Tahiti Infos

La danse des abeilles ressemble aux mouvements des neurones


La danse des abeilles ressemble aux mouvements des neurones
WASHINGTON, 8 décembre 2011 (AFP) - Pour communiquer entre elles, les abeilles exécutent une danse qui ressemble fortement aux signaux qui traversent le cerveau, notamment des primates, lors de la prise de décision, indique une étude publiée jeudi aux Etats-Unis.

"Les mécanismes de prise de décisions dans les systèmes nerveux et celui qui prévaut chez les insectes partagent de nombreuses similarités", soulignent les auteurs de cette étude parue dans l'édition du 8 décembre de Science Express.

A travers des études réalisées par le passé sur des singes, il a été établi que de très nombreux neurones doivent être activés lors de la prise de décision. Mais certains neurones ont la tâche "d'arrêter" les autres. Au final, la solution qui récolte le moins de signaux négatifs est choisie.

Partant de ce constat, une équipe de chercheurs de l'université de Cornell (Etat de New York, nord-est) a démontré que les abeilles, lorsqu'elles dansent, "imitent" ces mouvements de neurones pour communiquer entre elles afin de déterminer l'endroit où elles vont installer leur ruche.

Les chercheurs ont lâché un essaim d'abeilles sur une île du Nord-Est des Etats-Unis, choisie parce qu'elle n'offrait aucun site naturel où les abeilles pouvaient construire une ruche. Les scientifiques ont installé deux boîtes identiques où les abeilles pouvaient s'installer.

Ils ont alors observé la façon dont les éclaireuses partaient à la découverte des deux boîtes. L'enregistrement vidéo de ce processus a permis d'analyser la danse des éclaireuses, qui sert aux abeilles à se décrire entre elles le fruit de leurs recherches. En y ajoutant l'enregistrement sonore de cette danse, ils se sont rendu compte que le signal "d'arrêt" était composé d'un entrechoquement de têtes accompagné d'un léger bourdonnement.

Les chercheurs ont pu déterminer quelle abeille s'était rendue dans quelle boîte en les marquant en rose ou en jaune.

De cette façon, ils ont établi que les signaux "d'arrêt" étaient émis par les éclaireuses qui avaient visité une boîte et indiquaient à la "+danseuse+ que cette dernière devrait ne pas se montrer trop enthousiaste et qu'un autre site est tout autant digne d'intérêt", souligne P. Kirk Visscher, l'un des auteurs de l'étude.

Rédigé par AFP le Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:17 | Lu 456 fois