Tahiti Infos

La Fédération tahitienne de football revient plus affutée au tribunal


Le comité exécutif de la Fédération tahitienne de football, qui s'était réuni le 29 juillet dernier, a motivé sa décision de maintenir l'AS Tiare Tahiti en Coupe de France dans un document de dix pages.
Le comité exécutif de la Fédération tahitienne de football, qui s'était réuni le 29 juillet dernier, a motivé sa décision de maintenir l'AS Tiare Tahiti en Coupe de France dans un document de dix pages.
Tahiti, le 14 septembre 2020 - Le tribunal administratif a examiné, lundi, le deuxième référé-suspension de l'AS Vénus. Le club de Mahina conteste toujours la décision de la Fédération tahitienne de football (FTF), d'attribuer à l'AS Tiare Tahiti la place qualificative pour le 7ème tour de la Coupe de France. Lors du premier procès, le juge avait notamment estimé que la décision de la FTF n'était pas suffisamment argumentée. 

Le match retour AS Vénus/Fédération tahitienne de football (FTF) s'est joué lundi au tribunal administratif de Papeete. La juridiction était en effet amenée à examiner le deuxième référé-suspension du club de Mahina, défendu par Me Quinquis, qui contestait toujours la décision de la FTF d'attribuer à l'AS Tiare Tahiti, le précieux ticket pour disputer en novembre prochain la prestigieuse Coupe de France. Un précieux sésame dévolu, en temps normal, au vainqueur de la Coupe de Polynésie, laquelle n'a pu aller à son terme cette saison (arrêtée au stade des demi-finales), suite à l'arrêt des compétitions acté par la FTF en mai dernier. 

Le 23 juillet dernier, le juge avait suspendu la qualification de l'AS Tiare Tahiti, et avait enjoint par ailleurs à la FTF de "réexaminer les conditions dans lesquelles la Coupe de Polynésie est susceptible de se dérouler." Sauf que la FTF avait décidé de ne rien changer à sa décision de départ. D'où cette nouvelle rencontre au palais de justice.  

Une décision motivée sur dix pages

Lors du premier procès, le juge avait estimé, entre autres, que la décision de la FTF n'était pas suffisamment argumentée. Pour rectifier le tir, le comité exécutif de la fédé, qui s'est réuni le 29 juillet pour préparer sa défense, a motivé sa décision de maintenir le club de Moorea en Coupe de France dans un document de dix pages, qui s'appuie notamment sur le nouveau contexte sanitaire du Pays et dont Me Dubois s'est fait le relais lors de l'audience de ce lundi.

"L'AS Vénus souhaite que les matchs restants en Coupe de Polynésie soient joués. Sauf que le contexte sanitaire aujourd'hui évolue très vite, et est par ailleurs très incertain. Ce contexte fait que certains terrains sont aujourd'hui fermés, ce qui prive les équipes d'entrainement pour préparer ces matchs." Le défenseur de la FTF a également pris le soin d'évoquer un courrier de la Fédération française de football, dans lequel la FFF indique qu'elle ne pourra pas "garantir la participation des équipes ultramarines", pour la prochaine édition de la compétition.

"De l'habillage" pour l'AS Vénus

"Ce n'est que de l'habillage", a taclé Me Quinquis. Sur l'impossibilité d'organiser les matchs restants de la Coupe de Polynésie, le défenseur du club à l'étoile indique que, "le protocole sanitaire du ministère des Sports pour la reprise des compétitions a été validé par les autorités sanitaires. Et la FTF a même prévu une reprise de ses compétitions dans les semaines à venir. C'est dommage de venir au tribunal trois fois pour jouer au football", a conclu Me Quinquis.

Le juge rendra sa décision mercredi.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 14 Septembre 2020 à 18:28 | Lu 1408 fois