Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les anti-masques débarquent au fenua



Les anti-masques débarquent au fenua
Tahiti, le 9 septembre 2020 – En Polynésie aussi, un mouvement citoyen baptisé "Stop Masque-arade" s'élève contre l'obligation du port du masque, la "propagande anxiogène" du Covid-19, "l'obligation vaccinale" ou encore les "mesures sanitaires excessives". Une marche pacifique est prévue ce samedi au départ de la place To'ata.
 
Si les partenaires sociaux demandaient la semaine dernière de généraliser l'obligation du port du masque sur l'ensemble du territoire, il est un nouveau "collectif" citoyen qui revendique aujourd'hui l'extrême inverse. Le port du masque a été rendu obligatoire le 27 août dernier pour lutter contre la propagation du Covid-19. Contre cette décision, le mouvement citoyen "apolitique" baptisé "Stop Masque-arade" s'est monté récemment. Il dénonce précisément "les mesures sanitaires excessives", la "propagande anxiogène Covid-19" et s'oppose à "l'obligation vaccinale". Mercredi matin, une partie de ces contestataires a d'ailleurs distribué des tracts à Papeete pour annoncer leur marche pacifique ce samedi matin au départ de la place To'atā. "Il n'y a plus d'épidémie, donc il n'y a plus besoin de porter le masque", affirme Holly, membre du collectif, qui refuse visiblement de croire à la "propagande" sur le rebond, pourtant bien réel, de l'épidémie au fenua. À ses côtés, Pascal considère que le port obligatoire du masque pour les élèves relève de "la maltraitance" et "qu'il y a plus d'inconvénients à porter un masque que de bénéfices".
 
Pour autant, à peine la distribution des tracts commencée que les mūto'i de la Direction de la sécurité publique (DSP) sont intervenus pour mettre une amende de 18 000 Fcfp aux deux membres du collectif pour infraction à la législation sur le port du masque en centre-ville de Papeete. Une amende qui peut aller jusqu'à 89 000 Fcfp en cas de récidive. Malgré cette verbalisation, Holly et Pascal ont continué de distribuer leurs tracts, toujours sans masque. Selon eux, le masque ne protège absolument pas du Covid-19 : "c'est un prétexte pour se faire du fric. Vous vous rendez compte, tu ne portes pas ton masque et tu as une amende de 16 000 Fcfp."

​"On nous prive de nos libertés"

"Depuis mars on nous enferme chez nous, on nous prive de nos libertés (…). On a le droit de porter ou pas le masque", affirme Holly qui n'a aucune intention de payer son amende, qu'elle compte contester devant les tribunaux de PapeeteHolly se dit également en faveur de l'immunité collective : "si 70% de la population chope le Covid, l'épidémie c'est fini, terminé, il n'y a plus d'épidémie". Autour des deux "manifestants", une passante s'arrête et abonde le discours. Elle raconte que lorsqu'elle met son masque, elle est "obligée" de prendre un produit hydratant pour éviter que ses lèvres ne sèchent. Pour elle, l'obligation du port du masque est "ridicule" : "On devrait avoir le choix. Je suis une personne à risque et je suis encore là."
 
Des masques qui filtrent néanmoins au minimum 70% des particules émises par leurs porteurs et restent l'une des mesures barrières les plus efficaces contre la propagation de l'épidémie de Covid-19…
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 9 Septembre 2020 à 21:12 | Lu 8478 fois

Tags : COVID, HOLLY, MASQUES





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 21:09 ​Les Atooi accueillis à Orofero

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus