Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Lancement d'une consultation citoyenne sur le "cannabis récréatif"



Paris, France | AFP | mercredi 13/01/2021 - La mission d'information parlementaire sur la réglementation et l'impact des différents usages du cannabis a lancé mercredi une consultation citoyenne en ligne relative au cannabis dit "récréatif" ou stupéfiant, dont la consommation, la possession et la vente sont interdites en France.

Elle doit prendre la forme d'un questionnaire mis en ligne sur le site de l'Assemblée nationale pour une durée de six semaines, alors que la mission d'information doit rendre son rapport sur le cannabis "récréatif" aux alentours de "fin mars-début avril", a indiqué à l'AFP son président, le député de l'Essonne Robin Reda (LR).

"La démarche n'est pas de montrer comment légaliser, mais qu'il y a une véritable attente des citoyens sur le sujet" de l'évolution de la législation, a déclaré à la presse le député de la Moselle Ludovic Mendes (LREM), un des rapporteurs de la mission qui, depuis son lancement en janvier 2020, a auditionné de nombreux spécialistes et professionnels.

"Le questionnaire va permettre de comprendre comment l'opinion publique perçoit ces sujets, quelles sont ses attentes en terme de politique publique et d'arsenal (législatif, NDLR) associé à la consommation et au trafic de cannabis", a souligné de son côté la députée du Loiret Caroline Janvier (LREM).

Il permettra également de "vérifier le constat fait par des sondages selon lequel près d'un Français sur deux est favorable à un changement de législation", a ajouté la rapporteuse sur le cannabis récréatif.

Ce sujet mérite d'être "traité de façon moins caricaturale qu'il l'a souvent été, avec l'argument moral qui fait qu'on a souvent du mal à avancer", a poursuivi l'élue. 

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui a fait de la lutte contre le trafic de stupéfiants une priorité, s'est dit en septembre opposé à la légalisation de "cette merde".

La députée de l'Ardèche Michèle Victory (PS) a elle souligné "l'importance économique" d'une évolution de la législation en France, une des plus répressives en Europe alors que ses habitants sont les premiers consommateurs de cannabis du continent, avec 5 millions d'usagers dans l'année et 900.000 fumeurs quotidiens.

"Dans les territoires assez ruraux où l'agriculture peut être en difficulté, beaucoup de jeunes agriculteurs ont envie de se lancer sur ces exploitations (du cannabis) mais il y a un flou législatif énorme. Il y a un besoin de clarification", a-t-elle ainsi développé.

Après s'être penchée sur le cannabis thérapeutique et avant le rapport sur le cannabis "récréatif", la mission d'information parlementaire doit rendre, d'ici la mi-février, ses conclusions sur le cannabis dit "bien-être" (cannabidiol, ou CBD).

Son interdiction en France a été jugée illégale le 19 novembre par la Cour de justice de l'Union européenne, une décision qui prive de base légale de nombreux procès en France et ouvre de nouvelles perspectives à l'industrie du chanvre.

Autorisée en 2019 par l'Assemblée nationale mais repoussée par la crise sanitaire, l'expérimentation du cannabis thérapeutique (à l'exception de celui à fumer) pour au moins 3.000 patients souffrant de maladies graves doit commencer au plus tard le 31 mars.

le Mercredi 13 Janvier 2021 à 06:25 | Lu 203 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies