Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le procès de Gilles Yau renvoyé au 10 mars



Le procès de Gilles Yau renvoyé au 10 mars
Tahiti, le 4 décembre 2019 - Le président de la Fédération générale du commerce et patron d’Agritech, Gilles Yau, devait comparaître devant le tribunal correctionnel mardi pour agression sexuelle sur mineure. L’affaire ayant été renvoyée, Gilles Yau sera jugé le 10 mars 2020.

L’affaire était passée jusqu’ici totalement inaperçue. Le président de la Fédération générale du commerce (FGC), ancien président de la Chambre de Commerce, d'Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) et patron de la société Agritech, Gilles Yau, a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Papeete pour « agression sexuelle sur mineure » pour des faits datant de juillet 2013. C’est La Dépêche qui avait révélé dans son édition du 13 novembre les circonstances de l’information judiciaire menée entre 2015 et 2017 par un juge d’instruction du tribunal de première instance de Papeete et débouchant sur le renvoi en correctionnelle du chef d’entreprise.

Correctionnalisation

A l’origine de l’affaire, la plainte d’une adolescente de 15 ans accusant Gilles Yau de viol à la suite d’une séance de photographies dénudées de la jeune mineure. L’affaire a ensuite été « correctionnalisée » avec l’accord de la plaignante. Selon nos confrères, l’intéressé nie formellement les faits et assure que le rapport sexuel avec la mineure était consenti. Dans son ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel (ORTC), le magistrat instructeur avait cependant estimé que “le consentement de la victime, alors âgée de 15 ans, ne pouvait se déduire ni de son expérience sexuelle passée, ni de son comportement le soir des faits, ni de l’incohérence de ses auditions. À tout le moins, Gilles Yau avait surpris sa jeune victime après l’avoir plus ou moins mise en confiance lors de la séance de photographies.”

Gilles Yau, qui devait être jugé mardi pour répondre de ces faits, a, tout comme le conseil de la partie civile, demandé un renvoi. L’affaire reviendra donc devant le tribunal correctionnel de Papeete le 10 mars 2020.










Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 4 Décembre 2019 à 10:19 | Lu 2215 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Décembre 2019 - 16:21 Onze projets pour protéger les lagons polynésiens

Mardi 10 Décembre 2019 - 15:48 Tepuanui Snow candidat à Arue

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019