Tahiti Infos

La douche froide en Afrique du Sud pour les surfeurs tahitiens


Michel Bourez a renfilé un lycra ce lundi, plus de six mois après sa dernière compétition à Haleiwa. Sur la photo on le voit en action au Pro France où il avait atteint la finale. (photo : © Laurent Masurel/WSL)
Michel Bourez a renfilé un lycra ce lundi, plus de six mois après sa dernière compétition à Haleiwa. Sur la photo on le voit en action au Pro France où il avait atteint la finale. (photo : © Laurent Masurel/WSL)
Tahiti, le 4 juillet 2022 - Les premières séries du Ballito Pro, troisième étape des Challenger Series, se sont tenues ce lundi, en Afrique du Sud. Dans le tableau masculin, Kauli Vaast, Mihimana Braye et Michel Bourez, qui a fait son retour à la compétition après six mois d'arrêt, ont tous été sortis dès le premier tour. Du côté des dames, on attend l'entrée en lice de Vahine Fierro et d'Aelan Vaast.

Le retour sur les Challenger Series (CS) a été brutal pour les surfeurs tahitiens. Les Kauli Vaast, Mihimana Braye et Michel Bourez, de retour à la compétition après six mois d'arrêt et une opération des croisés, ont tous été sortis, ce lundi, dès leur entrée en lice en Afrique du Sud, au Ballito Pro, troisième étape des CS.

Kauli Vaast était le premier à l'eau pour le clan polynésien. Engagé dans la deuxième série du round 1, le triple champion d'Europe juniors a été sanctionné d'une interférence de vague de "niveau 2" sur le Japonais, Reo Inaba. Principale conséquence pour Vaast, sa deuxième meilleure note de la série a été automatiquement redescendue à 0. Le natif de Vairao n'a pu donc compter que sur un seul score. Ce qui ne l'a pas empêché d'être dans le coup pour la qualification au second tour. Une qualification qui s'est jouée à 8.68. Une note que le Tahitien n'a néanmoins pas réussi à décrocher sur une seule vague. Son meilleur score étant un 5.50 décroché sur un petit "air". Avec cette erreur et cette interférence en début de série, Vaast a saboté sa participation en Afrique du Sud. 

Michel Bourez encore en rodage

Place ensuite à Mihimana Braye engagé dans la cinquième série. S'il a été très actif dans son heat, avec 11 vagues surfées, Braye a plafonné à une note de 9.16 (4.83 + 4.33), terminant quatrième et dernier de sa série synonyme aussi d'élimination prématurée au Ballito Pro. 

Et puis il y a eu le retour de Michel Bourez à l'eau, après six mois de convalescence pour se remettre d'une opération à un genou. Pour son retour à la compétition, le Spartan a eu droit à une grosse série avec le Guadeloupéen, Thomas Debierre, le Réunionnais, Jorgann Couzinet, et le Brésilien Michael Rodrigues. Bourez était pourtant bien parti, avec des notes de 6.70 et de 5.27, pour un total de 11.97, qui lui ont permis de prendre la tête. Et puis il y a eu les réveils de Debierre et de Rodrigues. Le Guadeloupéen d'abord, avec une note de 7.67 et un 5.93 (13.60) a repris les rênes de la série. Et le Brésilien, avec un total de 13.04 (6.57 + 6.47) prenait lui la deuxième place. Bourez avait alors besoin d'une note de 6.34 pour se qualifier, mais qui ne tombera pas en fin de série. À l'arrivée donc, une sortie aussi pour le Spartan encore en rodage. Mais le revoir à l'eau six mois après une opération du genou à 36 ans est déjà une bonne nouvelle. 

Désormais, les seuls espoirs du surf tahitien en Afrique du Sud reposent sur les épaules de Vahine Fierro et d'Aelan Vaast qui pourraient démarrer leur compétition dans la nuit de lundi à mardi.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 4 Juillet 2022 à 15:29 | Lu 669 fois