Tahiti Infos

Le Tavini lave son linge sale en famille


L'élue à l'assemblée, Hinamoeura Cross Morgant, a été la cible de ses collègues du Tavni lors du comité de majorité, ce mardi.
L'élue à l'assemblée, Hinamoeura Cross Morgant, a été la cible de ses collègues du Tavni lors du comité de majorité, ce mardi.
Tahiti, le 10 novembre 2023 - Lors du comité de majorité du Tavini, l’élue Hinamoeura Cross Morgant a été la cible de ses collègues, suite à sa proposition de résolution relative à la limitation des mandats des élus. Ces derniers lui ont surtout reproché “l’art et la manière” dont elle s’y est prise. L’élue Jeanine Vaianui a même lancé : “Si elle n’est pas contente qu’elle démissionne, qu’elle aille dehors et monte son groupe”. 

Le comité de majorité du Tavini, qui a eu lieu mardi et où 28 élus étaient présents, avait notamment, à l’ordre du jour, la proposition de résolution relative à la limitation des mandats des élus à deux au maximum. Ce comité de majorité s’est finalement transformé en un tribunal, où l’accusée était Hinamoeura Cross Morgant.  

Le ton était donné dès le départ par le président de l’assemblée et vice-président du parti bleu ciel, Tony Géros, lorsque ce sujet a été abordé. Il a rappelé aux élus que l’assemblée est un lieu où “les décisions” sont prises et que “si tu te trompes, tu assumes”, surtout lorsque cette décision “n’est pas conforme à la décision commune”. “On va vivre avec ce boulet sur le dos pendant cinq ans. Pendant cinq ans, on va faire les hypocrites. On ne va pas tenir cinq ans à ce rythme-là. Ce n’est pas possible.”
  
Tony Géros a rappelé aux élus que le cannabis thérapeutique, la citoyenneté, la cause LGBT ou encore le cumul des mandats sont des sujets sur lesquels le Tavini “n’a pas encore pris position”, même si ces sujets ont été au cœur des discussions du parti. Il a également rappelé que la priorité du parti est la souveraineté : “On n’a pas de temps à perdre. Et si on n’a pas encore compris ça, on n’a pas notre place ici”. Il a également souligné qu’il n’a pas été élu pour siéger “ad vitam æternam". Tony Géros a insisté sur le fait que “la cohésion” du groupe est importante – “On a cinq ans pour mériter la confiance que la population nous a donnée” – surtout que pour avoir cette large majorité, ils ont tous dû “mouiller la chemise”. Tony Géros a même fini par sortir : “C’est la première fissure que tu as créée” à l’adresse de Hinamoeura Cross Morgant. 

“Deux mandats ne suffiront pas”

Tapati Mitema a lui aussi pris la parole lors de ce comité de majorité. Il a d’abord encensé la jeunesse. “Je crois en vous”, a-t-il lancé à l’adresse de Hinamoeura Cross Morgant. Et a ajouté : “Le savoir et l’intelligence n’ont aucune valeur si on n’a pas l’humilité”. Il considère d’ailleurs que “deux mandats ne suffiront pas” car à l’assemblée, “il y a beaucoup à apprendre”. Pour cet élu bleu, deux mandats, “c’est le temps de se préparer pour acquérir le savoir et la sagesse”. Et il a encouragé les représentants à travailler plus pour mener le Pays à sa souveraineté afin que leur metua, Oscar Temaru, voie l’aboutissement de son travail. 

Beaucoup d’élus Tavini reprochent à Hinamoeura Cross Morgant “l’art et la manière” dont sa proposition de résolution a été faite, à l’instar de Marielle Kohumoetini. “Vous, les présidents de commission (Hinamoeura Cross Morgant est présidente de la commission des institutions, NDLR), cela vous donne la liberté et le droit de décider comme cela sans demander l’avis du comité de majorité ? C’est ça ia aussi votre pouvoir ? Je ne sais pas, je pose la question.” 

Jeanne Vaianui a ensuite enchaîné en assurant qu’effectivement, la limitation des mandats des élus fait partie du programme du parti, mais que “ce n’est pas elle (Hinamoeura Cross Morgant, NDLR) qui va faire la proposition. Cela doit venir de vous (Oscar Temaru et Tony Géros, NDLR) et lorsque le temps sera venu.” De son côté, Maurea Maamaatuaiahutapu a affirmé qu’“on n’a pas besoin d’un texte pour renouveler la classe politique”.

 “Si elle n’est pas contente, qu’elle démissionne”

Lorsque l’élue Jeanine Vaianui a pris la parole en tahitien, elle a d’abord indiqué : “Je ne vais pas parler dans sa langue et si quelqu’un veut traduire, faîtes-le”. Elle a ensuite fustigé Hinamoeura Cross Morgant estimant que ses interventions dans les différents médias de la place sont allées “au-delà de nos frontières. Je ne suis pas du tout contente car d’abord, elle ne vous (Oscar Temaru et Tony Géros, NDLR) a pas respectés”. Jeanine Vaianui a ensuite assuré : “Si elle n’est pas contente, qu’elle démissionne, qu’elle aille dehors et monte son groupe”. 

Des propos qui ont d’ailleurs fait réagir l’élue Tahia Brown. “On ne doit pas laisser un de nous de côté. Je ne veux pas non plus entendre parler de démission, c’est lourd ce que tu as dit. Et  je ne veux pas quelle s’en aille. On ira ensemble jusqu’à la fin.”

Le président du groupe et également du parti Oscar Temaru a lui aussi pris la parole. Il a d’abord rappelé que cela fait plusieurs années qu’il est tāvana, car quand il y a des problèmes dans sa commune avec les agents ou ses administrés, il privilégie le dialogue. Ensuite, il a taclé Hinamoeura Cross en lui disant que ce qu’elle a fait, “c’est un manque de respect. On n’est pas là pour faire une pièce de théâtre, on est là pour travailler pour le Pays.”  

“Je ne suis pas un mouton noir”

Hinamoeura Cross Morgant a rappelé avoir alerté, à plusieurs reprises, les responsables du parti du comportement de certains de ses collègues élus vis-à-vis d’elle. Elle a assuré ensuite ne pas être d’accord avec Tony Géros concernant “la première fissure”. “Mon mur il était déjà fissuré. J’ai le dos en sang.” Elle a insisté sur le fait qu’elle aussi est pour la cohésion du groupe, “je ne suis pas un mouton noir”. 

Elle a ensuite expliqué qu’elle n’a pas voulu parler de sa proposition de résolution en comité de majorité car elle savait que cela allait être “bloqué et pour moi, c’est important”. Elle a ensuite rappelé que lors du dernier congrès du parti, la limitation des mandats des élus pour le renouvellement de la classe politique a été acceptée par toutes les personnes présentes. 

À l’adresse de ses collègues présents, Hinamoeura Cross Morgant a indiqué qu’elle n’a pas changé et qu’elle est toujours aussi “humble”. Et a regretté que les reproches de ses collègues étaient basés uniquement sur“ l’art et la manière” dont elle s’y est prise. Elle a également indiqué qu’elle attendait d’eux des avis concernant sa proposition de résolution et qu’elle ne comprenait pas pourquoi ce sujet ne peut pas être débattu. “J’ai l’impression que tout le monde se cache derrière ce que j’ai fait pour ne pas donner son avis sur le texte.” Et malgré son instance pour débattre de son texte, la seule réponse qu’elle a eue, c’est la levée et la fin du comité de majorité.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Vendredi 10 Novembre 2023 à 08:43 | Lu 10700 fois