Tahiti Infos

La voix des pêcheurs confisquée sur le PGEM de Moorea


Les pêcheurs de Moorea s’inquiètent du nouveau mode de nomination de leurs représentants et leur répartition au sein du nouveau comité de gestion de la ZPR, où ils deviennent minoritaires.
Les pêcheurs de Moorea s’inquiètent du nouveau mode de nomination de leurs représentants et leur répartition au sein du nouveau comité de gestion de la ZPR, où ils deviennent minoritaires.
Moorea, le 13 octobre 2022 - L’adoption en septembre de l’arrêté du conseil des ministres sur les zones de pêche réglementées (ZPR) de Moorea, inquiète les pêcheurs de l’île sœur. La modification de la composition du comité de gestion des ZPR les place désormais en minorité, tandis que le maire dispose désormais de l’initiative dans la nomination des représentants des comités de pêche.
 
Depuis plusieurs années, des réunions de concertation se sont déroulées entre les pêcheurs de Moorea, les représentants de la Direction des ressources marines (DRM) ainsi que ceux de la commune de Moorea-Maiao, dans le cadre de la révision du Plan de gestion de l'espace maritime (PGEM) afin de définir les nouvelles règles de pêche autour de l’île. Un nouveau comité de gestion de la ZPR a également été créé pour gérer les ressources marines. Le rapport final, fruit de ces différentes concertations, a ensuite été soumis au gouvernement qui a adopté le 7 septembre dernier l’arrêté 1885 CM, portant sur les zones de pêche réglementées de Moorea.

“Un gros problème pour nous”

Après avoir constaté quelques modifications faites dans cet arrêté, et afin d’en débattre avec les usagers, la fédération Moorea te i’a hi’u rau a organisé des réunions de consultation avec les différents comités de pêcheurs de l’île. La dernière s’est déroulée mercredi soir dans les locaux de la mairie annexe de Teavaro. La principale préoccupation exprimée lors de ces discussions porte sur le pouvoir accru du maire dans le mode de nomination des deux représentants de chaque comité de pêche des cinq communes associées qui doivent intégrer le comité ZPR.

“Ce qui avait été décidé, c’était que chaque district élise son représentant, à savoir deux titulaires et deux suppléants, dans ce comité. Le problème avec le nouveau texte c’est que les deux représentants sont désormais désignés par le maire de Moorea. C’est un gros problème pour nous, car cela donne beaucoup de pouvoir au maire qui peut choisir les représentants qu’il veut au lieu de respecter le choix des comités de pêche. Nous voulons que ce soit écrit que ce sont les comités de pêche qui choisissent leurs représentants. C’est notre principale revendication”, explique Jean Wencélius, secrétaire de la fédération de pêche de Moorea.

Minoritaires dans le comité de gestion

Autre inquiétude des pêcheurs, celle de la composition du comité de gestion de la ZPR. Elle est modifiée par la nouvelle règlementation. Il avait été convenu, avant que le conseil des ministres ne l’acte, que ce comité serait présidé par le maire de Moorea-Miao et qu’il serait composé des cinq maires délégués, de représentants de la DRM, de la recherche scientifique et de deux représentants des pêcheurs par commune associée portant ainsi le nombre total sièges 18 avec une majorité favorable aux pêcheurs. Or, la composition prévue dans l’arrêté 1885 CM augmente le nombre total de sièges à 21 et modifie la répartition des voix à 10 pêcheurs sur les 21 membres. Ce qui les place ainsi en minorité. “Dans ce nouveau texte, ils ont rajouté sans que cela ne soit discuté, un autre élu, c'est-à-dire le représentant du PGEM. Cela augmente les voix de la mairie vu qu’on a désormais sept élus au lieu de six. Ils ont rajouté en plus un représentant des associations de l’environnement et un représentant de la culture. Les pêcheurs sont du coup en minorité dans un comité qui est pourtant supposé être créé pour la pêche !”, s’indigne le secrétaire de la fédération. “La DRM et la commune ont fait un bon travail pour créer la confiance avec les pêcheurs pendant la période de concertation, mais c’est ce genre de petites choses ou de surprise qui sèment le doute. Cela fait trois ou quatre ans qu’on attendait que le rapport passe au conseil des ministres. Je pense que cela aurait été une belle démarche de consulter les pécheurs avant la validation finale”, regrette Jean Wencélius.

Outre la nomination des représentants ainsi que la composition du comité ZPR, les pêcheurs ont également constaté quelques changements au niveau des règles de pêche dans le texte final, par rapport à celles décidées lors des concertations. “Il y a juste quelques détails à revoir sur la réglementation, mais c’est un travail de négociation qui va se faire sur le long terme. Il y a peut-être certaines erreurs ou oublis. Ce qui est important, c’est que les pêcheurs soient bien représentés et que leurs choix soient respectés dans le comité de gestion”, précise le secrétaire.  Après ces réunions, la fédération de pêche va transmettre dans les prochains jours les revendications des pêcheurs de l’île à la commune de Moorea-Maio, ainsi qu’à la DRM.
 

Éric Matai, comité de pêche de Haapiti
Nous voulons protéger nos ressources marines sans que le gouvernement ne s’immisce ”

“La fédération de pêche n’est pas contente après que le gouvernement a limité les pouvoirs des pêcheurs. Ils ont fait cela car ils savaient qu’il en avait moins [de pouvoir] dans le texte final issu des concertations. Ils ont du coup introduit d’autres personnes, sans en discuter, dans le comité de gestion ZPR. C’est la raison principale de notre mécontentement. Cela veut dire que le gouvernement va prendre des décisions sans tenir compte de nos avis, comme ce qu’on a vécu depuis longtemps. Ils vont continuer à établir leurs propres règles sans respecter les décisions qui viennent de Moorea. Nous voulons nous-mêmes protéger nos ressources marines sans que le gouvernement ne s’immisce.”

Rédigé par Toatane Rurua le Jeudi 13 Octobre 2022 à 16:36 | Lu 1837 fois