Tahiti Infos

Les Bleus premiers qualifiés pour les huitièmes, Messi dos au mur


ANTONIN THUILLIER / AFP
ANTONIN THUILLIER / AFP
Doha, Qatar | AFP | samedi 26/11/2022 - Vainqueur du Danemark (2-1) samedi, la France est le premier pays qualifié pour les huitièmes de finale, un objectif encore lointain pour l'Argentine de Lionel Messi qui craint une incroyable élimination précoce au Mondial.

"Messi et l'Argentine, à la vie, à la mort", titre le quotidien sportif espagnol Marca pour résumer la situation périlleuse de l'Albiceleste et de sa superstar: une défaite contre le Mexique (20h00) briserait tous les rêves de la "Pulga", surprise en ouverture par l'Arabie saoudite (2-1) et qui, à 35 ans, pourrait alors dire adieu à la Coupe du monde.

Au coeur de ce Mondial riche en surprises -outre l'Argentine, l'Allemagne a été battue par le Japon, l'Angleterre tenue en échec par les Etats-Unis...-, les champions du monde français peuvent se réjouir de ce billet obtenu en deux matches, après une entame réussie contre l'Australie (4-1).

"On a cette possibilité d'être qualifié, mais on ne va pas se voir plus beau qu'on ne l'est, ou mettre le coq plus haut qu'il ne faut", avait prévenu le sélectionneur Didier Deschamps, avant de retrouver les Danois.

Et il a eu raison de se méfier. D'autant que le Danemark, privé de son important milieu Thomas Delaney, ne laissait pas de mauvais souvenirs aux Bleus de Kylian Mbappé.

En 2022, ces derniers se sont cassés les dents par deux fois sur le récent demi-finaliste du dernier Euro: 2-1 au Stade de France en juin avec un "onze" quasiment au complet, 2-0 au Parken de Copenhague en septembre.

Mbappé égale Zidane

L'escale au stade 974 de Doha, reconnaissable à ses conteneurs maritimes aux couleurs vives, a été compliquée comme prévu contre la 10e nation au classement Fifa. En s'imposant, ils n'ont plus qu'à viser la première place en évitant de perdre lourdement contre la Tunisie mercredi.

Pour percer la muraille danoise et son gardien Kasper Schmeichel, "DD" a encore pu compter sur un Mbappé au sommet. L'attaquant parisien a réussi un doublé de grande classe.

D'abord en reprenant du pied droit un superbe une-deux avec Théo Hernandez (61e), puis en se trouvant opportunément à la réception d'un centre de Griezmann pour un but à bout portant de la cuisse (86e).

Et de deux qui font 31 ! Mbappé a ainsi inscrit ses 30e et 31e buts en Bleu, égalant Zinédine Zidane au palmarès des buteurs tricolores et dépassant Thierry Henry comme deuxième meilleur buteur français de l'histoire en Coupe du monde (7 buts).

Pour ce qui est des records, Olivier Giroud est lui resté bloqué à 51 buts, toujours l'égal de Thierry Henry comme meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

Entre ces deux buts de Mbappé, les Danois avaient repris espoir avec une égalisation de Christensen (68e) confirmant que la défense reste en chantier, même si le retour de Raphael Varane, sorti à la 75e, a été encourageant.

Billet pour les huitième dans la poche, les Bleus vont pouvoir regarder en toute décontraction le match des Argentins au stade Lusail dans la foulée. Et sortir leurs calculettes, car une première place des Bleus combinée à une deuxième place de l'Albiceleste réserverait un choc France-Argentine en huitièmes... comme en 2018.

Défense remaniée

Les supporters de Messi signeraient eux des deux mains pour un tel scénario, tant ils craignent l'élimination de leur idole dès la phase de groupes, une catastrophe nationale pour ce qui doit être la dernière Coupe du monde du septuple Ballon d'Or.

Pour la rencontre, le sélectionneur de l'équipe d'Argentine Lionel Scaloni a apporté cinq changements par apport à celle qui avait débuté lors du fiasco saoudien. Au milieu, Leandro Paredes, décevant au premier match, est remplacé par Guido Rodriguez, Alejandro "Papu" Gomez par Alexis McAllister.

En défense, Scaloni a choisi trois joueurs qui n'avaient pas débuté contre les Saoudiens: le central Lisandro Martinez et les latéraux Gonzalo Montiel et Marcos Acuna.

L'attaque est en revanche inchangée, avec Lionel Messi, Lautaro Martinez et Angel Di Maria.

Tombeuse de l'Albiceleste, l'Arabie saoudite n'est pas parvenue à rééditer son exploit face à la Pologne en début d'après-midi. L'équipe d'Hervé Renard a été battue 2-0 par la Pologne de Robert Lewandowski, qui a inscrit en fin de match (82e) son premier but dans une Coupe du monde après être resté muet lors du Mondial-2018 et du premier match au Qatar contre le Mexique (0-0). 

Piotr Zielinski avait ouvert le score pour les Polonais (39e), qui peuvent remercier leur gardien Wojciech Szczesny, auteur d'une double parade sur un penalty de Salem Al-Dawsari (45+1), puis sur une tentative de Mohammed Al-Bureik qui avait suivi.

le Samedi 26 Novembre 2022 à 09:21 | Lu 209 fois