'objectif premier de “l'inter-cvl” est de “valoriser l'outil que représente les centres de vacances”. “En effet, on aura beau inventé tous les dispositifs qu'il faut, s'il y en a un qui a tenu dans le temps, c'est celui du centre de vacances.” Il s'agit aussi de lutter contre la délinquance chez les mineurs : “Tant que les enfants sont dans ces centres, cela sous-entend pour nous qu'ils ne sont pas livrés à eux-mêmes, qu'ils ne sont pas sur la route, qu'ils ne s'adonnent pas à des activités quelques peu dangereuses. L'outil du centre de vacances est une véritable réponse à la problématique de la délinquance car ce sont des séjours où les enfants sont cadrés par des gens diplômés d'État.”
 
“Observatoire de la jeunesse”
 
Lors de la conférence, Tao'ahere Maono a également rappelé que l'UPJ œuvrait sur le territoire depuis plusieurs décennies : “Nous allons célébrer cette année nos 44 ans d'engagement et de service auprès des jeunes. Notre première mission est d'accompagner le réseau associatif, c’est-à-dire des causes communes à l'ensemble des mouvements associatifs. Notre deuxième mission est d'être un observatoire de la jeunesse, mutualiser les expériences, partager les compétences et faire grandir le réseau ensemble pour que l'action des opérateurs sociaux que nous sommes soient encore plus pertinentes.”
 
Si 2 000 jeunes, pour beaucoup issus des quartiers prioritaires, sont déjà attendus le 20 décembre, il est encore possible de s'inscrire en prenant contact avec l'UPJ à [email protected] ou au 40508220. 

Le programme


Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 15 Décembre 2022 à 15:42 | Lu 591 fois