Tahiti Infos

Le “roi” Pakumotu décédé et “inhumé d'office”


Tahiti, le 9 février 2024 – C'est une histoire ubuesque. Le “roi” Pakumotu, Athanase Teiri est décédé le 29 janvier dernier. Mais il n'a été enterré que ce jeudi 8 février au cimetière de l'Uranie. La commune de Pappete a été contrainte de prendre un “arrêté d'inhumation d'office” car la famille voulait le mettre en terre dans la maison qu'ils squattent à Taunoa.
 
Même après sa mort, le “roi Pakumotu” fait parler de lui et mobilise les autorités. Ce sont les mūto’i de Papeete qui ont dû intervenir et venir chercher sa dépouille, ce jeudi à 13 heures, à Vaxelaire comme nous l'ont confirmé la commune ainsi que l'entreprise funéraire qui sont tenues par un calendrier précis. En effet, comme le stipule le Code général des collectivités territoriales (CGCT), l'inhumation doit avoir lieu dans un délai compris entre vingt-quatre heures au moins et six jours au plus à partir du décès (les dimanches et jours fériés ne sont pas compris).

Athanase Teiri étant décédé le 29 janvier dernier, le temps pressait mais la famille ne voulait rien entendre car elle voulait absolument l'enterrer dans la maison qu'ils squattent depuis plus de deux ans à Taunoa. “La maison appartient à une famille de Moorea qui a déjà saisi la justice pour essayer de récupérer son bien”, nous a confirmé un conseiller municipal de Papeete qui ajoute, consterné : “On leur a expliqué quelles étaient les démarches administratives à suivre. Mais la femme du “roi” nous a dit : Tu crois que le roi a besoin d'une autorisation ?”

Le problème c'est que le temps presse et que les jours défilent. La dépression tropicale Nat n'arrange rien et retarde encore les choses. Après avoir sollicité l'avis des services de l'État, et faute d'accord avec la famille qui insiste et veut enterrer son “roi” dans “leur” maison, la commune prend finalement “un arrêté d'inhumation d'office”. Et c'est donc ce jeudi après-midi que le “roi” Athanase Teiri a pu être mis en terre au cimetière de l'Uranie. Seulement entouré des agents municipaux. “On a notifié l'arrêté auprès de la famille mais elle ne s'est pas déplacée”, nous a précisé un élu de Papeete.

De son côté, la famille aurait affirmé à la directrice de Vaxelaire qu'elle est venue voir jeudi soir vers 18 heures ne pas avoir été informée. “Si, on est obligés de le signaler et on l'a fait”, tranche un élu de la commune de Papeete. Une chose est sûre, aucun de nos interlocuteurs n'a voulu être cité. “Attention à toi”, nous a même glissé l'un deux. C'est dire que même dans sa tombe, le “roi” Pakumotu fait planer une certaine crainte de représailles. Rappelons qu'après avoir menacé des policiers avec des armes à feu en 2014, Athanase Teiri avait été condamné en appel en 2018 pour avoir mis en circulation des faux billets, les “patu”.

le Vendredi 9 Février 2024 à 10:55 | Lu 12620 fois