Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Le Syndicat de la Fonction Publique attaque le gel du point d'indice en justice



La salle d'audience du tribunal administratif de Papeete
La salle d'audience du tribunal administratif de Papeete
PAPEETE, le 24 mars 2015 - Le Syndicat de la Fonction Publique (SFP, qui représente 11% des fonctionnaires territoriaux) a déposé ce lundi 23 mars un recours de 8 pages au tribunal administratif contre le gel du point d'indice des fonctionnaires territoriaux.

L'indice sert de base au calcul des salaires de tous les fonctionnaires de l'administration de la Polynésie, et est gelé depuis 2009 au nom de l'effort collectif pour redresser le Pays. Si le syndicat pense avoir de bonnes chances de l'emporter devant la justice, ce n'est cependant pas pour ça que le recours a été déposé, nous assure Vadim Toumaniantz, secrétaire général du SFP : "Ce recours, nous l'avons déposé pour avoir une réponse du gouvernement qui n'a pas répondu à deux lettres que nous leur avons envoyées. Nous leur demandons pourquoi une catégorie de fonctionnaire doit faire des efforts, alors qu'une autre qui représente un tiers des effectifs continue de bénéficier de ses avantages ?"

Au cœur du débat, le traitement préférentiel accordé, selon le syndicat, à une catégorie de fonctionnaire rassemblant les plus anciens (et les mieux payés selon le syndicaliste), ceux recrutés avant la création du statut de la fonction publique territoriale : les Agents Non Fonctionnaires de l'Administration (ANFA). "Pendant que nous avons perdu du pouvoir d'achat et permis environ 4 milliards Fcfp d'économies, cet argent a été en partie récupéré par les ANFA dont les salaires ont augmenté avec l'inflation, ce qui fait environ 1,5 milliards Fcfp." Il y a 5700 fonctionnaires territoriaux, dont le point d'indice est donc gelé depuis 7 ans, et 2250 ANFA, qui sont tous à moins de 20 ans de la retraite.

Le reste de ces 4 milliards économisés, "au lieu d'être utilisé pour redresser le Pays, a été dépensé pour augmenter la 'prime politique' et pour financer des organismes parapublics comme le Haut conseil qui coûte 200 millions Fcfp ou l'OPH qui fait des erreurs à 834 millions Fcfp… Quand on double la 'prime politique' et qu'on nous dit 'vous n'aurez pas droit à vos 2%', là non, ça ne va plus !"

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 24 Mars 2015 à 17:41 | Lu 1428 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par wakrap le 28/03/2015 22:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article ce jour qui reprend entre autre cette problématique au niveau de la métropole
http://www.contrepoints.org/2015/03/29/202617-intox-le-deficit-public-2014-moins-eleve-que-prevu

27.Posté par Kobe le 28/03/2015 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plantez des fonctionnaires, vous récolterez des impôts (Clemenceau)

26.Posté par Teiki le 28/03/2015 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P24 : C’est consternant de voir à quel point dans le public vous êtes déconnectés de la réalité économique de notre pays et pire, à quel point vous êtes étranger aux souffrances de ceux qui vous permettent de mener une vie douillette et à l’abri de la crise qui sévit et que le privé subit de plein fouet grâce à vous. Ce n’est pas une augmentation de l’indice qu’il faudrait, mais au contraire, une urgente et très nette diminution de votre masse salariale sur-indexée. Au moins 30% qui viendraient soulager les droits et taxes à l'importation qui du coup réduiraient le coût de la vie pour le plus grand bonheur de tous les polynésiens !!! Vos arguments et revendications sont une véritable honte et un monument d'orgueil et de mesquinerie.

25.Posté par Zakatua le 28/03/2015 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le monde entier sait désormais que la FP, pléthorique et sur-rémunérée, est la source de la crise économique que nous traversons. Bien évidement que wakrap à raison dans ces arguments. 100% des revenus et des dépenses de la FP sont issus du fruit de travail du privé. Oser dire l’inverse est grossier. 10 ans de crise, 30% de chômage, 1/3 vivant en dessous du seuil de la pauvreté ! Nous subissons un poids fiscal plus lourd que celui de la métropole sans avoir de charges régaliennes à supporter. Notre pays détient des records en matière de cout de la vie et ce ne sont pas les marges commerçantes qui rendent notre pays parmi les plus chers du monde, c’est son régime fiscal ! Une fiscalité au service d’une pléthore de nantis qui osent aujourd’hui réclamer encore plus.

24.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 28/03/2015 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Augmenter l’indice peut se faire à budget constant. Exit donc votre argument sur l'augmentation des impôts post 18 (que je n’avais pas vu).

