Tahiti Infos

Le problème à trois présidents


Tahiti, le 2 juin 2024 - Vendredi, Moetai Brotherson a balayé d’un revers de main la surprise qu’aurait été le départ d’Éliane Tevahitua de son gouvernement. Selon lui, Tony Géros et Oscar Temaru étaient au courant depuis le 3 mai dernier. Ce qu’ils ont nié.
 
La semaine dernière, Tahiti Infos s’interrogeait sur l’absence de leadership qui semble régner au sein du parti Tavini huiraatira. Vendredi, dans une interview qu’il nous a accordée au sujet du départ d’Éliane Tevahitua du gouvernement, et de la réaction de Tony Géros qui s’en est suivie, le président du Pays, Moetai Brotherson, a lui aussi enlevé une pièce à l’édifice.
 
Le jour de la divulgation du départ de la vice-présidente, le président de l’assemblée s’est étonné de cette décision, mais le président du Pays lui a rappelé que celle-ci avait été pourtant discutée, en triumvirat avec Oscar Temaru, autour d’un déjeuner le 3 mai.
 
“Je ne comprends pas l’étonnement dans la mesure où c’est une décision en commun”, a expliqué Moetai Brotherson en fin de semaine en live Facebook. “Tous les vendredis, il y a le déjeuner des trois présidents. C’est lors de ce déjeuner que l’on essaie de prendre des décisions qui contentent les trois présidents, majorité, gouvernement et parti. Le 3 mai, nous avons eu un déjeuner dont le seul sujet était le remaniement. Nous avons balayé tout le gouvernement, y compris le départ d’Éliane, y compris les potentiels remplaçants. Donc, je suis un peu étonné.”
 
Une fois de plus, Tony Géros et Moetai Brotherson donnent donc les deux facettes d’une même pièce. “Interrogez Oscar Temaru, il pourra vous dire”, a conclu le président sur le sujet. Interrogé la semaine dernière, Oscar Temaru, manifestement très fatigué, était resté évasif sur la question et avait tenu à saluer le travail et l’investissement d’Éliane Tevahitua pour son pays.

“Avant tout une équipe”

Ce lundi, le remaniement sera présenté. Un nouveau gouvernement, sans Éliane Tevahitua qui sera, selon le président, “très heureuse de retrouver son fa’a’apu et ses enfants”, puisque cette dernière, non élue à l’assemblée de la Polynésie française, va disparaître des radars, comme Tina Cross avant elle.
 
“Un gouvernement, c’est avant tout une équipe”, a justifié le président. “On n’a pas réussi à trouver le bon mode de fonctionnement dans cette équipe gouvernementale. J’ai beaucoup de respect pour elle. Un gouvernement, c’est un collectif, ce n’est pas la somme d’individualités.”
 
Moetai Broteherson le reconnaît lui-même : “Il y a eu des incidents qui ont fait que c’était compliqué de travailler ensemble. L’exemple le plus récent, c’est celui de l’hippodrome.”
 
Ce lundi, Éliane Tevahitua ne sera plus vice-présidente du Pays. Selon les bruits qui courent depuis la caserne Bruat et son ministère, Chantal Galenon pourrait prendre la suite.
 
Réponse ce lundi matin à 8 heures.

Rédigé par BP avec VUP le Dimanche 2 Juin 2024 à 23:15 | Lu 4778 fois