Tahiti Infos

Le BMX poursuit son développement au fenua


Christophe Tardivet aux côtés des jeunes passionnés de BMX. (photo : ©Riding Team Tahiti)
Christophe Tardivet aux côtés des jeunes passionnés de BMX. (photo : ©Riding Team Tahiti)
Tahiti, le 23 mai 2022 - Les deuxièmes championnats de Polynésie de BMX se sont tenus, samedi à Arue, sur la piste de Fei Pi. Une édition à laquelle a pris part le champion du monde et d'Europe, Christophe Tardivet. Avant de se mesurer aux riders polynésiens, l'intéressé a partagé quelques séances d'entrainement avec les plus jeunes pour dynamiser une discipline encore jeune au fenua.

Vingt-sept riders, des catégories pupilles aux séniors, en passant par les minimes et cadets, ont pris part, samedi sur la piste de Fei Pi, aux deuxièmes championnats de Polynésie de BMX. Et un invité spécial cette année : le champion du monde (2016) et d'Europe (2019), dans la catégorie des 40-44 ans, Christophe Tardivet, de passage au fenua. Le champion a donc profité de son séjour pour d'une part se frotter aux meilleurs riders polynésiens, mais aussi et surtout partager sa passion pour le BMX auprès des plus jeunes talents. "J'ai pu faire un entrainement mercredi après-midi avec les jeunes. Ça a été des séances très agréables. J'ai pu leur donner quelques petites astuces, des techniques et des détails sur lesquels travailler pour qu'ils continuent de progresser", indique le champion. 

"En Polynésie nous n'avons pas vraiment de spécialiste de la discipline", ajoute de son côté Jason Chonfont, encadrant à la fédération tahitienne de cyclisme et qui s'occupe avec son collègue, Dave Tsan, du développement de la discipline BMX au fenua. "À la fédération tahitienne de cyclisme, on essaye de faire tant bien que mal. Et c'est sûr que d'avoir un tel champion pour dispenser des conseils aux plus jeunes c'est positif. Et puis nous aussi de notre côté on apprend beaucoup."

"Un bon niveau qui commence à venir"

Christophe Tardivet, 48 ans, a décroché en 2016 en Colombie, le titre de champion du monde des 40-44 ans. Et en 2019 le rider a été sacré champion d'Europe.
Christophe Tardivet, 48 ans, a décroché en 2016 en Colombie, le titre de champion du monde des 40-44 ans. Et en 2019 le rider a été sacré champion d'Europe.
Le BMX poursuit donc son développement depuis près de deux ans. La Coupe de Tahiti Nui, avec cinq étapes à disputer, et les championnats de Polynésie permettent aux riders de s'exprimer et de progresser. "On commence à avoir des courses plus serrées, alors que la première année il y avait vraiment des écarts assez importants", explique Jason Chonfont. "Chez les plus petits, on commence à en voir certains prendre des trajectoires intéressantes. Et chez les séniors aussi on voit qu'il y a beaucoup de contacts. Il y a un bon niveau qui commence à venir et puis on a Théo Roche qui tire les autres riders vers le haut."

Théo Roche justement s'est offert le titre de champion de Polynésie, samedi, chez les séniors. Quatre manches disputées et autant de victoires pour Roche qui l'a emporté devant Manate Carlqviste et Terevaura Buchin. Christophe Tardivet de son côté s'est classé deux fois deuxième et une fois troisième. "C'était vraiment sympa de pouvoir rouler et de partager la passion du BMX", ajoute le champion du monde. "Ce qu'il faut désormais, c'est créer d'autres pistes de BMX, en avoir une côte-est et côté-ouest pour que la discipline soit plus accessible."

En attendant de futures pistes, la fédération tahitienne de cyclisme accueillera d'ici quelques mois d'autres références du BMX français tels que Nathanaël Dieuaide, qui était déjà passé l'année dernière, et Romain Mayet, pour dynamiser encore un peu plus le petit monde du BMX polynésien.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 23 Mai 2022 à 19:07 | Lu 712 fois