C'est marrant ces gens qui vous citent en ne reprenant qu'une partie de la réponse, ou qui ne répondent qu'à une partie des arguments, pour avoir raison quoi qu'il arrive.
Vous pouvez affirmer ce que vous voulez sur le fait que l'administration ne vend pas ou ne produit pas (en particulier en PF), c’est faux (voir la définition d’un EPIC, par exemple). Au passage que dans ma phrase que vous citez j’avais oublié un mot : l'économie [MARCHANDE].

Pour le reste, je n’ai pas à répondre : j’en ai assez de votre ton insultant. Comme je vous le proposais, présentez vous donc à des élections (mais pour info, on y est moins anonyme que sur internet).

23.Posté par wakrap le 27/03/2015 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suède, justement, le pays qui a privatisé les hôpitaux, l'éducation, les services postaux, le metro, la liste est très longue, le tout avec justement une redstribution supérieure, et donc moins dépenses de fonctionnement, l'argent ne part pas dans le statut, mais dans la production effective de services. Je vous conseille ce livre bien écrit et accessible http://www.amazon.fr/Modèle-suédois-Magnus-Falkehed/dp/2228899445/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1427513764&sr=8-1&keywords=magnus+falkehed

22.Posté par wakrap le 27/03/2015 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suite. L'administration ne produit rien à ce niveau, elle ne fait qu'organiser un transfert monétaire forcé, aucune production Et encore en prélevant sa dîme et en demandant l'augmentation de cette dîme.
Pour vos exemples
Suisse http://www.latribune.fr/blogs/la-tribune-des-expats/20130610trib000769436/depenses-publiques-le-match-france-suisse-.html Êtes vous ignorant à ce point des realites économiques pour vous ridiculiser ainsi?

21.Posté par wakrap le 27/03/2015 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aller je me fais un petit plaisir, je cite . Et si l'administration ne participait pas à l'économie, je pense que certains secteurs (type coprah dans les îles) s'effondreraient très vite car non concurrentiels." J'ai écrit par deux fois en post 12 et 17 que vous participez à l'économie mais de manière non marchande. Ecrire le contraire s'appelle un homme de paille dans la grille des sophismes. On observe aussi un non sequitur car aucun rapport entre une participation (inexistante car non marchande mais passons) à l'économie et le fait de subventionner une activité. Une subvention n'est une participation à une production que pour celui qui subventionne, c'est à dire le contribuable productif et imposé.

20.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 27/03/2015 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour répondre plus spécifiquement sur les Pays :

Suisse : faire passer les fonctionnaires en contrats de droit privé (en augmentant leur rémunération), c’est juste changer un nom, pas qui prend en charge la dépense. Et c’est augmenter la dépense.
La Suède : pas de statut, certes, mais 5 % de fonctionnaires de plus qu’en France.
N’oublions pas également les Etats-Unis, qui viennent de faire exactement l'inverse de ce que vous recommandez, pour la santé des plus défavorisés.

Bref. La situation est peut-être plus complexe que ce que vous voulez bien affirmer, et je vais arrêter là mes contributions car nous sommes plus dans un débat d’opinions que dans un débat d’idées.

19.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 27/03/2015 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une opinion n’est pas un argument... Quant aux « arguments » que vous exposez, pour l’instant, un seul message a été censuré dans cette discussion...

Certains des services sont déjà vendus (i.e. dans le domaine de la santé). Et si l'administration ne participait pas à l'économie, je pense que certains secteurs (type coprah dans les îles) s'effondreraient très vite car non concurrentiels.

Votre conception productiviste (et c'est là mon tour de me répéter pour préciser mon propos) est par ailleurs inadaptée dans le modèle économique polynésien qui n'est pas dans cette catégorie.

Enfin l’argument sur le pacte concernait le droit de grève dans la FP. Inutile de tenter de noyer le poisson de vos arguments qui ne tiennent pas.

18.Posté par wakrap le 27/03/2015 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon dernier commentaire 16 ridicule de notre fonctionpublique qui ne répond à aucun argument, et tente de dévier la discussion vers une histoire de modèle productiviste que je serais en train de défendre , alors qu'il vit dans son esprit. En effet pour augmenter son traitement, il faut augmenter la taxation des autres, donc qu'ils augmentent leur production pour pouvoir payer plus d'impôts . Mauvaise foi ou simple misère intellectuelle ?

17.Posté par wakrap le 27/03/2015 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Difficile de parler avec une personne qui ne comprend pas les arguments. Je répète donc. Je ne dis pas que vous ne participer pas à l'économie, vous n'y participez pas de manière marchande car vous ne vendez pas vos services. Votre apport dans le PIB est de ce fait ramené à ce que coûtez, tout simplement. Je ne dis pas que vos activités ne pourraient pas être vendues, elles ne le sont pas. Les activités que vous citez devraient l'être et la fonction publique disparaître dans ces domaines comme l'ont fait les pays civilisés tel la Suède , l'Italie, la Suisse et la quasi totalité des pays de L'OCDE au moins en partie et continue à évoluer en ce sens. Sinon, je viens de lire ce pacte, rien dans l'article 8 ne concerne notre discussion. Et puis ce genre de texte dégoulinant de moraline signé par les système le plus criminels comme l'URSS, ou Cuba...

16.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 27/03/2015 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au moins 40% (+, si on compte les missions régaliennes déléguées) de la FP travaillent à ramasser des cocos. Retirez les médecins, ou des le fait d'aller et venir, et on verra combien de temps votre modèle productiviste à l'ancienne tiendra... Il y a des pays qui y sont encore, et leur sort ne semble guère enviable.

Transformer une économie de comptoir en productivisme ne se fait pas en un claquement de doigts.

Pour reprendre votre image, Pierre et Jaques étaient chargés de la gestion de la caisse, à laquelle tout le monde contribue (Pierre, Paul, Jacques et Autres). Pierre a accepté de ne plus prendre que 2 cocos dans la caisse (dans l'espoir que le coco soit rendu à Paul et Autres), tout ça pour voir que Jacques non seulement continue à 3 cocos, mais qu'en plus il en prend un 4eme...

15.Posté par wakrap le 27/03/2015 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vais tenter d'être plus explicatif car je sens venir des remarques. Imaginons pierre paul et Jacques sur une île. Chacun survient à ses besoins avec 10 cocos ramassés par jour. Une menace se précise et îls décident de créer une protection assurée par Pierre. Paul et Jacques donnent chacun 3 cocos à une caisse réservée à Pierre qui en a donc 6. Quelques mois après Pierre dit je veux participer à l'effort et je mets aussi 3 cocos dans la caisse. Il lui en reste alors 3 et il reprend les 3 qu'il a mis dans la caisse qui lui est réservée et en a donc toujours 6 . La participation de pierre est une illusion.

14.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 26/03/2015 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les impôts ne font pas partie du salaire, ils en sont retranchés, c’est un fait.

Sur la nature du travail réalisé par les agents publics : libre à vous de croire que la prestation en matière de santé, par exemple (30% des agents publics travaillant dans ce domaine), ou d’entretien des accès publics (10%) pourrait ne pas être vendue, ou n’est pas créatrice de richesse. La réalité économique locale est autre.

Sur le droit de grève dans la FP : je vous invite à consulter le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (article 8). Si vous considérez que les Pays non signataires de ce pacte soient des modèles à suivre en matière de civilisation, nous avons le droit de ne pas partager cet avis.

13.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 26/03/2015 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le système est constitué de fonctionnaires ? Non. Il est constitué d’agents publics. Quand les efforts consentis par les fonctionnaires servent non pas à développer l’économie réelle (et le bien-être du peuple, dont nous faisons partie au demeurant), mais d’autres agents publics, ou les caprices du politique (Haut Conseil, CRS...), il y a la une anormalité.

En l’absence de réponse du partenaire social qu’est le gouvernement, que faire ? Si vous avez de meilleures solutions que les actions que nous entreprenons, lancez-vous. Votre programme électoral, et vos opinions expéditives vous feront certainement élire très... rapidement.

Le glissement vieillesse technicité n’a, au demeurant, aucun rapport. Nombre d’ANT ont été recrutés en CDD pendant la période (et sont donc restés à l’échelon 1).

12.Posté par wakrap le 26/03/2015 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La fonction publique ne crée aucune richesse monétaire car elle ne vend pas son service. Vous ne créez pas plus votre salaire que vous ne participez aux impôts. Ce qui ne veut pas dire que vous ne participez pas au fonctionnement de l'économie. Pour prétendre payer des impôts il faut vendre son service contre de l'argent sur un marché et avoir un salaire. D'ailleurs vous avez un "traitement". Je rappelle quelques règles de base dans les pays civilisés, la fonction publique est interdite de droit de grève, elle est limitée aux fonctions régalienne, tout fonctionnaire élu et parfois même seulement candidat est obligé de démissionner, et surtout votre demande ne pourrait même pas se concevoir, dans la situation actuelle, on baisserait vos salaires d'un 20 à 30% et on diminuerait votre nombre à l'identique.

11.Posté par wakrap le 26/03/2015 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parler des anfa ou des politiques ne répond en rien au fait que la population dont le revenu baisse et qui finance vos salaires ne peut supporter cette insulte consistant à demander qu'elle s'appauvrisse encore plus pour augmenter vos salaires. Vos salaires continuent d'augmenter par le GVT, ne pas l'évoquer de votre part signe un mépris du peuple qui lui voit son revenu moyen baisser ce qui se voit dans le PIB. Le système est constitué de fonctionnaires, dire que les fonctionnaires paient le système n'a aucun sens, cela en aurait si votre travail était marchand et vendu or il ne l'est pas. Vos impôts font partie de votre salaire, tout simplement, c'c'est un fait et non une critique.

10.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 26/03/2015 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Suite et fin de deux messages coupés:

@Nina > de leurs juristes, les LP ne seraient pas fréquemment invalidées...

@wakrap > jouer le jeu du gel du point d'indice. Ni le politique (qui a baissé son salaire, mais augmenté ses primes), ni les ANFA (revalorisés, voir plus haut) n'ont été concernés par une quelconque baisse de leur rémunération.

Par ailleurs les agents publics payent aussi des impôts (foncier, tva, cst, etc) et participent aussi à la vie de la communauté. Vous n'êtes pas seul à payer le "système". Cordialement

9.Posté par Syndicat DE LA FONCTION PUBLIQUE le 26/03/2015 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très cher wakrap, le principe de la revalorisation dans la fonction publique est que quand le cout de la vie augmente, le salaire augmente. Pas l'inverse. Après, nous sommes tout à fait disposés à discuter de la définition du coût de la vie... Ainsi que du travail au noir, ou des marges, dans le privé... Et il y aurait certainement autant à dire que sur la fonction publique. Ah mais j'oubliais : rien de tout ça n'est transparent, n'est-ce pas?

Par ailleurs, pour l'opération... Récemment. A l'âge ou, après 7 ans sans revalorisation (c'est à dire près d'un cinquième d'une vie active), nous constatons qu'un tiers des effectifs d'agents publics est revalorisé très régulièrement. Avant de vous la jouer moralisateur, commencez par comprendre que les FPT ont été les seuls à jouer le jeu de la baisse de rémunération (ni le politique - qui par les primes a largement compensé ses baisses de salaire, ni les ANFA - par la revalorisation - n'ont joué ce jeu là).

8.Posté par wakrap le 26/03/2015 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Post 3 . A quel âge avez vous été opérés de la honte pour oser demander encore un plus d'argent à une population dont le revenu baisse et où le chômage sévit ?

7.Posté par wakrap le 26/03/2015 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ma part j'approuve leur demande. Leur revenu est directement tiré de nos impôts, le PIB à baissé depuis 2008, il est tout à fait normal que leur salaire s'y adapte par une baisse équivalente du point d'indice à celle du PIB. Un fonctionnaire vit du travail productif des autres, si les autres produisent moins, il est normal que leur salaire baisse. Je soutiens tout à fait leur demande. Ah, on me dit que ces types veulent une augmentation de salaire, ils se prennent pour des seigneurs et nous leurs serfs?

6.Posté par Syndicat de la Fonction Publique le 25/03/2015 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Ariitaia > Chacun ses idées. La plupart des acquis sociaux d'aujourd'hui sont issu des luttes syndicales d'hier (y compris ceux que vous avez dans le privé)... Pour votre information, cela fait 7 ans que les fonctionnaires ont accepté de voir geler leur indice par rapport à la situation difficile du Pays.

7 ans ou la différence avec les ANFA (déjà énorme, pour un CC2 ou un catégorie B de l'administration, cela tourne autour de 100 000 francs CFP à la fin du mois!) n'a fait que s'accentuer parce que personne ne veut toucher aux ANFA (par exemple, il aura fallu attendre plus d'un an pour que le gel du congé administratif leur soit appliqué).

@Nina > Bien d'accord avec vous. C'est un doublon du SGG, et il a été créé essentiellement pour les LP. Si les ministres suivaient les avis de leurs juristes, moins de LP seraient invalidées, mais la légalité et la politique ne font souvent pas bon ménage... Ne parlons pas du fait que la LP du Haut Conseil a fait flop... Belle analyse.

5.Posté par Nina le 25/03/2015 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut fermer le haut-conseil pour faire des économies.... "200 millions Fcfp c'est trop d'argent pour faire plaisir aux politiques

4.Posté par Syndicat de la Fonction Publique le 25/03/2015 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana Fareniau.

Nos "sources" sont tout simplement le journal officiel, et les 4 revalorisation des grilles ANFA qui ont eu lieu depuis décembre 2008, et le gel du point d'indice pour les FPT:

http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=446848
http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=410924
http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=344954
http://lexpol.cloud.pf/LexpolAfficheTexte.php?texte=344953

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Octobre 2020 - 19:56 Le shark feeding condamné

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus