Tahiti Infos

La danse, pour “faire bouger les femmes”


Les danseuses de Roïna Schmidt ont réalisé une chorégraphie spéciale pour la journée des droits des femmes.
Les danseuses de Roïna Schmidt ont réalisé une chorégraphie spéciale pour la journée des droits des femmes.
Raiatea, le 10 mars 2022 – Une cinquantaine de vahine, de tous âges, ont dansé mardi soir à l'occasion de la journée des droits de la femme au Fare tiurai de Avera. Elles ont réalisé une chorégraphie spécialement créée pour l'occasion sur la chanson E purotu oe. Roïna Schmidt à l'origine de cette initiative donne des cours de danse, gratuitement, pour “faire bouger les femmes”.
 
Les danseuses de Roïna Schmidt s’étaient données rendez-vous mardi soir au Fare tiurai de Avera à Raiatea. Dress code : rouge, fleur ou couronne de fleurs et leur plus beau sourire. Elles ont souahité célébrer la journée des droits de la femme à leur manière. Elles ont enchaîné les aparima et ote’a devant les tāvana vahine, les élues femmes qui étaient leurs invitées. Elles ont fini en beauté sur E Purotu Oe, interprété par Guillaume Matarere, danse préparée spécialement pour l’occasion. Cette chanson qui honore la femme polynésienne et déclare la vahine comme la fierté de nos îles, par sa beauté. Roïna explique que la femme a besoin d’être honorée en cette journée internationale des droits de la femme. Selon elle, la femme a su prendre sa place dans la société, et assumer sa valeur alors “qu'autrefois, c’était la femme qui restait à la maison”.
 
Roïna Schmidt avait une école de danse à Uturoa, Maruata Nui E. En quinze ans, elle est montée dix fois sur la scène de To’ata pour le Heiva des écoles. Elle a depuis fermé son école pour se consacrer à d’autres activités. Après avoir remarqué que beaucoup de personnes avaient suspendu toute activité physique pendant la crise sanitaire, elle a décidé de redonner des cours de danse pour faire plaisir aux femmes de Taputapuātea. Tous les mardis et jeudis depuis l’an dernier, elle tient des cours de ‘ori tahiti à Avera gratuitement : “On a besoin de bouger. Je sais qu’ici il y a beaucoup de femmes qui dansent, car elles ont participé au Heiva. Mais la Polynésienne n’est pas une grande sportive de base, elle est souvent à la maison, elle cuisine beaucoup, on mange bien avec elle et sa famille (…) Souvent je recroise d’anciennes élèves qui, depuis qu’elles ont eu des enfants, ne s’accordent plus de temps pour elles. Ça peut aussi peser sur leur moral de ne pas bouger."
 

Roïna Schmidt donne des cours de danse gratuits deux fois par semaine pour faire "bouger les femmes".
Roïna Schmidt donne des cours de danse gratuits deux fois par semaine pour faire "bouger les femmes".

Rédigé par V.Leroi le Jeudi 10 Mars 2022 à 14:45 | Lu 936 fois