Tahiti Infos

Le horse-ball se développe à Raiatea


Raiatea, le 21 mars 2022 – Ce week-end était organisé un stage de horse-ball à Raiatea. Antonin Mianné, cadre technique de la fédération polynésienne d'équitation, a fait le déplacement depuis Tahiti. Il a pu enseigner les rudiments de cette discipline aux huit cavalières du ranch Cadichon Vallée, à Avera.
 
Les matinées de samedi et dimanche n’ont pas été de tout repos pour les poussines et benjamines du club équestre de Raiatea. Elles avaient rendez-vous avec Antonin Mianné pour affiner leurs connaissances en horse-ball. Le stage a débuté avec un rappel de la théorie du jeu. Ce sport collectif, qui se pratique en général à quatre contre quatre, possède en effet des règles bien précises. L’objectif est de marquer des buts à l’aide de la balle, en faisant au moins trois passes entre trois joueurs différents, sachant qu'il est interdit de tenir le ballon pendant plus de dix secondes. Des règles de sécurité pour les cavaliers et les chevaux s'ajoutent aux règles du jeu. Les actions d’attaque et de défense se font par exemple dans le même sens, car il serait trop dangereux d’avoir deux chevaux en sens opposé.
 
Aodrena Leroi, la propriétaire du ranch, est passionnée de chevaux et cavalière depuis son jeune âge. Elle explique avoir ouvert la discipline de horse-ball en août, suite à l’engouement des cavaliers autour de ce sport à Tahiti. Il a cependant fallu préparer le terrain en amont, notamment pour les chevaux "parce qu’ils doivent s’habituer à la balle qui leur arrive dessus, ça peut être un peu effrayant pour eux au début donc nous on les y a familiarisés petit à petit." Parmi la trentaine de cavaliers de tous âges que compte le club, huit jeunes filles de 9 à 12 ans suivent les entraînements de horse-ball dans la carrière de Avera tous les mardis, entraînées par Pauline, leur monitrice. Ces cours permettent d’apporter une nouvelle discipline sur la structure, en plus du dressage et du concours complet de saut d'obstacles. Aodrena précise que la discipline est ludique, "ça permet de progresser et d’apprécier réellement. S’amuser en apprenant, c’est quand même plus sympa.

Solidarité et entraide

Ce sentiment est en effet partagé par les cavalières. Kaluann Chaussoy, 12 ans, pratique l’équitation depuis quatre ans : "D’habitude je fais plutôt du saut ou du dressage, et là c’est vraiment du jeu d’équipe. On travaille ensemble, il faut vraiment se parler beaucoup et se comprendre entre cavaliers, mais aussi prendre en compte et gérer les chevaux pour avoir un bon jeu." Ce sport collectif, également porteur de valeurs de solidarité et d’entraide. Les cavalières réaliseront une démonstration de horse-ball samedi matin, à l'occasion des six ans du ranch, en plus d'autres animations et démonstrations prévues comme les poney games.


Rédigé par V.Leroi le Lundi 21 Mars 2022 à 15:57 | Lu 2581 fois