Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le prochain chef de la police fidjienne viendrait d’Afrique du Sud



Le Général George Fivaz pourrait être le candidat choisi par Franck Bainimarama
Le Général George Fivaz pourrait être le candidat choisi par Franck Bainimarama
SUVA, mercredi 12 mars 2014 (Flash d’Océanie) – La demi-annonce du Premier ministre fidjien, Franck Bainimarama, concernant la prochaine nomination d’un nouveau chef de la police, suscite ces derniers jours un torrent de spéculations concernant l’identité de celui qui aurait d’ores et déjà été sélectionné.
Le désormais ex-Contre-amiral, qui conserve toutefois la direction du gouvernement issu de son putsch jusqu’aux élections annoncées pour septembre 2014, s’est exprimé en début de semaine à l’occasion d’une série de questions-réponses ouverte aux appels d’auditeurs, sur les ondes de la radio nationale publique FBC (Fiji Broadcasting Corporation).
Au détour d’un phrase, l’homme fort de Suva a lâché, en guise d’information lapidaire, que le prochain chef des forces de l’ordre ne serait non seulement pas un citoyen de l’archipel (cas de figure qui s’est présenté pour la dernière fois jusqu’au coup d’État de décembre 2006, lorsque c’était l’Australien Andrew Hughes qui dirigeait la police et a ensuite été contraint de quitter Fidji), mais aurait aussi précédemment exercé les fonctions de chef de la police sud-africaine, sous la Présidence de Nelson Mandela.
Une seule personne semble correspondre à ce profil : le Général George Fivaz, nommé par Nelson Mandela le 29 janvier 1995, a occupé ces fonctions.
Après son départ de la tête de la police sud-africaine, en janvier 2000, il a créé sa société spécialisée dans le renseignement.
L’intéressé, choisi parmi 16 candidats et une « shortlist » de trois locaux et un étranger, serait en phase de discussions finales avec le panel de sélection fidjien et ne se serait pas encore prononcé sur l’offre qui semble lui avoir d’ores et déjà été faite début mars 2014.

Le panel de sélection de la Commission des Postes Constitutionnels vise à trouver un remplaçant « innovant » au général de brigade Iowane Naivalurua, qui a dirigé les forces de l’ordre fidjiennes au cours de ces dernières années, en insistant à plusieurs reprises sur la nécessité de réformer ce corps de métier, qu’il jugeait trop mou et parfois corrompu.
Selon la procédure, ce panel recommande un nom au Premier ministre, qui le transmet ensuite pour approbation au Président de la République.

De l’armée à la diplomatie

Le général de brigade Iowane Naivalurua, pour sa part, a entamé une nouvelle carrière dans la diplomatie : il a été nommé fin janvier 2014 ambassadeur, sans affectation pour le moment, a confirmé Ratu Inoke Kubuabola, ministre fidjien des affaires étrangères.
Il pourrait néanmoins mettre à profit son expérience militaire dans un poste diplomatique auprès du dispositif global de maintien de la paix des Nations-Unies.
Sa nomination en tant que diplomate intervenait alors sur fond de succession de M. Bainimarama, qui a passé la main début mars 2014 à la tête des forces armées fidjiennes.
Le prédécesseur du Général Naivalurua, le Contre-amiral Esala Teleni, a suivi le même chemin après son départ de la tête des forces de l’ordre : il occupe désormais l’important poste d’ambassadeur à Pékin.

pad

Rédigé par PAD le Jeudi 13 Mars 2014 à 05:02 | Lu 240 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus