Tahiti Infos

La déclaration commune signée par les USA et les principaux dirigeants du Pacifique sud


Tahiti le 26 septembre 2023. Les États-Unis et les dirigeants du Pacifique sud ont signé une déclaration commune hier à New York à l'occasion du Forum États-Unis-Îles du Pacifique sur la réaffirmation du partenariat États-Unis-Pacifique.


Nous – les gouvernements de l'Australie, des Îles Cook, des États fédérés de Micronésie, des Fidji, de la Polynésie française, de Kiribati, de Nauru, de la Nouvelle-Calédonie, de la Nouvelle-Zélande, de Niue, des Palaos, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de la République des Îles Marshall, des Samoa, des Îles Salomon et des Tonga. , Tuvalu, Vanuatu et les États-Unis d'Amérique se réunissent à l'occasion du deuxième sommet du Forum États-Unis-Îles du Pacifique, qui s'est tenu à la Maison Blanche à Washington, D.C., les 25 et 26 septembre 2023.
 
Nous réaffirmons notre soutien à la Déclaration sur le partenariat États-Unis-Pacifique publiée à Washington le 29 septembre 2022, qui expose notre vision commune d'une région du Pacifique résiliente, empreinte de paix, d'harmonie, de sécurité, d'inclusion sociale et de prospérité, où les individus peuvent réaliser leur potentiel. , l’environnement peut prospérer et la démocratie peut s’épanouir.
 
Nous nous engageons à travailler ensemble dans le cadre d’un véritable partenariat, ancré dans le respect mutuel, conforme aux principes de la Charte des Nations Unies et dans un esprit de transparence et de responsabilité. 

​Leadership politique et régionalisme

1. Nous reconnaissons et réaffirmons l’importance d’une volonté politique et d’un leadership forts et durables pour faire progresser les priorités régionales, dans le respect des cultures, valeurs et traditions du Pacifique. Nous nous engageons à collaborer pour soutenir et nourrir des générations de dirigeants ancrés dans la Pacific Way avec un engagement en faveur de l’égalité des sexes et de l’inclusion sociale.

2. Nous saluons l’engagement renouvelé des États-Unis en faveur de la région des îles du Pacifique et du renforcement de la coopération bilatérale et régionale pour soutenir les aspirations de développement des îles du Pacifique et permettre un environnement régional stable, sûr, inclusif et prospère. Nous nous engageons à travailler ensemble pour soutenir la mise en œuvre et la mise en œuvre réussies de la Stratégie 2050 pour le continent du Pacifique bleu (Stratégie 2050).

3. Nous reconnaissons les relations politiques uniques entre les États-Unis et la République des Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie et la République des Palaos, pierre angulaire de la coopération entre les États-Unis et le Pacifique, et nous soulignons l'importance primordiale d'une coopération rapide et la réussite des négociations et des processus nationaux pertinents concernant les accords relatifs aux accords de libre association entre les États-Unis et ces trois États insulaires du Pacifique et leur mise en œuvre ultérieure. Les États-Unis prévoient d’œuvrer rapidement pour répondre aux besoins de la République des Îles Marshall dans le cadre des négociations en cours sur le Pacte.

4. Nous réitérons l'importance de respecter les buts et principes de la Charte des Nations Unies, ainsi que les valeurs communes consacrées dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, le Traité sur la zone dénucléarisée du Pacifique Sud (Traité de Rarotonga) et le Traité de Rarotonga. Traité de non-prolifération nucléaire. Nous réaffirmons notre attachement au régime international de non-prolifération et de désarmement nucléaire et à son rôle central dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales, y compris dans le Pacifique. Les États parties au Traité de Rarotonga ont réaffirmé leur engagement en faveur du maintien de la zone dénucléarisée du Pacifique Sud et ont encouragé les États-Unis à ratifier les protocoles du Traité dès que possible.

5. Nous réaffirmons l'importance de l'ordre international fondé sur des règles et de la Charte des Nations Unies, condamnons toutes les guerres d'agression, y compris la guerre brutale menée par la Russie contre l'Ukraine, et soulignons la nécessité de parvenir le plus rapidement possible à une paix globale, juste et durable. qui respecte la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, conformément à la Charte des Nations Unies et aux résolutions pertinentes de l'ONU.

6. Nous reconnaissons l’héritage de la Seconde Guerre mondiale et l’héritage nucléaire de la guerre froide. Nous aussi, reconnaissons et saluons l’engagement des États-Unis à résoudre les problèmes hérités de la Seconde Guerre mondiale, notamment en travaillant avec leurs alliés et partenaires pour assurer le retrait en toute sécurité des munitions non explosées. Nous reconnaissons également l’engagement des États-Unis à répondre aux préoccupations persistantes de la République des Îles Marshall en matière d’environnement, de santé publique et d’autres problèmes de bien-être.

Partenariat et coopération

1. Reconnaissant l’importance de construire et de maintenir ce partenariat, nous nous engageons à organiser le prochain sommet du Forum États-Unis-Îles du Pacifique en 2025 et avons l’intention de tenir des engagements politiques biennaux par la suite. Nous avons l'intention de renforcer le partenariat entre les États-Unis et le Pacifique grâce à des engagements réguliers des ministres et des hauts fonctionnaires, y compris le dialogue des dirigeants du PIF avec les partenaires du dialogue du Forum. Nous avons l’intention de renforcer notre coopération bilatérale et régionale sur une série de questions prioritaires communes ayant un impact sur la région du Pacifique Bleu, en particulier sur la nécessité d’une action urgente et ambitieuse pour lutter contre le changement climatique et les risques de catastrophe.

2. Nous reconnaissons et respectons le Forum des îles du Pacifique en tant que sommet de l’architecture régionale du Pacifique et moteur de l’établissement des priorités régionales et de l’allocation des ressources, et soutenons pleinement les principes de dialogue et d’engagement du Pacifique Bleu. Nous avons l’intention de continuer à travailler par l’intermédiaire et à soutenir les institutions et mécanismes régionaux du Pacifique, notamment le Conseil des organisations régionales du Pacifique, pour faire progresser les objectifs communs énoncés dans la Stratégie 2050 et dans le Plan de mise en œuvre de la Stratégie 2050. Nous reconnaissons l’engagement des États-Unis à soutenir les priorités du Pacifique en travaillant avec d’autres partenaires.

3. Nous reconnaissons l’importance de partenariats et d’une coopération durables et saluons de nouvelles opportunités de renforcer la représentation diplomatique réciproque, et avons pris note de la décision des dirigeants en 2023 d’envisager la création et la mise en oeuvre d’un bureau permanent d’envoyé spécial du Forum des îles du Pacifique aux États-Unis d’Amérique, gérer la coordination avec les Nations Unies ainsi qu’avec Washington.

4. Reconnaissant la valeur des partenariats public-privé, nous attendons avec impatience les opportunités de réunir le Pacifique avec des entreprises américaines dans le but principal de construire des partenariats d'investissement, de favoriser l'innovation et la technologie, la transformation des énergies propres et l'entrepreneuriat, et de propulser le progrès dans des secteurs critiques.

Changement climatique et catastrophes

1. Nous reconnaissons que le changement climatique constitue la plus grande menace existentielle à laquelle est confronté le Pacifique Bleu, et nous reconnaissons la crise climatique qui menace les moyens de subsistance, la sécurité et le bien-être de ses populations et de ses écosystèmes, reconnaissant que les dirigeants du Forum des îles du Pacifique ont déclaré que la région du Pacifique est en état d’urgence climatique.

2. Nous redoublons d’efforts pour promouvoir et accélérer une plus grande ambition mondiale en matière d’action climatique afin de limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 1,5 degré Celsius et, à cet égard, soulignons l’importance à la fois de mesures d’atténuation significatives, en particulier de la part des principaux émetteurs, et des mesures internationales. un soutien financier pour des mesures d’atténuation significatives.

3. Nous félicitons la région du Pacifique pour le développement d’une initiative de financement régionale conçue, dirigée et détenue par le Pacifique par le biais du Fonds pour la résilience du Pacifique (PRF). Nous saluons l’annonce faite par les États-Unis de soutenir la création du PRF avec un financement initial de 2 millions de dollars.

4. Nous soulignons l’importance de poursuivre les efforts visant à mobiliser et à simplifier le processus d’accès rapide au financement pour soutenir les priorités climatiques des pays insulaires du Pacifique, notamment par des mesures visant à rendre opérationnel le PRF.

