Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Le DOB 2020, comment ça marche



PAPEETE, 16 octobre 2019 - Tahiti Infos s’est procuré le document préparatoire au débat d’orientation budgétaire 2020, et vous dévoile les clés pour comprendre cet exercice parfois rebutant au premier abord, mais incontournable pour déchiffrer l’orientation économique et politique du Pays.

Instant clé de la session budgétaire, le débat d'orientation 2020 aura lieu le 31 octobre à l’assemblée. Dans la foulée, le projet de budget 2020 sera présenté à l'appréciation des représentants polynésiens à partir du 15 novembre. Budget qui sera probablement voté début décembre.

Le document préparatoire au DOB, transmis ce lundi à Tarahoi, se concentre pour l'instant sur les grandes lignes de la politique qu’entend conduire le gouvernement. Ce recueil de plus de 300 pages expose les priorités et les évolutions de la situation financière de la collectivité. Il donne aussi aux élus de l'assemblée la possibilité de s’exprimer en connaissance de cause.

En préambule, le document explique que la Polynésie française envisage de construire son budget primitif 2020 dans un climat économique « globalement favorable » au plan local, malgré un contexte international en dégradation. Comme le rappelle le DOB, cette conjoncture polynésienne est portée en 2019 par une consommation des ménages toujours soutenue et par un niveau d’investissement des entreprises en hausse.

Les résultats à l’exportation demeurent mitigés pour le secteur primaire. La baisse de 13% des exportations locales est en effet très liée à celle des ventes de perles brutes. L’activité dans le secteur du tourisme reste en hausse. Le coefficient moyen de remplissage des hôtels passe de 66,8% au deuxième trimestre 2018 à 72,6% un an plus tard.

Sur ces bases, la Polynésie envisage un niveau de progression de son Produit intérieur brut 2019, l’équivalent de son chiffre d’affaires, légèrement supérieur à celui de 2018. Notons que le Pays prévoit pour 2020 une « performance ralentie ».

Endiguer le chômage

Dans ce contexte, avec des recettes fiscales prévues à près de 115 milliards de Fcfp, la Polynésie envisage en 2020 de conforter les investissements publics (voir encadrés) pour soutenir la consommation et recentrer son économie sur ses propres moteurs de croissance.

Depuis près de cinq ans, l’un des points centraux de la politique gouvernementale est d’endiguer le chômage et de favoriser l’insertion professionnelle des chômeurs. Plusieurs dispositifs permettent d’accompagnement les chômeurs vers le retour à l’emploi (formations, stages, aides à l’emploi, etc.) ou de créer de l’activité (aides à l’équipement des entreprises ou à la rénovation des petits commerces) et surtout des emplois durables (voir encadré).

Enfin, en 2020, le Pays prévoit de poursuivre une certaine stabilité de ses dépenses de personnel. Un des grands postes d'investissements concernera encore la mission habitat.

​Point par point

Les aides aux petites entreprises maintenues
Avec plus de 1 400 aides octroyées en cumul, à ce jour depuis la création des deux dispositifs d’Aide à l’équipement des petites entreprises (AEPE) et d’Aide à la rénovation des petits commerces et restaurants (APCR), le nombre de demandes a tendance à se stabiliser à un niveau élevé en 2018 et 2019. Les deux dispositifs devraient bénéficier d’une allocation budgétaire prévisionnelle de 800 millions de Fcfp. L’objectif de relance économique étant atteint, il s’agit maintenant d’accélérer et de consolider la croissance par une incitation accrue à l’investissement privé et à l’innovation.

4 663 agents dans l’administration du Pays
Les dépenses de personnel du Pays devraient être maintenues à un niveau de 31 milliards de Fcfp en 2020, contre 31,8 milliards en 2019 et 32,4 milliards en 2018. Une baisse globale qui s’explique notamment par les départs à la retraite des agents de la Fonction publique territoriale (FTP) et non fonctionnaires de l’administration (ANFA). En effet, l’effectif payé en 2019 s’élevait à 4 663 agents, contre 4 960 agents en 2018 et 5 333 agents en 2017.

30 milliards de Fcfp prévus pour l’investissement
L'effort d'investissement du Pays prévoit d’être de 30 milliards en 2020. Il devra permettre, d'une part, la réalisation des « infrastructures de développement nécessaires dans le cadre de la mise en œuvre des schémas directeurs et stratégiques », et d'autre part, la « poursuite des programmes en faveur de l'habitat et du logement social et des plans d'actions économiques », ainsi que les grands projets tels que le Village tahitien.
On note dans le DOB que le niveau d’engagement en cours sur l’exercice (grosso modo la consommation réelle des investissements par rapport à ce qui était prévu) s’établit à 68 milliards de Fcfp en 2019. Il s’agit du meilleur niveau enregistré par le Pays sur les 10 dernières années.

114,9 milliards de recettes fiscales en 2020
Le budget 2020 prévoit d’être porté par 114,9 milliards de francs de recettes fiscales, en augmentation de 2,2 milliards par rapport à 2019. Principales sources de ces recettes fiscales, 50,6 milliards de TVA l’année prochaine et 21,3 milliards de droits à l’importation. Les prélèvements d’impôts et taxes directs s’élèvent à 29,5 milliards.
 
Des efforts soutenus pour l’habitat
Le nombre de demandeurs d’aides au logement enregistré à l’Office polynésien de l’habitat (OPH) au 31 décembre 2018 s’élève à 3 208 en habitat groupé, 985 en fare OPH et 2 066 demandeurs en Aide à l’amélioration de l’Habitat individuel. Le rythme de production de logements par l’OPH s’est amélioré durant les trois dernières années avec 542 logements livrés en 2018.
Afin de poursuivre cet effort, 3,7 milliards de Fcfp d’autorisations de programme (de projets de logements) seront sollicitées pour des acquisitions foncières, au budget prévisionnel 2020. Il s’agit de permettre à l’OPH de constituer des réserves foncières destinées à la construction de 355 logements dans les années à venir.
Concernant l’habitat groupé, 7,7 milliards d’autorisations de programme nouvelles, correspondant aux travaux de construction de 392 logements, seront sollicités en 2020. Enfin, de nouvelles autorisations seront sollicitées à hauteur de 5 milliards de Fcfp pour permettre l’acquisition de logement en Véfa. Par ailleurs, l’approvisionnement en matériaux et la mise en œuvre de 500 fare OPH va également nécessiter la création d’autorisations de programme nouvelles à hauteur de 5 milliards de Fcfp.
Dans le cadre de la mise en œuvre du « Plan 3000 logements » sur trois ans entre 2018 et 2020, le rythme de logements mis en chantier en 2019 et 2020 devrait être de 1 071 logements pour 900 logements livrés en 2019, et en 2020 à 1 521 logements financés ou agréés et 1 440 logements à livrer.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 16 Octobre 2019 à 18:09 | Lu 2262 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 15:55 Le plan AGIR 2020 contre les violences conjugales

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019