Tahiti Infos

Le père Sergio renvoyé en correctionnelle


Tahiti, le 26 octobre 2021 – La chambre de l'instruction a ordonné mardi le renvoi devant le tribunal correctionnel de l'ancien prêtre de la paroisse Sainte Thérèse, Sergio Tefau, notamment pour des faits d'agressions sexuelles sur mineurs de plus de 15 ans. Saisie par le parquet, la chambre a infirmé l'ordonnance de non-lieu rendue par le juge d'instruction qui avait, quant à lui, estimé que les charges n'étaient pas suffisantes contre l'intéressé.

L'ancien prêtre de la paroisse Sainte Thérèse de Taunoa, le père Sergio Tefau, sera finalement jugé devant le tribunal correctionnel. La chambre de l'instruction a ordonné son renvoi mardi matin devant la juridiction où il devra répondre “d’agressions sexuelles sur mineurs de plus de 15 ans”, de “corruption de mineur” et de “provocation de mineur à la consommation alcoolique”. Cette décision intervient après que le juge d'instruction en charge de l'affaire a, en août dernier, rendu une ordonnance de non-lieu dans ce même dossier. Le magistrat avait alors estimé qu'il n'existait pas de charges suffisantes contre Sergio Tefau et que “les éléments recueillis” paraissaient “même beaucoup plus contradictoires à l'issue des investigations”.
 
Plaintes de deux cousins
 
L'affaire, qui avait suscité un véritable emballement médiatique, avait débuté en février 2019 suite aux plaintes déposées par deux mineurs de plus de 15 ans. Le premier, qui avait 17 ans au moment des faits qu'il dénonçait, avait expliqué aux enquêteurs de la Direction de la sécurité publique (DSP) qu'à l'issue d'un dîner avec ses parents et le père Sergio, ce dernier l'avait invité dans une chambre d'hôtel de la côte est. Chambre dans laquelle le prêtre lui aurait fait boire de l'alcool et aurait pratiqué des attouchements sexuels sur sa personne pendant son sommeil.
 
Le second plaignant, cousin du premier, avait quant à lui expliqué qu'il s'était rendu au domicile du père Sergio et que ce dernier lui avait fait boire du whisky avant de lui faire visionner des films à caractère pornographique. Placé en garde à vue à la DSP le 7 mars 2019, Sergio Tefau avait contesté l'intégralité des faits qui lui étaient reprochés. Entendu durant deux jours, il avait ensuite été présenté devant un juge d'instruction qui l'avait placé sous le statut de témoin assisté dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour “agression sexuelle sur mineur de plus de 15 ans”, “corruption de mineur” et “provocation de mineur à la consommation alcoolique”. Trois semaines plus tard, la chambre de l'instruction, saisie par le parquet, avait finalement mis le prêtre en examen et l'avait placé sous contrôle judiciaire.
 
Non-lieu, puis renvoi
 
Au terme de deux ans d'investigations, le magistrat instructeur a rendu en août dernier une ordonnance de non-lieu au motif que les charges à l'encontre du prêtre n'étaient pas suffisantes. Magistrat instructeur qui précise d'ailleurs dans son ordonnance qu'il “convient de mentionner que le réquisitoire introductif ne relevait à l'encontre de l'intéressé aucune infraction relative à la détention d'images à caractère pédopornographique”. Des articles accusant le prêtre d'avoir détenu ce type de clichés dans son ordinateur et le qualifiant de “pédophile”, ont d'ailleurs valu dans ce même dossier une mise en examen à France Télévision pour diffamation, précise la défense du prêtre.
 
Ce non-lieu a pourtant été infirmé mardi matin par la chambre de l'instruction. Laquelle a ordonné le renvoi de Sergio Tefau devant le tribunal correctionnel. Après avoir pris connaissance de la décision, l'avocat du prêtre, Me Sylvain Fromaigeat, a indiqué qu'il ne comptait “a priori” pas se pourvoir devant la Cour de cassation contre cette décision et qu'il plaiderait la “relaxe” lors du procès en correctionnelle dont la date n'a pas encore été fixée.
 

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 26 Octobre 2021 à 21:06 | Lu 6317 fois