Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La sortie nationale de La glace et le ciel est annoncée le 21 octobre



La sortie nationale de La glace et le ciel est annoncée le 21 octobre
PAPEETE, le 20 août 2015 - Luc Jacquet et son équipe signent La glace et le ciel, un documentaire sur le climat. Ils étaient en tournage à Taha'a en mai 2014. Le documentaire, montré pour la première fois au festival de Cannes 2015, sortira finalement en octobre.

Le réalisateur Luc Jacquet et l'explorateur Claude Lorius ont traversé mers et terres pour livrer La glace et le ciel. Partis de l'Antarctique, ils se sont rendus dans en Suisse, ont fait un stop en Polynésie française, à Taha'a en mai 2014. Puis ils ont gagné la Californie et la Namibie. En mai 2015, ils montaient le tapis rouge de Cannes pour montrer leur documentaire en avant-première. "Quand on a commencé le film en 2011 avec une caméra et un micro, on ne pensait pas être là à Cannes. Cela a été un film difficile financièrement à monter. Un film compliqué à faire car atypique. Je suis content d'être ici", se réjouissait Luc Jacquet au sortir de la projection. "Puisse l'histoire de Claude inspirer les téléspectateurs".

Il avait prédit les conséquences du réchauffement

"Avec ce film nous reconstituons la vie de Claude Lorius", expliquait le réalisateur lors de son passage en Polynésie. "Nous allons raconter comment le concept de réchauffement climatique a émergé. Aujourd’hui, on le considère comme acquis alors qu’il a fallu beaucoup de génie et de maturité à ses "fondateurs" pour le porter à la connaissance de tous". Pour mener son projet à bien, le réalisateur et son équipe ont filmé le scientifique Claude Lorius dans les endroits du monde où il avait prédit des conséquences du réchauffement climatique. Au final, le projet mêle des images d’archives datant de 1957 pour les plus anciennes aux images prises pendant les trois années de tournage.

Tour du monde

Le voyage a commencé en Antarctique, où la climatologie a connu un tournant décisif dans son histoire avec l’étude des carottes de glace. Il s’est poursuivi en Suisse sur un glacier alpin, l’une des victimes de l’augmentation globale des températures, avant de prendre le chemin des îles, celles de Polynésie. "Nous sommes là pour le symbole que ce territoire représente. C’est un paradis terrestre, tout au moins est-ce ainsi que la plupart des gens le voit. Il dégage quelque chose de très fort", expliquait Luc Jacquet en mai 2014. Luc Jacquet et ses compagnons se sont ensuite rendus en Californie pour un focus sur les feux de forêts puis en Namibie pour parler de la désertification. "Car parmi les conséquences du réchauffement climatiques se trouve une augmentation des phénomènes climatiques extrêmes". Au fil des jours, au contact des habitants des terres et paysages filmés, l’équipe s’est aperçue que le réchauffement climatique n’est plus un concept théorique. Pour la première fois, des hommes sur une période inférieure à une génération, constate des modifications. "À Taha’a nous avons rencontré des personnes nous dire qu’ils fabriquaient des digues avec du corail, nous les avons entendu dire qu’ils se baignaient il y a quelques années dans des endroits qui ont disparu".

Avec son documentaire, le réalisateur promet de porter un nouveau message. "La plupart du temps, le réchauffement climatique est abordé sous un angle accusateur et culpabilisateur. Nous voulons renouveler le message écolo en misant seulement sur l’émotion", indique Luc Jacquet. "Nous montrons de belles choses de façon à donner envie au spectateur de protéger ces belles choses". La diffusion sur grand écran de la Glace et le ciel est prévue dès le 21 octobre.

Qui est Claude Lorius ?

Il est un scientifique, un grand homme pour ses pairs qui ne s’est "jamais trompé". Au fil du temps ses prévisions se confirment, une à une. En 1955, alors étudiant à la faculté de Besançon il lit une annonce : "Recherche jeunes chercheurs pour participer aux campagnes organisées pour l’année géophysique internationale". Deux ans plus tard il s’installe avec une équipe de scientifiques à la station Charcot, une base en Antarctique. Il doit y réaliser un bilan radiatif de la surface, échantillonner les couches d’été et d’hiver et déterminer l’accumulation de la neige et de la température in situ. Au fur et à mesure de ses travaux, il va comprendre et faire comprendre que la glace piégée en Antarctique est une "archive du climat". Il va démontrer que depuis 80 000 ans le climat connaît des oscillations naturelles. Oscillations que l’homme viendra bouleverser à partir de 1850, la révolution industrielle. Claude Lorius est l’un des premiers, si ce n’est le premier, à pointer du doigt le rôle de l’homme dans le changement climatique. En 2011, il signe Voyage dans l’Anthropocène et prend contact avec Luc Jacquet pour mettre en image cet ouvrage. La Glace et le ciel est né à cette date. À 83 ans, il est aujourd’hui aux côtés du réalisateur pour continuer à expliquer, montrer et sensibiliser.


La sortie nationale de La glace et le ciel est annoncée le 21 octobre

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 20 Août 2015 à 10:49 | Lu 708 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance