Tahiti Infos

La Polynésie, première touchée mais moins confinée


Tahiti, le 16 août 2021 – Le taux d'incidence du Covid-19 en Polynésie française publié hier par la plateforme Covid-19 du Pays fait passer l'épidémie au fenua devant la Guadeloupe et la Martinique, confinés depuis le début du mois d'août.
 
Si les autorités du Pays et de l'Etat refusaient encore hier d'évoquer la possibilité d'un confinement strict en Polynésie française, la mesure était sur toutes les lèvres après la publication des derniers chiffres alarmants de la plateforme Covid-19 du Pays dans la matinée. Avec 23 nouveaux décès liés au Covid ce week-end, la Polynésie dénombre 45 morts liées à l'épidémie en une semaine et 58 au total depuis le début de la seconde vague causée par la propagation du variant Delta au fenua.
 
Premier taux d'incidence national
 
Mais c'est surtout le taux d'incidence –le nombre de nouvelles contaminations en une semaine pour 100 000 habitants– qui permettait légitimement de s'interroger sur l'éventualité d'en arriver à la mesure extrême du confinement. Surtout si on le compare aux situations en Martinique –confinée depuis le 30 juillet dernier– et en Guadeloupe –confinée depuis le 4 août dernier– rattrapées hier par la situation en Polynésie française. La semaine dernière, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, justifiait le durcissement du confinement en Guadeloupe par le taux d'incidence 1 850/100 000, évoquant “un chiffre que nous n'avons jamais connu et jamais enregistré sur tous les territoires de la République depuis le début de la pandémie de Covid”. Hier matin, la Polynésie est passée à un taux d'incidence de 2 252/100 000 habitants…
 
Les situations ne sont néanmoins pas facilement comparables entre les trois territoires ultramarins, en raison notamment de leur différence de population, de taux de vaccination et d'offre de soins. Seule différence très notable hier, les médias nationaux focalisaient largement leur attention sur la situation sanitaire des deux territoires antillais, sans visiblement prendre encore la mesure de la situation épidémique du fenua. Selon les derniers chiffres publiés hier, la Martinique, territoire de 376 000 habitants, affichait un taux d'incidence de 1 197/100 000 avec 359 personnes hospitalisées. La Guadeloupe, comptabilisant 396 000 habitants, dénombrait de son côté un taux d'incidence de 2 217/100 000 pour 310 hospitalisations et un service de réanimation saturé. La Polynésie française et ses 279 000 habitants, de son côté, affiche un taux d'incidence de 2 252/100 000 habitants et 283 hospitalisations et également une offre de soins en réanimation saturée.
 
Seule note d'optimisme côté vaccination, la Martinique affiche seulement 23% de primo-vaccinés, la Guadeloupe 22% et la Polynésie grimpe aujourd'hui à 40% de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin sur l'ensemble de la population, moins de 12 ans compris.
 
L'hospitalisation au seuil critique
 
Hier, les responsables des hôpitaux de Moorea et Raiatea confirmaient être arrivés à saturation pour ce qui relève des services Covid installés dans les établissements de santé. Dans la matinée, le ministre de la Santé Jacques Raynal annonçait qu'il ne restait plus que “sept places” en service Covid au Centre hospitalier et plus aucune en réanimation. Seuls les archipels des Marquises et des Australes semblent encore aujourd'hui échapper aux conséquences sanitaires extrêmes de l'épidémie.
 
Un seuil critique des principaux établissements hospitaliers du Pays pour lequel la poursuite de la comparaison avec les territoires ultra-marins martiniquais et guadeloupéens n'augure rien de bon. En effet, malgré les mesures de confinement prises sur place depuis deux semaines et renforcées depuis, l'afflux de malades a continué sans montrer pour l'heure de signes de ralentissements.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 16 Août 2021 à 20:38 | Lu 6910 fois