Tahiti Infos

Le Kuo Min Tang veut voir le bout du tunnel


RAIATEA, le 1 juin 2020 - Le Kuo Min Tang fêtera l'an prochain son centenaire. Pour cette occasion, le bureau de l'association caritative fait tout son possible pour réunir la vingtaine de millions de Fcfp nécessaires à la réhabilitation de son bâtiment.
 
A
 Uturoa, le célèbre bâtiment du Kuo Min Tang, association chinoise caritative fondée en 1921, qui a connu tant d'heures de gloire ces dernières décennies, a cessé d'accueillir du public en 2003, suite à une visite de la commission de sécurité.
 
Depuis, la forte communauté chinoise de Raiatea fait tout son possible pour faire renaître de ses cendres cette architecture originale, en investissant des millions. Mais il en manque une bonne vingtaine pour que la réouverture soit effective.

Levées de fonds

Aides du Territoire et de la commune de Uturoa en leur temps, emprunts, dons de particuliers, vente de plats à emporter et autres manifestations pour lever des fonds font partie du quotidien du nouveau bureau, dont Christina Lachaux a pris la présidence l'an passé.

La tâche n'est pas de tout repos. Bien entendu, les membres espèrent une nouvelle fois que le Pays et la commune leur viendront encore en aide pour voir le bout du tunnel. Car le décès il y a peu du président honorifique, Ferdinand Pinson, qui a longtemps œuvré pour le maintien au plus haut niveau de cette association, prive le Kuo Min Tang d'un carnet d'adresses bien rempli pour trouver des mécènes.

En tout cas, si tout va bien, d'ici l'an prochain, cette grande salle polyvalente de deux étages, située en centre-ville, devrait être opérationnelle pour le plus grand bien de tous, car l'île manque cruellement de lieux où accueillir les manifestations de loisirs (bals, élection de Miss, etc), les manifestations sportives, les réunions politiques...

Une fois les travaux terminés, le bureau a de nombreux projets. Le bâtiment pourra abriter une école chinoise, éventuellement une école anglaise, ou d'autres installations, en fonction de la demande. La population locale pourrait ainsi profiter de nouveaux centres d'intérêts - tennis de table, tai chi ou autres disciplines sportives ou éducatives. Ce n'est pas l'espace qui manque.


Rédigé par Vesco le Lundi 1 Juin 2020 à 11:27 | Lu 2583 fois