Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le plein de supersoniques



Trois Rafale déployés de la métropole vers le Pacifique en moins de 40 heures. L’opération Heifara témoigne de la capacité de la France à protéger ses ressortissants et ses territoires en Polynésie en cas de menace. Ce mercredi 23 juin, les trois chasseurs et un ravitailleur ont participé à une opération de reconnaissance au-dessus de Bora-Bora, Tahiti et Rangiroa.
 
Ce mercredi 23 juin, les trois Rafale et un ravitailleur A330 Phénix de l’opération Heifara ont décollé de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a pour exercer une opération de reconnaissance d’environ deux heures et demi au-dessus des îles de Tahiti, Bora Bora, Rangiroa, Raiatea et Taha’a.
 
Les Rafale ont été ravitaillés deux fois. Une manœuvre très technique. « La chance du Phénix, c’est que c’est un avion très stable, avec des automatismes qui nous permettent de voler de manière optimale pour faciliter les chasseurs lors de la phase de ravitaillement en vol », nous détaille le pilote du ravitailleur. En tant que commandant de vol, c’est lui qui va surveiller la trajectoire, la vitesse de l’avion, et donner des consignes à l’opérateur de ravitaillement et aux pilotes de chasse.
 
Forte réactivité
 
Le Major Pierrick, opérateur de ravitaillement en vol, nous détaille plus particulièrement sa mission : « Le ravitaillement s’effectue à l’aide de ce qu’on appelle des pods (nacelles de ravitaillement, en français). Le principe est simple. On déroule un tuyau qui mesure 28 mètres, à l’extrémité duquel il y a un entonnoir, que l’on appelle un panier. Le Rafale est lui équipé d’une perche de ravitaillement en vol, avec laquelle il va s’accrocher au panier. Et le carburant coule du ravitailleur au ravitaillé. »
 
L’A330 qui participe à l’opération du 23 juin est un modèle très récent, construit en 2021. Capable de ravitailler deux chasseurs simultanément, il peut transporter jusqu’à 110 tonnes de carburant réparties dans la voilure de l’aéronef. Ce qui confère ainsi aux avions de chasse Rafale une allonge stratégique considérable ainsi qu’une forte réactivité, qui permet d’agir rapidement si le Président de la République décide d’une intervention militaire si l’intégrité du territoire de la Polynésie française est menacée.
 
Du 20 au 26 juin
 
L’unité de la 31e escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégique (EARTS) avait décollé de la base aérienne d’Istres, dans les Bouches-du-Rhône, le 20 juin. Les Rafale sont quant à eux partis des bases aériennes de Saint-Dizier et Mont-de-Marsan. 12 heures de vol sans arrêt, pour rejoindre la base aérienne de Travis en Californie. Un record mondial de durée pour ces avions de chasse, qui auront dû être ravitaillés sept fois au total pour ce premier trajet.

La flotte atteint finalement Tahiti le 22 juin, pour une durée totale de 39 heures et 8 minutes. Elle y reste jusqu’au 26 juin en attendant de partir à Hawaii, afin de participer à un dispositif de coopération bilatérale avec l’US Air Force, nommée Wakea. L’occasion de cette présence en Polynésie française est alors de réaliser des missions de protection dans la zone et des simulations tactiques, accompagnées de ravitaillement en plein vol.
 
Projection de puissance
 
La mission Heifara est l’une des plus importantes pour les forces aériennes françaises en 2021. Trois Rafale, deux ravitailleurs A330 Phénix, deux transporteurs A400M et 170 aviateurs ont été déployés de la métropole vers le Pacifique, à plus de 17 000 kilomètres, en moins de 40 heures. Véritable projection de puissance de l’Armée de l’Air et de l’Espace, elle s’inscrit dans la continuité des récentes missions dans la zone indopacifique (Skyros en 2021 et Pegase en 2018).

L’opération témoigne de la capacité de la France à protéger ses ressortissants et ses territoires en Polynésie, en cas de crise ou de menace exercée par une puissance étrangère. L’objectif, pour le chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air et de l’Espace Philippe Lavigne, est de démontrer d’ici 2023 la capacité à déployer 20 Rafale et 15 ravitailleurs à 20 000 kilomètres en moins de 48 heures.

 

Rédigé par Valentin Guelet le Jeudi 24 Juin 2021 à 17:07 | Lu 3623 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 1 Août 2021 - 20:40 Les ‘Opea’a de Tahiti sont-elles uniques ?

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus