Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Les Polynésiens ne sont pas des "rats de laboratoire" répond Fritch aux antivax



Tahiti, le 19 janvier 2021 - Le président Edouard Fritch a profité de son allocution à la cérémonie des vœux aux membres du Cesec pour rassurer à propos du vaccin anti-Covid du laboratoire Pfizer. "Nous ne sommes plus au stade expérimental. Les Polynésiens ne sont ni cobayes, ni rats de laboratoire", a-t-il martelé.

Les antivax se font entendre depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. Lundi, ils étaient une quinzaine à manifester devant le centre de vaccination de Papeete. Les collectifs "Mā'ohi oui, cobayes non" ou encore "Masque-arade" ont manifesté sur le site à Paofai pour dire leurs inquiétudes au sujet des risques d’effets secondaires liés au vaccin anti-Covid.

Mardi, c’est lors du discours prononcé lors des vœux aux membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) qu’Edouard Fritch a souhaité leur répondre en s’adressant aux représentants de la société civile. Tout d’abord en rappelant que la "vaccination est volontaire et gratuite". En dépit de cela, "je constate qu’il y a des manifestations, des expressions de doute, des contestations, etc. Je le répète, la vaccination sera volontaire et gratuite"

Pour le président du Pays, "il n’y a pas lieu de polémiquer ou de s’opposer au vaccin, en parlant au nom des autres. Vous savez qu’à ce jour, plus de 15 millions de personnes ont été vaccinées par le vaccin Pfizer, en Europe et aux Etats-Unis. Je rappelle que l’Union Européenne a commandé 300 millions de doses de vaccins. Nous ne sommes plus au stade expérimental. Les Polynésiens ne sont ni cobayes, ni rats de laboratoire, comme certains veulent le faire croire. Que chaque polynésien et polynésienne se sente libre de se faire vacciner ou non. De ce fait, personne ne sera contraint. Personne ne subira de sanction."

Le Pays "opposé" à une nouvelle armurerie
 
Le président Edouard Fritch s’est dit opposé à l’ouverture d’une nouvelle armurerie en Polynésie, mardi matin en marge de son allocution pour les vœux au Cesec.
 
Une demande d’autorisation est actuellement en cours d’instruction au haut-commissariat, pour l’ouverture d’un nouveau commerce d’armes et de munitions de catégorie C et D. Comme le précisait lundi soir par communiqué le cabinet du haut-commissaire, celle-ci est portée par une personne détentrice d’un agrément délivré par l’Etat, comme l’exige la réglementation. L’autorisation, si elle doit être donnée, le sera par le représentant de l’Etat en Polynésie française, dont c’est la compétence au regard du statut d’autonomie. Il s’agira dans ce cas de la huitième armurerie détentrice d’un agrément pour le marché polynésien.
Depuis quelques jours, la polémique enfle sur les réseaux. Ce week-end, Oscar Temaru a manifesté son opposition à ce nouveau projet commercial. Mardi matin, au tour du président Fritch de marquer sa désapprobation, en marge de l’allocution donnée lors de ses vœux aux membres du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) : "En tant que Pays de paix et apprécié pour cela, l’ouverture d’un 8e magasin d’armes à feu, à proximité d’un grand collège et lycée de Papeete, est décalée dans le contexte actuel. Le Pays est opposé à l’ouverture de tout commerce d’armurerie."
Mais pour ce qui est de ce projet d’armurerie, la balle demeure dans le camp du représentant de l’Etat.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 19 Janvier 2021 à 19:23 | Lu 2462 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus