Tahiti Infos

La sélection de surf en stage de préparation olympique à Tahiti


Michel Bourez, Jérémy Florès et Johanne Defay s'entraineront notamment sur les vagues de beach breaks de Papara et de Papenoo qui présentent des conditions similaires à celles du site des JO, à Chiba, au Japon. (Photo ISA/Ben Reed)
Michel Bourez, Jérémy Florès et Johanne Defay s'entraineront notamment sur les vagues de beach breaks de Papara et de Papenoo qui présentent des conditions similaires à celles du site des JO, à Chiba, au Japon. (Photo ISA/Ben Reed)
Tahiti le 10 janvier 2020 - Michel Bourez, Jérémy Florès et Johanne Defay, les trois surfeurs qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo-2020, seront en stage de préparation du 10 février au 6 mars à Tahiti. 

La fédération française de surf a annoncé vendredi qu'un stage de préparation, en vue des Jeux olympiques de Tokyo-2020, se tiendra du 10 février au 6 mars à Tahiti. Le Tahitien Michel Bourez, Jérémy Florès et Johanne Defay participeront à ce stage. Il s'agira du premier rassemblement de l'équipe de France olympique de surf. 

Les athlètes s'entraîneront notamment sur les vagues de beach breaks de Papara et de Papenoo qui présentent des conditions similaires à celles du site des JO, à Chiba, au Japon.

Au menu du stage : préparation physique, séances de surf à thèmes, retour vidéo, échanges sur le matériel technique, échanges et communication sur l'organisation, la logistique et les spécificités de l'épreuve des Jeux Olympiques. Le directeur technique national Michel Plateau, le directeur de l'équipe de France Stéphane Corbinien, le head coach de l'équipe de France Patrick Florès, l'entraîneur olympique Frédéric Robin et le préparateur physique de la Fédération Xavier Mondenx, animeront ce stage.

L'entraîneur tahitien Hira Teriinatoofa sera lui aussi de la partie pour compléter le dispositif de techniciens fédéraux. Des surfeurs locaux seront eux invités par la Fédération Française pour profiter du regroupement des techniciens de la DTN et des meilleurs surfeurs de l'élite nationale. 

Des discussions avec la collectivité et le mouvement sportif polynésien sont également prévues autour des possibilités de rapprochement et d'actions communes (formation, entraînement, etc..) entre les fédérations tahitienne et française, dans le cadre du développement de l'activité et des perspectives sur le haut niveau sportif.

le Vendredi 10 Janvier 2020 à 11:04 | Lu 1127 fois