Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

La mairie de Papeete jette les chiens de SDF à la fourrière



PAPEETE, le 20 juin 2018 - Dans la nuit de lundi à mardi, les muto'i de Papeete ont effectué une rafle dans le centre-ville de Papeete. Ils ont ramassé les chiens de sans-abris qui dorment autour de la cathédrale.

C'est un message de colère du père Christophe qui a mobilisé les réseaux sociaux mardi. Dans la nuit de lundi à Mardi, la police municipale de Papeete a mis à la fourrière des chiens en laisse qui se trouvaient en présence de leurs propriétaires. Les muto'i ont ramassé un certain nombre de chiens des SDF qui dorment autour de la cathédrale. En effet, le père Christophe indique que cela fait plus d'une semaine que la Police municipale harcèle les SDF de Papeete en les menaçant de mettre leurs chiens à la fourrière.
L'homme de foi écrit, " comment ne plus croire en l'homme ? Nous avons rassuré les SDF : -Mais non, puisque vos chiens sont en laisse et ne sont pas dangereux, ils ne peuvent pas faire cela… c'est juste pour vous intimider… vous les connaissez!-Mais hier au soir, ils sont passés à l'action… et ils ont commencé, probablement aux ordres, leur sale besogne et ramassé ces compagnons de ceux qui n'ont déjà plus rien!"

"Ils m'ont volé mes chiens", Angeline Marama Tevaria

"u[ Les muto'i de la fourrière sont arrivés à Vaiete, notre chien, Faapu, à côté de nous était en liberté. Je l'ai vite appelé et j'ai remis sa chaîne… et je suis vite rentrée au squat en vélo avec mon chien, je pensais que là-bas, mon chien serait en sécurité. […]Ils sont entrés, alors que j'avais enfermé mon chien", raconte Angeline les larmes aux yeux. Sur place, il y a deux autres chiens, Faamu et Fenua. Les muto'i les enferment dans les cages, après une longue chasse. "Ils m'ont volé mes chiens!". Selon la jeune femme, un des policiers municipaux lui aurait déclaré, " de toute façon c'est le Maire qui a voulu ça ! Il va ramasser non seulement les chiens, mais aussi les SDF de la ville]u. "
Le père Christophe dénonce ces actions de la commune à l'égard des sans-abris. "C'est une situation ubuesque. C'est mesquin. Là on touche directement à l'humanité de personnes fragiles. Et puis forcément, ils interviennent la nuit", s'indigne-t-il.
S'il est vrai que les chiens errants sont une réelle problématique à Papeete et en Polynésie en général, les chiens des sans-abris ne sont pas errants. Ils portent souvent un collier et sont attachés la nuit à proximité de leur maitre. "Les maitres sont identifiés, les animaux sont nourris. Les chiens qui ont été ramassés avaient tous un collier. Depuis quelque temps, des associations aident les SDF en leur fournissant des laisses, des colliers, des harnais et des muselières. Ce n'est pas que rien n'est fait."

Une protection la nuit

D'autant que les chiens sont une compagnie et une protection pour les sans-abris. La nuit ils dorment aux vues et sus de tous, ils sont particulièrement vulnérables. Un chien va garder son maître et le peu qu'il a.

Père Christophe poursuit "il y a de l'inhumanité dans le fait d'arracher à un être en détresse et marginal son compagnon et ami… celui-là même qui veille sur lui la nuit… car les rues de Papeete sont bien plus dangereuses pour les SDF que pour les bonnes gens qui viennent bringuer et qui ne les remarque même pas dormant sur un bout de carton !"


Mercredi Stevens s'était réfugié à côté de la Cathédrale avec son chien. "J'ai peur qu'on me prenne mon chien", explique-t-il. "Elle s'appelle Clochard. Je l'ai récupérée quand elle était bébé, elle était pleine de gale. Regarde maintenant, elle est belle. Les gens m'aident pour lui donner à manger et qu'elle soit en forme. Avec les sous qu'ils me donnent, j'ai acheté le collier et la chaine. Depuis lundi, je dors avec elle caché sous un carton. Elle me protège la nuit contre le vol et les mauvaises personnes. Elle n'a jamais mordu personne, mais elle aboie." il regarde son chien se reposer à l'ombre de la cathédrale et ajoute, "j'ai peur que les muto'i ne s'arrêtent que quand ils auront pris tous nos chiens."


" Nous ne pouvons pas laisser les choses comme ça" Flavie Leux du SPAP

De son côté, la Mairie assume ces actions. " Il y à peu près 200 SDF dans la ville au quotidien, imaginez que demain chaque SDF se retrouve avec un chien, nous allons nous retrouver dans une ville qui ne va plus ressembler à grand-chose", explique Rémy Brillant, directeur général des services de la mairie de Papeete. La commune a ainsi décidé de mener des actions spécifiques envers les sans-abris accompagnés de chiens. " L'idée c'est que nous arrêtions ce phénomène dès aujourd'hui", martèle le porte-parole de la commune.

Les chiens d'Angeline sont toujours à la fourrière, Flavie Leux du Service de Protection animale de Polynésie, une association de protection animale a saisi la cause à bras le corps. "Ces chiens ne sont pas maltraités et, aujourd'hui, ils risquent d'être euthanasiés dans quinze jours. Ça fait un jour et demi que je cherche à contacter quelqu'un à la mairie. Tout le monde me balade, je n'ai réussi à joindre personne. Je sors de la fourrière et, là-bas, on me dit que si je veux les faire sortir on doit payer, mais surtout que les policiers municipaux retourneront les chercher aussitôt." Démunie, la présidente de l'association conclut, "on ne va pas en rester là. Tout cela ressemble beaucoup à de l'abus de pouvoir. En tant qu'association nous ne pouvons pas porter plainte, mais nous allons accompagner le père Christophe et les propriétaires des chiens devant le tribunal administratif et le tribunal pénal. Nous ne pouvons pas laisser les choses commeça."

Remi Brillant " L'idée c'est que nous arrêtions ce phénomène dès aujourd'hui."

Pourquoi avoir décidé de mettre les chiens de SDF à la fourrière?

On a un phénomène qui s'installe depuis quelque temps. Certains SDF ont maintenant des chiens qu'ils tiennent en laisse et ils se promènent dans la rue avec. Il y en a à peu près une vingtaine. On a très rapidement reçu des plaintes, des usagers, des passants, des commerçants… Ils ne se sentent pas en sécurité.
Parmi ces SDF, il y en a qui pratiquent la mendicité de manière assez agressive, appuyée avec la présence d'un chien, ça peut être effrayant.

Ensuite, lorsque les Policiers municipaux interviennent contre certaines de ces personnes, ils sont agressés par les chiens que les maîtres lâchent sur eux. Ça pose un réel problème de sécurité et d'hygiène parce que ces chiens sont dans la rue, ils font leurs excréments dans la rue. Ce n'est pas très sain de laisser faire ça.
Il y à peu près 200 SDF dans la ville au quotidien, imaginez que demain chaque SDF se retrouve avec un chien, nous allons nous retrouver dans une ville qui ne va plus ressembler à grand-chose.
Ce n'est pas de gaieté de cœur, parce qu'on sait que le chien c'est aussi un compagnon, mais on ne peut pas laisser ce phénomène prendre de l'ampleur. Nous devons l'enrayer maintenant pour ne pas nous retrouver demain dans une situation qu'on ne pourra plus gérer.
Après faire la part du chien qui est gentil, du chien qui est méchant, ce n'est pas notre façon de voir les choses. L'idée c'est que nous arrêtions ce phénomène dès aujourd'hui.


Mais les chiens errants sont toujours là pour quoi ne pas vous concentrer surtout sur ce problème, plutôt que sur des chiens en laisse ?

Les chiens errants sont sortis de la ville. Il y en a de moins en moins dans la ville. Nous avons tout un système qui est en place. Les gens nous appellent et nous venons chercher les chiens qui trainent dans la rue. C'est un problème que nous avons réglé, il n'y en a quasiment plus.
Les SDF vont tenir les chiens en laisse certes, mais à un moment donné, ils sont bien obligés de les lâcher. Quand nous allons arriver en période de chaleurs, ça va s'empirer, ils vont se multiplier et compliquer la situation que nous allons devoir gérer après. Notre souci c'est celui de la sécurité de ces gens qui se sentent menacés. La présence de SDF dans la rue peut incommoder, ajouté à cela la présence de chiens, c'est encore plus fort. Nous avons des retours qui sont parlants.

Vous ne pouvez pas interdire aux gens d'avoir des chiens, s'ils sont avec des colliers et des laisses. La nuit leurs chiens sont attachés ?

Ils ne sont pas attachés tout le temps, parce que le chien, de temps en temps, il faut bien le lâcher. Là on a un chien, on pourrait en voir deux, trois, quatre…à quel moment, est-ce que ça va s'arrêter? L'idée n'est pas d'interdire aux gens de se promener avec leur chien. Mais pour des raisons de sécurité, nous pouvons intervenir si quelqu'un dort dans la rue avec son chien et qu'il pratique la mendicité.

Nous n'interdisons à personne de promener son chien dans la rue tant qu'il le ramène chez lui dans sa cour ou dans son appartement. Nous ne sommes pas dans cette situation-là. Nous sommes dans une autre situation. Nous avons affaire à une population sans domicile, qui n'a pas de chez soi. Ça ne nous fait pas plaisir de le faire, mais nous sommes obligés pour sauvegarder la sécurité et l'hygiène dans la ville.


Un arrêté va être passé pour interdire aux SDF d'avoir des chiens ?
Non. Cela fait partie du pouvoir de police du maire. L'idée c'est que ce phénomène s'arrête.

Interdire aux SDF d'avoir des chiens peut être perçu comme de la discrimination de la part de la mairie…
Non. Nous visons les chiens qui sont dangereux. L'objectif est celui-là. Si la même personne avait un chien dans des conditions normales, cela ne poserait aucun souci.

"ils m'ont volé mes chiens!"


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mercredi 20 Juin 2018 à 16:38 | Lu 19813 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués