Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le diabète, une "épidémie silencieuse" qui continue à progresser



Paris, France | AFP | mardi 11/11/2014 -Qualifié "d'épidémie silencieuse", le diabète progresse partout dans le monde, dans les pays riches comme les Etats-Unis et dans les régions pauvres comme l'Afrique, sans épargner non plus la France.

A l'occasion de la Journée mondiale du diabète qui se tient le 14 novembre, la Fédération française des diabétiques (FFD) tire la sonnette d'alarme sur la montée inexorable de cette maladie souvent associée à l'obésité et au manque d'exercice physique.

"Annoncé comme l'épidémie silencieuse du XXIe siècle, le diabète continue inlassablement sa progression : le cap des 3 millions de personnes traitées par médicament pour un diabète est désormais franchi en France", souligne le patron de FFD, Gérard Raymond.

La FFD voudrait que le diabète devienne "grande cause nationale" pour assurer une plus grande visibilité à ce trouble de l'assimilation, de l'utilisation ou du stockage des sucres de l'alimentation, causé par des facteurs multiples liés à la génétique, au mode de vie, à l'alimentation ou au vieillissement.

"L'obtention du label +grande cause nationale+ permettrait de mettre au jour des actions coordonnées portant sur la prévention du diabète et de ses complications et sur l'éducation et l'accompagnement des patients", explique le patron de la FFD qui regroupe différentes associations de malades.

"Le diabète est en train d'échapper à notre contrôle", souligne-t-il. "Il est temps de se poser les bonnes questions pour reprendre la main sur cette pathologie et adapter la prise en charge existante à ses évolutions".

Les dernières études confirment la montée constante des chiffres du diabète en France: le nombre des personnes traitées pour un diabète a progressé à un rythme annuel situé entre 2,5 et 5% depuis 2006.

D'après des chiffres de 2013 diffusés par l'Institut de veille sanitaire (InVS), "plus de trois millions de personnes" sont traitées en France pour un diabète, soit environ 4,7% de la population.

A ce chiffre, il faut ajouter 500.000 à 700.000 personnes qui ignorent qu'ils sont diabétiques, soit un total de près de 4 millions de malades, selon la FFD.

Toutes les régions françaises ne sont pas à égalité face au diabète: les département d'Outre-mer (DOM) affichent les taux les plus élevés en raison de facteurs génétiques prédisposant à la maladie, d'un plus grand nombre de personnes obèses --un des facteurs de risque-- et aussi d'une plus grande pauvreté, explique Laurence Mandereau-Bruno, chercheuse à l'InVS.
- forte proportion chez les plus pauvres-

Le diabète sévit préférentiellement là où le niveau de vie est plus faible et la précarité plus élevée: en métropole, ce sont "les zones géographiques socialement plus défavorisées" comme le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie ou la Seine-Saint-Denis qui affichent les plus fortes proportions de diabétiques, relève cette spécialiste.

"Le diabète est une maladie chronique au retentissement sévère par la gravité de ses complications", souligne Mme Mandereau-Bruno. Elle entraîne souvent des complications cardiovasculaires. Elle est la première cause de cécité et d'amputation et est liée à 35.000 décès par an en France. La Sécurité sociale y consacre des sommes de plus en plus importantes: 15 milliards d'euros en 2013 contre 12,5 milliards en 2007

Aussi cette chercheuse réclame-t-elle un effort accru pour prévenir l'obésité et la sédentarité, deux facteurs de risque importants, ainsi que la mise en place d'actions spécifiques pour les personnes "les plus défavorisées".

Pourtant la situation française, comme celle d'une majorité de pays européens, est loin d'être aussi préoccupante que celle de l'Amérique du Nord ou de certains pays du Moyen-Orient.

Environ 10% de la population adulte est touchée par le diabète aux Etats-Unis et 10,7% en moyenne dans les pays d'Amérique du Nord et des Caraïbes. Ce taux monte à 23% pour des pays du Golfe comme l'Arabie saoudite, le Koweït ou le Qatar contre 8,5% en moyenne en Europe (chiffres 2013 de la Fédération internationale du diabète).

Le diabète n'est plus l'apanage des seuls pays riches: 80% des diabétiques dans le monde vivent dans des pays à faibles revenus ou à revenus moyens. Il y a ainsi plus de 15% de personnes diabétiques en Egypte.

Rédigé par () le Mardi 11 Novembre 2014 à 16:39 | Lu 1001 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies