Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La petite reine s'électrise, une aubaine pour le marché du vélo



Deux employés de Michelin posent avec des vélos électriques signés Michelin, à Clermont-Ferrand le 13 septembre 2012-AFP/Archives/THIERRY ZOCCOLAN
Deux employés de Michelin posent avec des vélos électriques signés Michelin, à Clermont-Ferrand le 13 septembre 2012-AFP/Archives/THIERRY ZOCCOLAN
Paris, France | AFP | vendredi 07/04/2017 - Le marché du vélo poursuit son parcours sur une pente ascendante en France, et a dépassé l'an dernier la barre des 3 millions d'unités vendues, profitant de l'engouement des consommateurs pour les vélos électriques.

L'année passée, 3,03 millions de vélos ont été vendus, progressant de 1,3% par rapport à 2015, selon des chiffres publiés vendredi par l'Union Sport et Cycle, une organisation professionnelle qui fédère près de 1.500 entreprises liées au secteur.

Mais surtout, le chiffre d'affaires du marché du cycle, qui poursuit sa progression entamée en 2014, s'est élevé à 1,02 milliard d'euros, soit une nette hausse de 6,4%, et progresse de 6% à 1,8 milliard d'euros en incluant les ventes d'équipements et d'accessoires. Un mouvement lié au succès des vélos électriques, nettement plus chers que les modèles classiques.

"On consolide notre croissance et ça, c'est très satisfaisant", s'est félicité lors d'une conférence de presse Jérôme Valentin, coprésident de l'Union Sport et Cycle. "On a passé de nouveau la barre des 3 millions de vélos vendus, la dernière fois remonte à 2010, ce qui signifie qu'on est dans une nouvelle dynamique", a-t-il poursuivi.

- Boom des vélos électriques -

"Ces chiffres illustrent l'engouement croissant des Français pour le vélo", a commenté pour sa part auprès de l'AFP Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de bicyclettes (FUB).

Une forte hausse qui trouve notamment sa source dans l'attrait de plus en plus marqué des Français pour les vélos à assistance électrique (VAE), véritable "locomotive verte du marché du cycle", juge l'organisation dans un communiqué: les ventes ont décollé de 31,4%, à 134.000 unités.

"On est dans une vraie dynamique qui ne doit pas s'arrêter", insiste Jérôme Valentin. Selon lui, l'aide mise en place par l'Etat pour l'achat de vélos électriques, est "un puissant catalyseur par rapport au marché".

En février dernier, la ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a lancé une subvention maximum de 200 euros, un "bonus" pour l'achat d'une bicyclette électrique, dont le prix moyen s'élève à 1.018 euros, selon l'Union Sport et Cycle.

Depuis la mise en place de ce dispositif, plus de 15.000 vélos électriques, ont été vendus en un mois, avait affirmé début avril Mme Royal.

Les VTT, avec 926.000 unités vendues, restent néanmoins les vélos les plus prisés par les Français, qui ont dépensé en moyenne 337 euros en 2016 toutes catégories de cycles confondues, contre 321 euros en 2015 et 307 euros en 2014.

- Outil pratique -

Les ventes de vélos de course, si elles reculent en volume, se maintiennent toutefois en valeur, tandis que les ventes en volume de vélos (-4%) et VTT pour enfants (-1%), ainsi que les ventes de BMX (-14%), sont prises dans une tendance négative.

Côté distribution, l'ensemble des acteurs de la filière, sauf les grandes surfaces alimentaires (hypermarchés), a profité de la bonne santé du marché du cycle: les détaillants spécialisés restent en pole position (49% des parts de marché en valeur), talonnés par les grandes surfaces spécialisées multi-sports (36%).

Enfin, parmi les autres tendances qui boostent également le secteur: le vélo en libre-service. "Quand le dispositif a été lancé" il y a une dizaine d'années "dans un certain nombre de villes en France, les usagers se sont remis au vélo", et certains ont même voulu prolonger l'expérience en achetant leur propre bicyclette, analyse M. Valentin.

Pour Olivier Schneider, plus qu'un outil écologique, le vélo est considéré par les usagers "sur un certain nombre de déplacements", comme "le mode de déplacement pertinent, qui est le plus rapide, à la fois agréable, bon marché, qui ne suit pas la congestion dans les transports, et répond aussi à des questions de santé publique", expliquant là une partie de son succès.

Rédigé par AFP le Vendredi 7 Avril 2017 à 19:49 | Lu 251 fois





Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies