Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"La gestion désastreuse de l'Egat"



PAPEETE, le 28 février 2018. La chambre territoriale des comptes a étudié en détail l'activité de l'Egat de 2010 à 2017. Pour la juridiction, la gestion de l'établissement est "désastreuse". La CTC énumère les nombreux problèmes de l'établissement qui gère aujourd'hui le golf de Atimaono : "Une activité sans stratégie de développement", "de graves manquements et lacunes dans la gestion du personnel"...



Jusqu'en décembre dernier, l’Etablissement pour la gestion et l’aménagement de Teva (Egat) gérait "plusieurs structures hétérogènes, qui n’ont en commun que leur potentiel touristique : un golf, un domaine agricole et un domaine de 1 500 hectares localisés à Atimaono, ainsi que le jardin botanique Harrison Smith, le musée Gauguin et le motu Ovini, localisés à Papeari", rappelle la chambre territoriale des comptes qui a étudié en détail l'activité de l'établissement de 2010 à 2017. "En créant un tel établissement, la Collectivité a souhaité développer des synergies entre ces différentes entités, afin de permettre le développement d’un pôle sportif, culturel et touristique sur cette partie de la côte ouest de l’île".

Un objectif ambitieux qui n'a pas été atteint selon la CTC. Pour y parvenir, l'Egat aurait dû définir un "plan de développement cohérent et global mis en œuvre avec constance". "Or cette constance a précisément fait défaut depuis la création de l’Egat ; en outre, tant l’incapacité du conseil d’administration à arrêter des orientations stratégiques que l’inadéquation des effectifs, composés de 31 agents, dont 29 agents d’exécution, ont paralysé toute possibilité de développement, sans qu’aucune mesure correctrice n’ait été prise", assène la CTC. "L’action de l’Egat s’est de fait limitée à la seule gestion du golf, considéré comme le cœur d’activité de l’établissement, en raison de son potentiel de rentabilité." La fermeture en 2013 du musée Gauguin et le délabrement de la structure sont une manifestation visible des nombreuses carences.

"Aucun plan stratégique de développement"
Aucun aspect de la gestion de l'Egat ne semble avoir d'aspect positif pour la CTC qui énumère les dysfonctionnements : "S’agissant de la promotion des actifs, les démarches publicitaires et promotionnelles sont quasi inexistantes, quelle que soit la structure considérée. En ce qui concerne la gestion de l’établissement, il n’existe ni projet de service, ni tableau de bord d’activité ; les différents directeurs en fonction n’ont pas reçu de lettre de mission. Les objectifs de gestion portent quasi-exclusivement sur la gestion du golf, considéré comme le cœur d’activité de l’établissement". Vues les structures gérées par l'Egat, il y avait pourtant du potentiel relève la CTC : " En dépit des déclarations d’intention des présidents du conseil d’administration comme des directeurs, aucun plan stratégique de développement n’a été élaboré et validé. L’examen de l’activité et des décisions de gestion montrent au contraire que des projets parcellaires ont été engagés, voire financés puis in fine abandonnés, générant ainsi un réel gaspillage d’argent public."

Privatiser le golf ?
La chambre territoriale s'interroge donc sur la nécessité de privatiser le golf. "Sa fréquentation connaît un net repli, que l’ouverture d’un golf privé à Moorea n’explique que partiellement", décrit la juridiction qui met en avant qu'une "activité golfique relève par essence d’une activité privée" et invite donc le Pays "à renouveler sa réflexion sur la privatisation de cet équipement".



Lire le rapport complet de la chambre territoriale des comptes sur l'Egat





Des véhicules et du matériel enfouis ?

En lisant les rapports de la chambre territoriale des comptes, on peut parfois tomber sur des faits surprenants. Début 2014, l'Egat crée une commission de réforme pour faire un point sur le matériel qu'il n'utilise plus en raison de sa vétusté notamment "Cette commission devait permettre de « régulariser » les destructions et les ventes de matériel opérées jusqu’alors en dehors de toute procédure formalisée de réforme", note la CTC. "38 millions de Fcfp de matériel d’ores et déjà amorti ont été ainsi sortis de l’actif."

On apprend ainsi selon le procès-verbal de réforme qu'une "partie importante du matériel réformé aurait été enfouie sur site au cours des années précédant la réforme et notamment un véhicule Renault 5, un tracteur agricole, du matériel industriel (moteurs, tondeuses, débrousailleuses) du matériel de bureau (copieur, meubles, chaises, ordinateurs, imprimantes, vidéoprojecteur et écran de projection)", rapporte la CTC avant de s'interroger : "Nonobstant le caractère insolite de la méthode et l’absence de toute considération environnementale, une telle pratique génère nécessairement des interrogations quant à la réalité de l’enfouissement."

Les nouvelles missions de l'Egat


Depuis novembre dernier, l'Egat ne gère plus le motu Ovini. site où se trouvent l'ancien musée Gauguin, fermé depuis 2013, et le jardin botanique a été affecté au service du tourisme depuis le 1er décembre.
Les 80 hectares qui entourent le golf ont aussi dégagés de la gestion de l'Egat. Ces parcelles à vocation agricole ont été confiées pour leur gestion à la Direction de l'agriculture.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 28 Février 2018 à 12:16 | Lu 4884 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués