Tahiti Infos

Le rugby tahitien retrouve les Jeux du Pacifique


La sélection tahitienne de rugby à 7 tentera d’être compétitive à Honiara dans un contexte très relevé compte tenu de la présence de pays qui évoluent au niveau mondial.
La sélection tahitienne de rugby à 7 tentera d’être compétitive à Honiara dans un contexte très relevé compte tenu de la présence de pays qui évoluent au niveau mondial.
Tahiti, le 26 octobre 2023 - Le tournoi de rugby à 7 des Jeux du Pacifique qui aura lieu du 23 au 27 novembre à Honiara aux îles Salomon s’annonce particulièrement difficile pour la sélection tahitienne. Face à des nations classées dans le Top 15 mondial de la discipline comme Fidji, Samoa ou Tonga, le podium apparait inaccessible pour les Tahitiens.

Discipline sportive intrinsèquement la plus relevée aux Jeux du Pacifique compte tenu de la présence de pays qui se distinguent régulièrement sur le circuit mondial du Seven, le rugby à 7 n’a jamais rapporté de médaille à la délégation tahitienne. Néanmoins, le rugby tahitien a parfois bien tenu son rang aux Jeux du Pacifique comme ce fut le cas en 2007 aux Samoa où la sélection tahitienne alors entraîné par Laurent Tardieu, l’actuel président de la Fédération polynésienne de rugby, avait pris une fort honorable sixième place. Tahiti n’avait par contre pu défendre ses chances lors des derniers Jeux en 2019 également organisé aux Samoa, la Fédération polynésienne de rugby qui avait succédé à la Fédération tahitienne de rugby n’étant alors pas reconnu par l’Oceania Rugby. Cette situation a été régularisée depuis. 

Le rugby tahitien va donc faire son retour aux Jeux du Pacifique après l’impasse de 2019. Mais à Honiara, il faudra nourrir des ambitions modestes, comme le confirme Laurent Tardieu : “Nous avons bâti une sélection relativement jeune entre joueurs locaux et ceux qui évoluent en France dans l’optique de les aguerrir pour les Jeux du Pacifique 2027 à Tahiti. Le tournoi à Honiara sera très relevé comme d’habitude aux Jeux du Pacifique avec cinq équipes qui figurent dans le Top 15 mondial. Ils aligneront probablement des équipes dites de développement mais ça reste du très haut niveau. On part confiant quand même en espérant obtenir le meilleur classement possible mais on sait bien que l’on ne jouera pas les premiers rôles.”

Cela étant, la sélection tahitienne renforcée par des joueurs qui évoluent en France au niveau Fédérale a des arguments pour être compétitive face à des adversaires qui semblent à sa portée. Hormis évidemment les ténors que sont Fidji, le tenant du titre qui s‘était imposé en finale en 2019 face à Samoa et qui est double champion olympique, les Tonga, les Cook, la Papouasie Nouvelle-Guinée voire les Salomon alors que ces derniers seront portés par leur public à Honiara. Une 6e ou 7e place finale constituerait dans ce contexte un bilan très honorable pour Tahiti. 

Stage en Nouvelle-Zélande

La sélection tahitienne est composée de huit joueurs qui évoluent à Tahiti et de quatre renforts qui rejoindront le fenua en provenance de France et de Belgique. Julien Maamaatuaiahutapu installé à Bruxelles et qui a disputé la 3e journée du Championnat de Tahiti de rugby à 7 samedi dernier avec le club de Pirae a démontré qu’il sera précieux pour la sélection tahitienne. Et ce joueur a de l’expérience en rugby à 7 puisqu’il a participé récemment au Super Seven français avec le club de Monaco. Louca Lima et Ru Roa Mairau en provenance de Bordeaux et d’Ussel amèneront aussi leurs compétences. Teiki Tehaameamea s’annonce aussi comme un renfort de poids. Il avait fait belle impression avec Faa’a lorsqu’il a joué en Coupe de Tahiti au mois de juin lors de son séjour au fenua. Le titulaire dans le quinze de Cahors en Fédérale s’est cependant blessé la semaine dernière avec son club et sa venue est à ce jour incertaine.

Teave Orbeck, l’entraîneur de la sélection tahitienne semble en tout cas satisfait de la composition de son groupe : “On se prépare depuis deux mois et samedi dernier j’ai pu juger les joueurs en match lors du Championnat de Tahiti à 7. Ils ont enchaîné les rencontres et j’ai constaté qu’ils étaient bien physiquement ce qui sera un atout aux Jeux du Pacifique. Et les joueurs qui vont revenir de France pour nous rejoindre sont en forme, je suppose, car ils sont tous en activité avec leur club. Je dispose d’une sélection en construction car on voit au-delà des Jeux des Salomon mais il y a déjà un socle intéressant. Après, on est réaliste, on connait le niveau du rugby à 7 aux Jeux et on ne peut envisager un podium sauf énorme surprise. Notre ambition, est d’abord de mieux se situer en vue des échéances futures. On va vite être fixé car on va jouer notre premier match de poule contre Fidji, la référence mondiale en rugby à 7. Mais quelle que soit notre performance contre les Fidjiens, il faudra que les joueurs restent bien concentrés pour la suite car il y aura des matches que l’on peut gagner.”

Le groupe apparait en effet consistant et il aurait pu l’être plus encore, mais Teave Orbeck devra se passer de Teikiotiu Kimitete, le meilleur marqueur du Championnat de Tahiti à 7, qui est blessé, de Tehotu Sommers ou encore Heiarii Tetuanui qui ne peuvent se libérer pour les Jeux du Pacifique cette année.    

Cinq joueurs de la sélection tahitienne vont intensifier leur préparation car ils vont partir en stage en Nouvelle-Zélande du 6 au 13 novembre avec les sélections tahitiennes Espoir et Juniors. Les autres vont continuer à s’entraîner assidument jusqu’au départ pour Honiara, le 15 novembre. Comme de coutume aux Jeux du Pacifique, le tournoi de rugby à 7 s’annonce spectaculaire même si les ténors n’y évolueront sans doute pas avec leur sélection A. Les Tahitiens essaieront d’y être concurrentiel et de se mettre en confiance pour les Jeux de 2027 qui auront lieu à Tahiti. La plupart des joueurs de l’actuelle sélection étant en âge d’être encore compétitif en 2027.

La sélection de Tahiti

Joueurs
Tefana Tufaimea (Faa’a)
Taaroa Tuarai-Ticchi (Pirae)
Teuira Lependu (Punaauia)
François Duval (Punaauia)
Philippe Idjeri (Papeete)
Kehea Avaeoru (Faa’a)
Axel Guillo (Moorea)
Tamarua Ganahoa (Pirae)
Louca Lima (Bordeaux)
Julien Maamaatuaiahutapu (Bruxelles)
Teiki Tahaameamea (Cahors)
Ru Roa Mairau (Ussel)

Encadrement
Teave Orbeck (Entraîneur)
Manuarii Richmond (Entraîneur-adjoint)
Laurent Tardieu (Chef de délégation) 

Rédigé par Patrice Bastian le Jeudi 26 Octobre 2023 à 15:30 | Lu 2988 fois