Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le projet Ma'a hotu se lance sur la Presqu'île



Au terme de cette formation, les dix stagiaires recevront vendredi une d'une attestation de formation ainsi qu'une ruchette 5 cadres, avec sa colonie d'abeilles et une jeune reine fécondée.
Au terme de cette formation, les dix stagiaires recevront vendredi une d'une attestation de formation ainsi qu'une ruchette 5 cadres, avec sa colonie d'abeilles et une jeune reine fécondée.
Tahiti, le 16 décembre 2019 - Dix résidents des communes de Taiarapu-est et Taiarapu-ouest ont débuté lundi à la mairie de Taravao une formation en apiculture. Cette formation rentre dans le cadre du projet "Ma'a hotu" porté par l'association Tamarii Nuutania pour leur permettre une meilleur insertion dans le monde du travail. 

Des abeilles et du travail. Dix résidents des communes de Taiarapu-est et Taiarapu-ouest ont débuté lundi à la mairie de Taravao une formation en apiculture. Cette formation rentre dans le cadre du projet "Ma'a hotu", porté par l'association Tamarii Nuuatania. "Nous sommes dans le volet prévention de la délinquance de notre projet Ma'a hotu. Le but étant de leur permettre une meilleure insertion dans le monde du travail, et d'éviter qu'ils tombent dans la spirale de la délinquance", explique Teva Manutahi, chargé de projet à l'association Tamarii Nuutania (lire encadré). 

Cette formation d'une durée de cinq jours est dispensée par Raiarii Crawford, apiculteur professionnel. Dans la salle mise à disposition par la commune de Taiarapu-est, on retrouve différents profils  autour du formateur. Une mère de famille, des jeunes sans emplois, un responsable d'église, ou encore Marius, un ancien contractuel du ministère de l'Education. "J'habite à Vairao. J'ai déjà ma carte de pêcheur et d'agriculteur professionnel. Grâce à cette formation je vais pouvoir encore diversifier mes activités", indique l'intéressé. 

Manua, de son côté est  originaire de Taravao.Le jeune homme s'est installé récemment à Huahine pour y travailler faut d'avoir trouvé un emploi à Tahiti. "Là-bas je travaille avec des copains qui ont des abeilles et des ruches. Mais ils n'ont suivi aucune formation pour s'en occuper. Cette semaine va donc être bénéfique pour nous si nous voulons gagner de l'argent avec nos abeilles", confie le stagiaire. 

Une formation boite à outils

Raiarii Crawford propose ainsi à ses dix stagiaires, "une formation boite à outils" grâce à laquelle ces derniers pourront gérer le démarrage de leur exploitation apicole. "Ils ne sauront pas tout au bout d'une semaine. A la fin de la formation je leur donne une reliure avec toutes les informations pratiques pour répondre à tous les petits problèmes les plus fréquents qu'ils peuvent rencontrer", indique Raiarii Crawford. 

En matinée le formateur leur dispense ainsi des cours théoriques autour par exemple de l'anatomie de l'abeille, des solstices et des équinoxes. "Il faut d'abord tout connaitre du monde des abeilles avant de s'intéresser à ce qu'elles produisent", a insisté l'apiculteur.

En plus de la théorie les stagiaires auront également de pratiquer sur de vraies ruches. "L'apiculture c'est aussi beaucoup d'observation sur le terrain. D'où l'intérêt d'amener des ruches pour leur montrer concrètement le fonctionnement d'une colonie d'abeilles", atteste le professionnel.

Au terme de cette formation, les dix stagiaires recevront vendredi une d'une attestation de formation ainsi qu'une ruchette 5 cadres, avec sa colonie d'abeilles et une jeune reine fécondée.

L'association Tamarii Nuutania s'engage pour la réinsertion des détenus

Le projet de réinsertion Ma'a Hotu, porté par l'association Tamarii Nuutania, consiste à créer un centre d'accueil et de formation destiné aux personnes détenues du centre de détention de Tatutu. L'association est soutenue dans son action par l’État via le Fond de Développement de la Vie Associative (FDVA), le ministère de la solidarité, des familles et l’Égalité des chances, et la Fondation FACE Polynésie. Tamarii Nuutania a par ailleurs conclut un partenariat avec les communes de Taiarapu Est et Ouest pour amorcer son projet de réinsertion Ma'a Hotudès ce mois de décembre 2019.

Le projet Ma'a hotu est axé sur le secteur primaire, l'agriculture et l'apiculture. L'intérêt du projet est de mettre en avant la formation afin de donner plus de chances à ces personnes rencontrant des difficultés, de trouver un emploi. 

La formation apicole qui a débuté hier à la mairie de Taravao avec dix stagiaires, résidents dans les communes de Taiarapu-est et Taiarapu-est est le premier volet du projet Ma'a hotu. "Cette formation s'inscrit dans le cadre de la prévention de la délinquance", indique Teva Manutahi, chargé de projet à l'association Tamarii Nuutania. 

Le deuxième volet consistera ensuite à faire bénéficier à ces mêmes stagiaires une formation agricole de six mois par le biais du CFPA. Ces derniers seront mélangés avec détenus de la prison de Papeari. "Une étude de faisabilité sur le plan de l'encadrement, de la sécurité, du statut de l'individu placé, de l'hébergement et du transport doit être menée avec les autorités judiciaires pour permettre la mise en place de cette formation", affirme Teva Manutahi. Cette formation pourrait débuter lors du second semestre 2020. 

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 16 Décembre 2019 à 19:34 | Lu 2006 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Mai 2020 - 22:27 Audition libre pour Temaru, pas plus…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus