Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La pénurie d’essence guette les Tuamotu



Tahiti, le 28 avril 2021 - Un retard d’approvisionnement en fûts neufs pour le transport d’essence pénalise provisoirement la fourniture aux Tuamotu. Pour l’instant seule la ligne du Cobia 3 semble touchée, alors que la prochaine livraison de fûts est attendue à Tahiti le 6 mai.
 
Une livraison de fûts vides en provenance de Singapour retardée à Auckland et la chaîne d’approvisionnement en carburant se grippe dans les îles. Le problème n’est pour l’instant constaté que sur la ligne du Cobia 3 et ne concerne que la fourniture d’essence par la société Total Polynésie. Le caboteur dessert les îles de l’ouest des Tuamotu et quelques atolls du centre de l’archipel à raison de trois tournées mensuelles à Kaukura, Apataki, Fakarava, Faaite, Arutua.

Lors de son dernier départ, le navire n’a pu embarquer que 50 fûts d’essence de 200 litres, au lieu de la centaine habituellement distribuée. “La semaine prochaine, j’ai commandé 60 fûts”, explique Eva Deane, gérante de la SNC Hargous l’armateur du Cobia.
Cette situation de pénurie est liée au système d’approvisionnement de l’armateur pour ses livraisons de carburant. Le Cobia se fournit auprès de la société Total Polynésie. Comme l’impose la règlementation, le pétrolier ne livre qu’en fûts neufs. Les emballages sont à usage unique pour l’essence sans plomb. Une fois usagés, les fûts vides sont pris en charge en retour pour être retraités.

Espoirs sur le Southern Moana

Faute de nouveaux contenants pour alimenter ce système, la chaîne d’approvisionnement se trouve donc momentanément limitée en volume. Et potentiellement, cette pénurie est susceptible de concerner la grande majorité des atolls qui ne disposent pas d’une station-service. La société Mobil Polynésie se dit pour l’instant épargnée. Du côté de la société Total, on déplore être victime d’une situation d’engorgement du port d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, à l’origine de trois mois de retard dans les livraisons de fûts vides. La compagnie en reçoit en temps normal entre 1 000 et 2 000 par mois. Son stock tampon atteint dorénavant un niveau critique. Une “situation tendue” que déplore Christina Verspieren, la directrice générale de Total Polynésie. “On préfère réduire et livrer tout le monde, plutôt que devoir couper brutalement l’approvisionnement”, explique-t-elle. La société espère recevoir “entre 2 000 et 4 000” fûts à bord du porte-conteneurs Southern Moana attendu au port de Papeete le 6 mai. Un tel arrivage sonnerait la fin de la situation de pénurie. Mais en attendant, “on nous commande, mais on ne peut pas fournir”, déplore l’armatrice du Cobia 3. “J’aurai certainement affaire à des mécontentements. Je n’y peux rien.”

“Il faut haere marū avec l’essence”

Et en bout de chaîne d’approvisionnement, on doit s’adapter en urgence. C’est le cas pour Mathias Parker, perliculteur et pêcheur à Arutua. L’entrepreneur consomme entre 800 et 1 000 litres d’essence sans plomb par semaine. Sur le prochain Cobia, il ne recevra pas les quatre fûts d’essence commandés. Il a doublé sa demande à dix fûts pour le voyage suivant et tente de se fournir par ailleurs, en attendant. “Je ne sais plus comment faire”, explique-t-il. “J’ai appelé mes enfants aux Tuamotu pour leur dire qu’il faut haere marū avec l’essence”.  
Le problème ne semble concerner que la ligne du Cobia 3 pour l’instant. La société Tuhaa Pae a pu le contourner lors de son dernier départ en direction des Australes pour une commande en gasoil. Le transport de ce type de carburant est moins problématique : le mazout a été chargé en soute. De son côté, le Taporo 8 assure disposer d’un stock tampon qui lui permet momentanément de faire face à la pénurie de fûts. Le caboteur Nuku Hau, qui transporte 150 à 200 fûts d’essence par voyage, n’a pas été touché par cette pénurie lors de son dernier départ. Mais son armateur redoute que ce ne soit plus le cas pour le prochain, dans deux semaines.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 28 Avril 2021 à 17:13 | Lu 1333 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mai 2021 - 20:44 ​Dresser les chiens détecteurs au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus