Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Le don d'organes automatique, ce n'est pas pour tout de suite



PAPEETE, le 03 janvier 2017 - Depuis le 1er janvier, tout citoyen est donneur d'organes, à moins qu'il ne se soit inscrit sur le registre de refus ou qu'il ait laissé une note écrite indiquant expressément qu'il refuse de donner ses organes. Ce décret n'est pas applicable en Polynésie française.

À moins d'être inscrit sur la liste de refus, depuis le 1er janvier tous les Français sont donneurs d'organes. Ce décret en vigueur depuis le 1er janvier importe que toute personne qui refuse le prélèvement de ses organes doit s'inscrire sur le registre national de refus de prélèvement ou bien exprimer son refus par écrit. Le cas échéant, le personnel de santé pourra effectuer le prélèvement, et ce, même sans accord de la famille.

Ce décret qui précise les modalités d'expression du refus de prélèvement d'organes après un décès ne s'applique pas en Polynésie française. "Le don d'organes est du ressort du ministère de la Santé local, c'est pourquoi ce décret ne peux pas s'appliquer en Polynésie Française" explique Hina Burns présidente de l'association Un don de vie. "C'est au ministère de la Santé et à la direction de la santé de faire voter la loi en Conseil des ministres. La Polynésie française doit faire valider ce décret. "

Ainsi, selon la présidente, en Polynésie française depuis 2013, 57 greffes ont été réalisées au centre hospitalier du Taaone dont 30, en 2015 et 14 en 2016. "En Polynésie nous rencontrons encore beaucoup de refus de dons de la part des familles. En 2016, nous avons enregistré 60% de taux de refus de dons de la part des familles. Ils sont principalement dus au fait que la famille ne connaissait pas la position du défunt. C'est pour cela que nous avons encore un gros travail de sensibilisation à faire", explique-t-elle.

Le CHPF est habilité à faire des transplantations et des greffes de reins depuis 2013. À savoir que deux reins sauvent deux vies.

La Polynésie compte environ 500 patients sous dialyse et à une capacité de 150 personnes sur liste d'attente. Aujourd'hui environ 120 patients dialysés sont sur cette liste.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 3 Janvier 2017 à 16:59 | Lu 2524 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 18:16 Pe'ape'a à l'embarquement de l'Aremiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués