Tahiti Infos

Le COSR à pas grand-chose


Tahiti, le 26 octobre 2021 – Créé en 2019, le Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR) a très péniblement présenté mardi pour la première fois ses “préconisations” pour un plan de sauvegarde et de pérennisation des régimes de retraites.
 
“Ça reste à discuter”, “c’est pas nous”, “on ne peut rien faire”, “on n'a pas la réponse”… C'est sans aucun doute le top 4 des phrases les plus entendues mardi après-midi lors de la conférence de presse du Conseil d'orientation et de suivi des retraites (COSR). Censée préconiser les réformes nécessaires à la survie du système des retraites, l'instance “d’études et de concertation” créée par la réforme de 2019, a rapidement prévenu mardi qu'elle n'avait pas les moyens de mener d'études et qu'elle n'avait pas plus dégagé de concertation. Le “plan de sauvegarde et de pérennisation des régimes de retraite polynésien”, présenté mardi par les partenaires sociaux membres du COSR, a en effet été boudé par l'ensemble des confédérations syndicales de salariés à l'exception habituelle de A ti'a i mua.
 
Seul véritable consensus partagé par les membres du COSR : les gouvernements et administrateurs de la CPS sont responsables du manque de réformes pour assurer la pérennité du système de retraites ces dernières années. Venant de membres du COSR principalement actuels ou anciens administrateurs de la CPS, le constat était certainement pertinent mais ne permettait pas beaucoup d'avancer. Sur le fond, le COSR propose “dans l'immédiat” la création d'une “contribution d'équilibre” prélevée sur les salaires et les pensions de retraites. À terme, une liste de 24 “actions” allant du passage à une retraite à points pour la tranche A, à une fusion entre les retraites A et B, en passant par la création d'un organisme type Urssaf, ont été évoqués avec à chaque fois une liste de questions non résolues, de débats en suspens ou de paramètres à définir… Conclusion sans équivoque : “Les présentes préconisations ne représentent à ce stade que des orientations dont devront être vérifiées la faisabilité technique et juridique, ainsi que l'acceptabilité par la population et par les différents acteurs du champ de la retraite”. L'ambition à l'état pur.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 26 Octobre 2021 à 20:08 | Lu 1169 fois