Tahiti Infos

Le Pays injecte 1 milliard en urgence


Tahiti le 10 janvier 2023 – Une réunion entre l’inter-syndicale, les ministres de la Santé et des Finances et le président de la CPS mardi au CHPF. Durant cette réunion qui a duré plus de deux heures, le ministre des Finances a annoncé le déblocage d’1 milliard de Fcfp pour “répondre à l’urgence” du budget du centre hospitalier. Concernant le long terme, Yvonnick Raffin a évoqué un plan de financement pluriannuel. Le spectre de la grève s’éloigne un peu.

Les syndicats, les membres de la commission médicale, ainsi que les représentants du personnel de l’hôpital se sont entretenus mardi soir avec les ministres des Finances Yvonnick Raffin et de la Santé Jacques Raynal et le président de CPS. Pendant plus de 2 heurs, ils ont discuté des propositions énoncées lors du conseil d’administration du CHFP de vendredi dernier. Le ministre des Finances a finalement annoncé le déblocage d’1 milliard de Fcfp pour “répondre à l’urgence”. La somme servira à payer tous les fournisseurs de l’hôpital. “Le budget de l’hôpital peut être voté demain, maintenant, il faut avoir une visibilité sur les 3 à 5 ans qui arrivent”, a cependant noté le ministre des Finances.

“Le personnel à de la peine et de la difficulté, ça, c’est certain. La crise covid ne les a pas aidés, ils éprouvent des difficultés physiques et psychologiques. Aujourd’hui, je pense que nous les avons rassurés. En voici la preuve, on ne s’est pas fait insulter pendant la réunion”, s’exclame le ministre de la Santé en Polynésie. “On est resté courtois, et c’est la première fois que ça arrive dans l’hôpital”, ajoute Mireille Duval, secrétaire générale du syndicat SPCHDT CSTP-FO, majoritaire au CHPF.

La CPS à la rescousse si nécessaire

“Je me suis engagé auprès des membres de la commission médicale (CME) à trouver la trésorerie pour répondre à l’urgence. Je ne parle pas de budget, mais de trésorerie, on va la trouver pour ce mois-ci”, a également ajouté Yvonnick Raffin. Le ministre de la Santé a reconnu que les fournisseurs de l’hôpital n’avaient “pas été payés depuis un moment”. La CPS est elle aussi prête à aider l’hôpital. “Dans le cas où le Pays viendrait à avoir une difficulté de trésorerie, nous pourrions avancer plus de 2 milliards, pour permettre à l’hôpital de bien s’en sortir”, a confirmé Patrick Galenon, président de CPS.

“Cette trésorerie d’urgence exceptionnelle sera prise avant la mi-février. Par la suite, toute la partie technique du financement de l’hôpital ira sur un collectif budgétaire. Collectif qui ne sera présenté qu’en juin. C’est normal, ce ne sont pas les ministres qui vont prendre à eux seuls les décisions, faudra passer par l’assemblée”, a expliqué Mireille Duval.

Financement pluriannuel

“Le moyen terme, c’est à cinq ans. Ce que je disais à la CME, c’est qu’on aura beau injecter des milliards, si on ne réfléchit pas à l’organisation, c’est de l’argent qui ne va faire que repousser le problème. J’ai demandé à tout le monde de réfléchir à la refonte des fondamentaux”, a encore précisé Yvonnick Raffin. Le ministre explique vouloir entamer un travail de réflexion avec les partenaires sociaux et le personnel de santé du CHPF. Une refonte de l’hôpital qi ne seta financée que si le projet est clair, selon le ministre : “Lorsqu’on demande de l’argent à un banquier, il faut apporter des papiers et bien expliquer son projet, c’est ce que je demande aujourd’hui. Il y aura tout un travail qui s’effectuera avec les partenaires et les membres du CHPF”. “Cette année, nous allons faire une programmation pour établir sur deux ans ou plus, un plan de financement et de refonte de l’hôpital”, rajoute le ministre de la Santé.

Le ministre des Finances entend proposer à l’hôpital un financement pluriannuel. Le budget serait affiné au fils des ans, prenant en compte la conjoncture économique et les différents aléas. “Il faut réfléchir de manière pluriannuelle. Tant sur le fonctionnement, que sur l’investissement. On sait, à peu de chose près, prévoir un programme d’investissement sur 3 à 5 ans. Maintenant, on va s’attacher au fonctionnement”, précise-t-il.

Jeudi, le conseil d’administration sera réouvert. Les plans de financement du CHPF sur les années à venir et son budget 2023 seront au cœur des réflexions. “Ce sont des financements qui sont très importants. Nous allons prendre des décisions pour mieux asseoir le CHPF”, espère le ministre de la Santé. Les élections territoriales polynésiennes de 2023 se déroulant les 16 et 30 avril prochains, Mireille Duval s’inquiète que le budget de l’hôpital ne soit plus au cœur des débats du Pays. “J’espère que le gouvernement qui sera en place après les élections prendra en considération ce qu’il se passe à l’hôpital aujourd’hui”, indique-t-elle.

Rédigé par Guillaume Marchal le Mardi 10 Janvier 2023 à 19:18 | Lu 2097 fois