Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



La ruée avec modération



Tahiti, le 20 avril 2020 - Les commerçants de Tahiti et Moorea ont organisé hier les premiers “drive” pour s'approvisionner en bières et en vins. Des points de vente qui ont été pris d'assaut dès leur ouverture, avant que la situation ne s’équilibre dans la journée.
 
Après un mois d'interdiction, la vente d'alcool, du moins de bière et de vin, a repris hier dans les commerces de Tahiti et Moorea selon un système de “drive” avec paiement et distribution à l’extérieur des enseignes. Et comme prévu, les consommateurs se sont déplacés en nombre sur les points de vente hier matin pour se réapprovisionner. "Il y a beaucoup de monde. On s'y attendait et on s'est préparé. C'est nouveau pour nous et nouveau pour les clients aussi. Mais on s'est rapidement adapté. Les clients sont vraiment contents et il n'y pas d'agressivité”, expliquait une cadre d'un supermarché de Pirae hier matin.
 
 

Commande en direct ou par mail

Pour les clients et selon commerces, deux systèmes de vente sont proposés. Le premier en vente direct lors duquel les consommateurs effectuent leurs achats sur place, sur la base d'une liste fournie par le magasin. Ils règlent leur achat et leur marchandise est ensuite chargée à bord de leur véhicule. Un service qui a engendré un coût supplémentaire sur les factures allant de 500 à 1 500 Fcfp selon les magasins. La seconde possibilité est celle de la commande par mail. Sur la base d'un catalogue en ligne, les consommateurs peuvent sélectionner leurs produits et n'ont ensuite plus qu'à se rendre sur place pour récupérer leur commande. “Vous avez plus de choix et c'est également plus rapide”, explique-t-on au même supermarché de Pirae.
 
Une cave à vin de la côte Ouest a décidé quant à elle de privilégier ce système de vente à distance pour protéger ses employés d'une éventuelle contamination au Covid-19. “On demande aussi à nos clients de préconiser les paiements par chèque ou par carte bancaire. Pour les personnes qui n'ont pas internet, ils peuvent venir à la cave et on va leur proposer un listing de nos produits. Mais en aucun cas ils ne rentrent à l'intérieur du magasin. Ils commandent ce qu'ils veulent et ils passent le lendemain pour récupérer leur commande”, explique Heiarii, employé de la cave.

​“On attendait que ça”

De leur côté, les consommateurs semblaient ravis lundi de pouvoir de nouveau s'approvisionner. “On attendait que ça. Après s'il y a des gens qui boivent au bord de la route, il faut leur coller une amende. C'est à cause de ces gens-là que nous n'avions plus eu droit à l'alcool”, lâche un client au moment de récupérer sa commande sur le drive d'une grande surface. “Je suis venu un peu comme ça et je suis content de pouvoir repartir avec mes deux petites bouteilles de vin”, glisse un autre client de la cave à vin.
 
Rappelons que le quota de vente autorisé par le gouvernement est de dix litres de bière et cinq litres de vin. Une limite valable par véhicule, mais finalement assez facile à contourner en cas de changement d’enseigne... La vente d’alcool, quant à elle, est autorisée de lundi à jeudi de 8 à 16 heures. Enfin, notons que le gouvernement a précisé dès ce weekend que “si des dérapages devaient être constatés, l’interdiction totale de la vente à emporter des boissons d’alimentation (bières et vins, NDLR) pourrait être rétablie jusqu’à la fin du confinement”.

Heiarii, employé dans une cave à vin de la côte Ouest : “Cela demande beaucoup d'organisation”

“On demande à nos clients de faire une précommande par mail à l'aide de notre catalogue. Ils viennent ensuite récupérer leur commande sur notre drive, ou bien on les livre à domicile avec une charge supplémentaire de 1 500 Fcfp. On demande aussi à nos clients de préconiser les paiements par chèque ou par carte bancaire. Pour les personnes qui n'ont pas internet, ils peuvent venir à la cave, et on va leur proposer un listing de nos produits, mais en aucun cas ils ne rentrent à l'intérieur du magasin. Ils commandent ce qu'ils veulent et ils passent le lendemain pour récupérer leur commande. Cela demande beaucoup d'organisation, et cela réduit beaucoup les rapports que nous avons avec les clients. Ce n'est peut-être pas le cas pour tous les commerces, mais dans les caves, la relation que nous avons avec les clients est très importante.”

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Lundi 20 Avril 2020 à 20:45 | Lu 3220 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Mai 2020 - 22:27 Audition libre pour Temaru, pas plus…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus