Tahiti Infos

La peinture pour célébrer la haute couture


TAHITI, le 14 janvier 2022 - Alors que va se jouer la pièce Haute couture au Petit théâtre de la Maison de la culture fin janvier, une exposition de peinture sur le même thème s’ouvre le 17 à la galerie des Tropiques. Les tableaux de Pierre Couturat seront complétés par quelques œuvres d’habitués.

La pièce de théâtre Haute couture a été écrite par Laurence Villiers qui s’est tournée vers Pierre Couturat dont elle connaissait le travail pour monter une exposition de peinture sur le thème de son texte. “J’ai été surpris”, admet l’artiste qui a rapidement accepté le “challenge”. Selon lui, “quand tu as une commande, un thème à illustrer, c’est inspirant, ça mobilise et développe la créativité”.

Adepte du pouring


Avant cette demande faite il y a presque deux ans, Pierre Couturat peignait pour lui, sa famille, ses amis. Ses créations circulaient dans un cercle intime et restreint. Il est un adepte du pouring et a pour habitude de ne jamais utiliser de pinceaux. “Sauf pour reprendre certains détails." Le pouring est une technique qui consiste à créer des coulées de peinture de façon aléatoire ou des textures avec des effets d’accumulation de cellules ou d’écailles colorées. Il a repris cette technique pour certains tableaux de sa première exposition.

Avant de démarrer son travail sur la haute couture, il a lu la pièce. Il l’a trouvée “suffisamment riche en personnages au parcours de vie peu commun. Chacun, ou plutôt chacune car ce sont principalement des femmes, a une forte personnalité. Toutes étaient très impliquées, elles ont fait aboutir leurs rêves, ont dépassé des déchirures, surmonter des difficultés”. Pierre Couturat a pu aussi trouver de la matière dans le sujet lui-même, “à savoir la haute couture et ce que cela représente”. À propos de la haute couture, il précise : “c’est un monde très strict, qui fonctionne par cooptation, comme une marque déposée !

La haute couture, en effet, est un secteur professionnel où exercent les créateurs de vêtements de luxe. C’est une véritable forme d’art qui s’organise autour de maisons de haute couturière au sein desquelles évoluent des grandes couturières et grands couturiers. Née en France, la haute couture est une appellation juridiquement protégée. Les maisons de haute couture doivent répondre à différents critères : travail réalisé à la main dans les ateliers de la maison, présentation de deux défilés par an (avec au mois 25 passages à chaque fois), unicité des pièces sur-mesure…

Recherches et évolution

Après la pièce, il a fait ses propres recherches, et lu des biographies détaillées des femmes évoquées, Coco Chanel, mais aussi Jeanne Paquin, Marie-Louise Carven... Il en a extrait des couleurs, des ambiances, des idées.

Lorsqu’il a démarré, les toiles étaient plutôt “de l’ordre du documentaire, très calées sur la pièce”. Au fil du temps il s’est détaché du texte, du sujet et de ses personnages cherchant à “mettre en valeur la femme, la beauté, il y a un tel éventail de productions !”.

Pour plus de clarté, il affiche ses œuvres sur sa tablette. Il décrit ses Tour Eiffel, plus ou moins réalistes et détaillées. Elles représentent Paris, la ville de la haute couture. Il montre là un lacet, ailleurs une fermeture éclair, une épingle à nourrice ou bien de la dentelle. Dans chaque tableau se trouve un accessoire. Il y a une véritable mise en scène. Il a varié et ses supports (verre, toile cirée, plastique, toile…) et, pour faire entrer ses accessoires, il les a ouverts au cutter quand c’était possible. Il décrit la Petite robe noire, commente ses personnages et bâtiments parfois à peine reconnaissables.

Il a ainsi réalisé une trentaine d’œuvres. Une vingtaine d’entre elles sont présentées au public dès le 17 janvier à la galerie des Tropiques. Rose Vermande de la galerie confirme qu’elle ouvrira les portes exceptionnellement ce lundi. Elle indique par ailleurs que quelques tableaux de ses habitués (Menghini, Dubois, Stroken, Pascal Sun) respectant le thème seront également présentés.

Une quinzaine de tableaux de Pierre Louis Coutura seront présentés du 18 au 31 janvier.
  • Une quinzaine de tableaux de Pierre Louis Coutura seront présentés du 18 au 31 janvier.
  • Une quinzaine de tableaux de Pierre Louis Coutura seront présentés du 18 au 31 janvier.
Pratique

Du 17 (ouverture exceptionnelle le lundi pour l’occasion) au 24 janvier à la galerie des Tropiques.
Entrée libre.
Horaires de la galerie : de mardi à vendredi de 9 heures à midi et de 14 à 17 heures. Le samedi de 9 heures à midi.

Contacts

[email protected]
FB : Galerie des Tropiques
Tél. : 40 41 05 00

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 14 Janvier 2022 à 16:58 | Lu 962 fois