Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Le Pays va racheter 655 millions les parts d'EDT dans la TEP



Tahiti, le 30 mai 2021 – Annoncé depuis 2016 pour garantir l'indépendance de la TEP, le rachat par le Pays des parts d'EDT-Engie dans la société d'économie mixte est en passe d'être bouclé pour 655 millions de Fcfp. Le ministre en charge de l'Énergie, Yvonnick Raffin, discute actuellement avec un repreneur potentiel.

 

Le projet d'arrêté est passé mercredi en Commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF) à l'assemblée. Six ans après le plan de transition énergétique qui prévoyait la sortie d'EDT-Engie du capital de la société d'économie mixte Transport d'énergie électrique de Polynésie (TEP) pour le "second semestre 2016", le nouveau ministre en charge du secteur, Yvonnick Raffin, est en passe de concrétiser une opération attendue de longue date.

 

Considérée par le gouvernement comme une étape indispensable pour garantir l'indépendance de la TEP, l’opération doit permettre d’assurer la neutralité de la TEP dans l’optique de donner à la société d’économie mixte (SEM) un rôle central "d’arbitre indépendant" du système électrique polynésien. Accepté depuis plusieurs années sur le principe par EDT-Engie, ce rachat des 39% détenus par le principal producteur et distributeur d'électricité du territoire s'est heurté pendant des années à d'épineux problèmes. D'une part, estimer la valeur de ces part dans la société d'économie mixte, d'autre part –surtout– trouver une parade pour éviter à la collectivité de détenir plus de 85% des parts de la société. Un maximum autorisé pour ce type d'entités associant acteurs publics et privés.

 

Repreneur mystère

 

Le projet d'arrêté présenté mercredi en CCBF indique que "le Pays a procédé à l'évaluation des parts détenues par EDT-Engie et Marama Nui au sein de la société SEML TEP". En 2019, une enveloppe de 612 millions de Fcfp de crédits d'investissements avait déjà été prévue pour cette prise de participation du Pays. Mais le montant a augmenté entre temps. "Le rapport de valorisation de la société SEML TEP indique une valeur centrale à 1 682 millions de Fcfp. Les parts détenues par ces sociétés représentent 39% du capital, soit une valeur des parts à 655 millions de Fcfp".

 

Problème, le Pays ne peut toujours pas détenir autant de parts dans la société. "Dès lors, le Pays a cherché un nouveau repreneur pour respecter les dispositions relatives à la délibération n°2000-38 APF du 30 mars 2000, où le seuil de participation de la Polynésie française est fixé à 85% des actions." Mais sur l'identité de ce repreneur, le gouvernement reste pour l'heure discret. "Ainsi, un repreneur potentiel a été trouvé, les discussions sont en cours et devraient aboutir dans les prochaines semaines. Celui-ci est caractérisé par son expertise technique et industriel afin de permettre une montée en compétence et en puissance de la TEP. Afin de ne pas se retrouver dans les mêmes difficultés qu'avec le précédent actionnaire, la revente des parts est fixée entre 20 et 25 %." Affaire à suivre donc. Mais l'opération est d'ores et déjà enclenchée.
 


Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 30 Mai 2021 à 18:24 | Lu 1557 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Juin 2021 - 16:34 Pacif’ink, l’impression zéro déchet

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus