Tahiti Infos

Le forfait surréaliste de Pirae


Pirae a déclaré forfait pendant le deuxième set
Pirae a déclaré forfait pendant le deuxième set
TAHITI, le 12 novembre 2019 - L’équipe de Pirae a déclaré forfait samedi soir face à Arue en championnat fédéral alors que les deux équipes étaient à un set partout et 20-20 dans le troisième set. Explications du coach de Pirae Abel Temarii.

Coup de théâtre samedi soir lors du match de volley-ball entre Pirae et Arue comptant pour le championnat fédéral, le plus haut niveau du volley tahitien.
Dans le troisième set et alors que le score était de 20 partout, Abel Temarii, le coach de Pirae, a annoncé le forfait de son équipe. La raison : “le passeur ne voulait plus jouer, cela se voyait dans sa manière de faire les passes”
 
Pirae avait perdu le premier set très serré (27 à 25), après avoir sauvé plusieurs balles de set. Dans le deuxième set, les jeunes de Pirae réalisent une très bonne entame et mènent 8 à 1. Arue revient dans le set, mais Pirae a trop d’avance, s’impose 25 à 10 et revient à un set partout.

Le troisième set est étouffant. Les deux équipes sont à 11-11, puis 16-16, Pirae mène 20-17 mais se fait rattraper 20-20… et c’est à ce moment qu’Abel Temarii, s’avance vers la table des juges et annonce que son équipe déclare forfait.
 
Pour rappel, Abel Temarii a été pendant une vingtaine d’années le président de la Fédération tahitienne de volley avant de passer le relais tout récemment. En juillet dernier, il remportait la médaille d’or avec la sélection de Tahiti masculine et la médaille d’argent avec la sélection féminine aux Jeux du Pacifique de Samoa. SB
 

“Quand il y a des gamins qui veulent faire leur loi…”

Le match n’avait pourtant pas si mal commencé ?

“Oui, il s’agit du centre de formation de Pirae, avec des jeunes qui ont entre 15, 16 et 17 ans. On les forme pour les faire jouer au plus haut niveau dans le championnat fédéral. Le match était serré, on a vu de belles choses mais j’ai déclaré forfait parce que le passeur ne voulait plus jouer, cela se voyait dans sa manière de faire les passes. Je ne peux pas admettre cela dans un centre de formation, il vaut mieux dans ce cas ne plus jouer. Je n’ai qu’un seul passeur, je n’ai pas voulu être tenu en otage donc j’ai décidé d’arrêter.”
 
Ce sont les aléas du sport ?

“Il faut continuer à avancer. Cela fait quarante ans que je fais ça, je suis au bout du rouleau, quand il y a des gamins qui veulent faire leur loi et qui n’écoutent pas, ce n’est pas possible pour moi. Il faut peut-être que je me remette en question, il faut peut-être que je passe le relais à quelqu’un d’autre… mais qui ? On vient de ramener des médailles mais eux ne le savent pas, ils ne savent pas la chance qu’ils ont de m’avoir comme entraîneur. Avec ce genre de comportement, je ne peux pas.”

Rédigé par SB le Mardi 12 Novembre 2019 à 18:34 | Lu 8929 fois