Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les cartes grises bientôt en ligne



Tahiti, le 19 mai 2021 - La Direction des transports terrestres a présenté mercredi matin sa nouvelle application nommée Utara’a. Imaginée depuis trois ans, l’application disponible le 1er juin a pour objectif de centraliser en un seul et même système d’information l’ensemble des services proposés par la DTT. Pour les usagers à terme, cela veut dire pouvoir obtenir sa carte grise sans se déplacer au guichet. 

La Direction des transports terrestres (DTT) a organisé une conférence de presse mercredi matin dans ses locaux pour présenter un projet sur lequel elle travaille depuis 2018 en collaboration avec le service informatique de la Polynésie française (SIPF) : Utara’a, l’application métier unique des transports terrestres en Polynésie française, qui sera ouverte au public dès le 1er juin.

Des outils obsolètes

Au fil des années, la DTT a été amenée à gérer le suivi administratif des véhicules du fenua. Au départ, il s’agissait de registres papiers avant la mise en place d’une informatisation des fichiers de suivi. Aujourd’hui, “ces fichiers sont en voie d’obsolescence. On veut donc développer de nouvelles applications pour proposer des services supplémentaires et complémentaires aux usagers”, explique Lucien Pommiez, le directeur de la DTT. Pour cela, un nouvel outil a été imaginé. Il s’agit de l’application Utara’a. Dans sa première version, l’application proposera un gain de temps de traitement bénéfique aux usagers mais aussi aux agents en charge du traitement des dossiers administratifs. 

La gestion des véhicules d’abord

La première étape, c’est la mise en place de l’outil de gestion du système des immatriculations des véhicules”, assure Lucien Pommiez. Cet outil va impliquer un traitement beaucoup plus simplifié pour les usagers, notamment de pouvoir effectuer les démarches sur internet sans se déplacer. “On va avoir une transparence sur le suivi de l’instruction des dossiers. Par exemple, les usagers seront informés par mail lorsque leur carte grise sera disponible au guichet. Il s’agira également de sécuriser toute la base de données techniques de véhicules mais aussi personnelles pour les propriétaires”.

Utara’a va regrouper l’ensemble des fichiers informatisés du système d’immatriculation des véhicules et permettra une simplification du traitement administratif, une meilleure ergonomie pour les agents de la DTT. “Le bénéfice va être double. On le fait pour les usagers mais aussi pour les agents. Le service d’immatriculation de la DTT utilise actuellement trois outils informatiques. Prochainement, il ne nécessitera qu’une seule et unique interface”.

Une semaine de migration

La section des véhicules de la DTT dispose de différents fichiers informatiques liés à la vie et à l’historique des véhicules du fenua. La mise en fonction de Utara’a va nécessiter un travail de migration de l’ensemble de ces données en amont. Les équipes techniques de la DTT vont procéder à cette migration du 25 au 31 mai 2021. “Lorsque l’on migre des données, on ne peut pas traiter les nouvelles données qui arrivent. On va donc être dans une phase de fermeture d’une partie de nos services pour pouvoir préparer l’avenir”, précise Lucien Pommiez. Durant ces sept jours, les demandes d’immatriculations, les transferts, les duplicatas de carte grise ou les visites techniques seront irréalisables. Un guichet sera ouvert de 7h30 à 12h pour la délivrance des cartes grises et violettes ou pour l’homologation de casques et systèmes de retenue pour enfants.

Jusqu’à jeudi, il est encore possible de déposer des demandes d’immatriculation de véhicules. Vendredi, les dernières saisies de données sur les fichiers informatiques seront autorisées. Les 25 et 26 mai, la migration des données vers le système d’immatriculation Utara’a sera effectuée. Du 27 au 31 mai, l’application sera mise à jour avant d’être ouverte au public dès le 1er juin. Lucien Pommiez tient a rappelé qu’“il y a un accompagnement fort du SIPF pour former nos équipes. Pendant cette phase de transition et de sécurisation, il risque d’y avoir quelques perturbations. C’est la première brique qui va permettre de préparer les développements futurs”.

Un objectif de modernisation

Pour Lucien Pommiez, la Direction des transports terrestres s’inscrit dans une modernisation, une numérisation forte de l’ensemble de l’administration : “L’accès numérique des services publics à la population fait partie des enjeux forts dans le plan de relance de la Polynésie française. À travers cette première action, la DTT s’engage dans cette voie-là”, indique le directeur de la DTT. Pour aller dans ce sens, le Pays a d’ailleurs investi près de 240 millions de Fcfp pour le développement de Utara’a.

Aujourd’hui, on parle d’une action autour de la gestion des véhicules, mais toutes les autres activités du service vont être progressivement modernisées : La gestion des conducteurs, les permis de conduire, les examens… mais également les activités de transports terrestres comme les taxis, les transports touristiques et les transports en commun” développe Lucien Pommiez. Dans les années à venir, l’intégration de ces différents services à Utara’a devraient faciliter les échanges et les démarches. De nouvelles interfaces comme le télé-service vont permettre de renforcer encore davantage la numérisation dans les années à venir.

Rédigé par Etienne Dorin le Mercredi 19 Mai 2021 à 18:56 | Lu 1497 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Juin 2021 - 16:34 Pacif’ink, l’impression zéro déchet

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus