Tahiti Infos

Le salon du livre a fait recette


TAHITI, le 21 novembre 2022 - Tahiti, le 20 novembre 2022 - L’édition 2022 du salon du livre s’est terminée ce dimanche en fin de journée. Le rendez-vous a été très suivie, avec notamment une très grande affluence samedi. Les éditeurs se réjouissent de l’intérêt porté à leurs ouvrages.

Le salon du livre est une manifestation organisée par l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles. Les huit membres de cette association tenaient un stand cette année encore. Interrogés, ils se disent agréablement surpris par la très importante fréquentation cette année. “Même le temps ne les a pas freinés.

Vāhi Richaud, présidente de la Société des études océaniennes (SEO), précisait dimanche : “Les visiteurs se sont montrés vraiment intéressés par les nouveautés en lien avec les plantes que l’on consomme mais aussi celle qui soignent”. La SEO publie des bulletins plusieurs fois dans l’année. Ce sont des ouvrages qui compilent des articles par thème. “Les gens ont envie d’aller plus loin, d’approfondir des connaissances acquises par ailleurs de manière superficielles. Certains par exemple m’ont demandé si un ouvrage sur les marae existait.” Selon la présidente de la SEO, les lecteurs sont friands de culture. Ils apprécient également la possibilité de pouvoir rencontrer les auteurs. “Le salon du livre c’est vraiment un moment de rencontres.

Vatiti et Guy Wallart des éditions des Mers Australes confirment la grande fréquentation. “Sans doute parce que nous en avons été privés pendant deux ans.” Denise Koenig des éditions Haere Pō a constate par ailleurs que “les gens savaient avant d’arriver ce qu’ils venaient chercher. Ils étaient bien renseignés”.

Christian Robert, le président de l’AETI, estime même que la journée de samedi a sans doute été la journée la plus fréquentée de toutes les éditions du salon du livre. “On a dû tourner autour de 5 000 personnes”, estime-t-il, alors que la fréquentation moyenne des dernières éditions est évaluée à 7 000 personnes au total. Christian Robert est aussi directeur de la maison d’édition Au Vent des îles, “et les ventes parlent d’elles-mêmes”. Les conférences et les ateliers ont été très suivis.

Les explications sont plurielles. Le thème aurait été particulièrement apprécié. La qualité des invités a aussi joué un rôle. “Il est vrai que les auteurs océaniens ont interpellé les visiteurs”, note Vāhi Richaud. Certains sont venus spécialement pour voir, qui un Hawaïen, qui un Néo-Zélandais. “Et puis peut-être que finalement les gens aiment lire et qu’ils aiment les livres”, conclut Christian Robert.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 21 Novembre 2022 à 15:29 | Lu 459 fois