5. Nous reconnaissons l'importance de développer davantage les mesures de vulnérabilité et de prendre en compte ces mesures dans les processus internationaux pertinents, y compris l'utilisation potentielle d'un indice de vulnérabilité multidimensionnel, comme critère d'accès aux financements concessionnels. Les institutions internationales peuvent envisager d’intégrer le MVI dans leurs processus d’évaluation, le cas échéant.

6. Nous soulignons l’importance de continuer à renforcer les capacités de préparation et de réponse aux catastrophes dans le Pacifique afin de sauver des vies et des moyens de subsistance lorsque les changements climatiques et les risques de catastrophe le menacent. Nous reconnaissons les efforts en cours pour développer un mécanisme de coordination de la réponse humanitaire dans le Pacifique et saluons le soutien apporté aux capacités d’entreposage humanitaire dans le Pacifique, afin d’améliorer la coordination et l’efficacité des efforts régionaux et nationaux de réponse aux catastrophes.

7. Nous soutenons la mise en œuvre rigoureuse de l’initiative d’alerte précoce pour tous et son ambition de garantir que toutes les populations du Pacifique soient protégées contre les phénomènes météorologiques, aquatiques et climatiques dangereux grâce à des systèmes d’alerte précoce multirisques qui sauvent des vies, en partageant les enseignements tirés et en soutenant le programme décennal d’investissement Weather Ready Pacific.

8. Nous accorderons la priorité au renforcement de la résilience climatique afin de préserver le bien-être des populations, des écosystèmes et des économies contre les risques climatiques et continuerons à promouvoir la stabilité régionale. Nous cherchons à améliorer l'adaptation au climat en soutenant les secteurs de l'eau douce, de l'assainissement et de l'hygiène, en renforçant les systèmes alimentaires, en élargissant la résilience de l'agriculture, de la foresterie et des infrastructures en augmentant les programmes intelligents face au climat, en améliorant les conceptions et les constructions, en luttant contre les espèces envahissantes et en favorisant les activités régionales. collaboration pour améliorer la résilience climatique dans la région du Pacifique Bleu.

9. Conformément au mandat de la 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, nous nous engageons à rendre opérant les dispositifs de financement des pertes et des dommages et, dans ce contexte, à établir un fonds pour répondre aux pertes et aux dommages dont le mandat met l'accent sur la gestion des pertes et des dommages. Nous travaillons ensemble pour concevoir un fonds efficace qui aide les pays en développement particulièrement vulnérables aux effets néfastes du changement climatique, y compris les îles du Pacifique, à répondre aux pertes et aux dommages d'une manière qui favorise l'appropriation nationale et les solutions et programmes nationaux capables d'y répondre. avec flexibilité aux impacts changeants du changement climatique.

​Océan et pêche

1. Nous soutenons la gestion et le développement durables, inclusifs et équitables des pêcheries et autres écosystèmes et ressources côtiers et marins, qui sont essentiels aux économies et à la sécurité alimentaire du Pacifique.

2. Nous nous efforçons de renforcer la coopération pour comprendre, protéger, sauvegarder et conserver la santé et la durabilité de l’océan Pacifique et de ses ressources, dont dépendent nos nations. Nous nous efforçons de gérer durablement nos ressources océaniques, y compris les pêcheries, afin d’optimiser les bénéfices pour les peuples du Pacifique.

3. Nous nous engageons à sécuriser les limites du continent du Pacifique Bleu afin de promouvoir la stabilité, la sécurité, la certitude et la prévisibilité des droits maritimes, quels que soient les impacts de l'élévation du niveau de la mer liée au changement climatique. Gardant à l’esprit la Déclaration du Forum des îles du Pacifique sur la préservation des zones maritimes face à l’élévation du niveau de la mer liée au changement climatique, les États-Unis travailleront avec les États insulaires du Pacifique et d’autres pays pour atteindre l’objectif d’établir et de maintenir légalement des lignes de base et des limites extérieures de zones maritimes et ne remettra pas en cause ces lignes de base et limites extérieures, quels que soient les impacts de l’élévation du niveau de la mer liée au changement climatique.

4. Nous reconnaissons les droits et les attributions de tous les États en vertu du droit international de la mer, tels que reflétés dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM), et soulignons l'importance du respect du droit international, en soulignant les obligations liées à la protection et à la protection des droits de la mer. préserver le milieu marin.

5. Nous saluons les travaux actuels du Groupe d'étude de la Commission du droit international sur l'élévation du niveau de la mer en relation avec le droit international, sur les questions liées à l'État et à la protection des personnes touchées par l'élévation du niveau de la mer. Nous sommes déterminés à travailler les uns avec les autres et avec d’autres sur les questions liées à l’élévation du niveau de la mer liée au changement climatique et à la création d’un État.

6. Nous nous engageons à travailler ensemble pour garantir que l'Accord au titre de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, relatif à la conservation et à l'utilisation durable de la diversité biologique marine des zones situées au-delà de la juridiction nationale, obtienne les ratifications nécessaires pour entrer en vigueur dès que possible.

Commerce et investissement

1. Grâce à un engagement régulier dans le cadre du Dialogue américain sur le commerce et l'investissement dans les îles du Pacifique, nous prévoyons de continuer à travailler ensemble pour promouvoir de nouvelles opportunités de commerce et d'investissement et approfondir les liens commerciaux, en vue de créer des relations commerciales durables qui favorisent une croissance durable et inclusive, notamment à travers des discussions sur l’amélioration de l’accès au financement pour les petites et moyennes entreprises, l’amélioration des environnements propices aux affaires, l’accès aux correspondants bancaires et la capacité commerciale.

2. Nous espérons que l'Accord de l'OMC sur les subventions à la pêche entrera en vigueur d'ici la 13e Conférence ministérielle et qu'il sera pleinement mis en œuvre. À cette fin, nous avons l'intention de travailler à notre acceptation respective de l'accord, si nécessaire, et d'accélérer les progrès vers la conclusion des négociations pour parvenir à un accord global sur les subventions à la pêche, notamment par le biais de disciplines sur certaines formes de subventions à la pêche qui contribuent à la surcapacité. et la surpêche, reconnaissant qu'un traitement spécial et différencié approprié et efficace pour les pays en développement membres et les pays les moins avancés Membres devrait faire partie intégrante de ces négociations.

3. Nous reconnaissons que les îles du Pacifique apprécient les avantages offerts par le programme du Système généralisé de préférences (SPG) et soutenons les efforts du Congrès américain visant à réautoriser le SPG.

4. Nous reconnaissons les efforts déployés par la région du Pacifique pour garantir l’aide au commerce afin de réaliser ses aspirations en matière de développement et nous nous efforcerons de soutenir les éléments de la mise en œuvre de la Stratégie d’aide au commerce du Pacifique 2020-2025.

5. Nous prévoyons d’investir dans des communications sûres et sécurisées et dans l’accès à l’information, grâce à une infrastructure technologique appropriée et à des dispositifs de cybersécurité pour permettre aux peuples du Pacifique de bénéficier d’une connectivité commerciale, éducative et numérique.

6. Nous nous félicitons des progrès accomplis vers l’achèvement des négociations relatives aux annexes du Traité sur la pêche entre les gouvernements de certains États insulaires du Pacifique et le gouvernement des États-Unis d’Amérique (« Traité sur le thon du Pacifique Sud ») et la conclusion des négociations sur son accord d’assistance économique connexe, qui a longtemps servi de pierre angulaire de la coopération entre les États-Unis et le Pacifique.

Paix et sécurité

1. Nous réaffirmons notre engagement envers la Déclaration Boe et notre engagement à lutter contre la sécurité humaine, la sécurité de l'environnement et des ressources, la criminalité transnationale et la cybersécurité.

2. Nous avons l'intention de travailler ensemble sur les principaux défis du secteur de l'application de la loi et de la justice à travers de nouveaux efforts de renforcement des capacités et des efforts opérationnels visant à promouvoir l'état de droit ; renforcer la sécurité des frontières et l'application du droit maritime, notamment pour lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée ; et lutter contre le blanchiment d’argent, la cybercriminalité et la criminalité financière, la criminalité transnationale organisée et le trafic d’êtres humains, de stupéfiants et d’espèces sauvages. Nous soutenons le renforcement des capacités institutionnelles visant à décourager et à perturber toutes les formes de corruption et soutenons les efforts déployés par les membres du Forum des îles du Pacifique pour respecter et mettre en œuvre les engagements de la Vision Teieniwa et de son plan de mise en œuvre.

3. Nous cherchons à renforcer la coopération de longue date dans la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée grâce à de nouvelles initiatives de renforcement des capacités et technologiques, pour compléter nos accords bilatéraux et arrangements régionaux existants en collaboration avec l'Agence des pêches du Forum.

4. Nous cherchons à renforcer la bonne gouvernance et les institutions démocratiques nationales et régionales dans tout le Pacifique, notamment en soutenant la responsabilité, la transparence, la lutte contre la corruption, la société civile, les droits de l'homme et un environnement médiatique indépendant et libre.

5. Nous craignons que la crise climatique n’exacerbe les menaces à la paix et à la sécurité internationales et n’aggrave les risques de conflit et de fragilité actuels et futurs. Dans ce contexte, nous exhortons le Secrétaire général de l’ONU à envisager de nommer un Représentant spécial pour le climat et la sécurité.

Développement centré sur les personnes

1. Nous nous engageons à promouvoir un développement inclusif, durable et équitable, notamment pour les femmes, les enfants, les jeunes, les personnes handicapées et les membres des communautés raciales, ethniques et autochtones marginalisées, afin que personne ne soit laissé de côté.

2. Nous réaffirmons notre engagement en faveur de l’égalité des sexes et de l’inclusion sociale, notamment dans la Déclaration des dirigeants du Pacifique sur l’égalité des sexes, reconnaissant qu’aucun pays ne peut prospérer si les communautés les plus vulnérables et les groupes marginalisés sont laissés pour compte.

3. Nous avons l’intention de promouvoir la santé et la sécurité sanitaire au niveau régional, notamment par le biais de nouveaux partenariats mondiaux en matière de sécurité sanitaire, et de renforcer les capacités de lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, dans le respect de l’approche « Une seule santé », afin que les peuples du Pacifique puissent vivre longtemps et en bonne santé.

4. Nous avons l'intention d'élargir nos liens de longue date entre les peuples grâce à des programmes accrus de formation, de renforcement des capacités et d'échange, de bourses d'études, de sensibilisation de la diaspora, de diplomatie sportive et de promotion des échanges culturels, comme le 13e Festival des arts et de la culture du Pacifique en 2024, organisé par Hawai'i et la mise en œuvre de nouvelles initiatives telles que les partenariats entre villes jumelées. Nous avons l’intention de promouvoir le service volontaire des jeunes dans toute la région, notamment par le retour du Peace Corps dans le Pacifique.

5. Par-dessus tout, nous réaffirmons notre engagement à traduire notre vision commune en actions communes pour garantir la croissance, le dynamisme, la résilience, l’inclusion et la stabilité continus des populations du continent du Pacifique Bleu.

6. Cette déclaration est faite dans le respect des compétences des signataires et des gouvernements respectifs.


Envoyée spéciale Ewen McDonald d'Australie
Mark Brown, Premier ministre des Îles Cook
Président Wesley W. Simina des États fédérés de Micronésie
Premier ministre Sitiveni Rabuka de la République des Fidji
Président Moetai Brotherson de Polynésie française
Taneti Maamau, Président de la République de Kiribati
Président Russ Kun de la République de Nauru
Président Louis Mapou du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
Ministre des Affaires étrangères de Nouvelle-Zélande, Nanaia Mahuta
Premier ministre Dalton Tagelagi de Niue
Président Surangel S. Whipps, Jr. de la République des Palaos
Premier ministre James Marape de l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée
Président David Kabua de la République des Îles Marshall
Premier ministre Fiamē Naomi Mata’afa de l’État indépendant des Samoa
Secrétaire permanent Collin Beck des Îles Salomon
Premier ministre Hu’akavameiliku du Royaume des Tonga
Kausea Natano, Premier ministre de Tuvalu
Président Joseph R. Biden, Jr. des États-Unis d'Amérique
Ambassadeur Odo Tevi de la République du Vanuatu

Rédigé par Bertrand PREVOST le Mardi 26 Septembre 2023 à 09:58 | Lu 2206 fois