Tahiti Infos

La FTF en inventaire aux Raromatai


Football, le 13 octobre 2020 - Thierry Ariiotima et Moeava Mu Greig ont visité la semaine dernière toutes les installations de football (foot, futsal et beach soccer) des Raromata'i. Le bilan est satisfaisant, même si des remises à niveau sont nécessaires.
 
Le directeur de la Fédération tahitienne de football (FTF), Thierry Ariiotima, et son bras droit, Moeava Mu Greig, directrice générale, ont rencontré la semaine dernière les tāvana des îles Sous-le-Vent sur leurs terrains. Un bilan contrasté pour Moeava Mu Greig : "Raiatea s'en sort bien avec des infrastructures en bon état, ce qui n'est pas le cas de Bora Bora, même si des travaux sont à prévoir. De plus, grâce à Tumara'a, cette île jouit du seul vrai stade de beach soccer en dehors de Tahiti. En voyant les tout-jeunes s'amuser sur cette aire de jeux, on sent que c'est probablement de là que viendra la relève."
La tournée à Raiatea a débuté jeudi dernier par Taputapuatea puis Tumara'a, pour se terminer par Uturoa où se situe le terrain territorial. Les réunions générales pour dresser un point de la situation ont clos la journée.

Un centre d'hébergement pour les joueurs en déplacement

Cyril Tetuanui, tāvana de Tumara'a, a sollicité la délégation, accompagnée de Toni Hiro, une figure du ballon rond au fenua, lors de la visite du terrain de football à Tevaitoa, pour "construire un vrai centre d'hébergement pour les joueurs en déplacement qui viennent dans la commune lors des rencontres sportives”, mettant ainsi à profit l'espace non loin de la mairie mitoyenne à la salle de sport, à côté du terrain de football. “Ainsi il ne sera plus tributaire des confessions religieuses ou des salles de classe durant ces phases de grande affluence. En dehors de ces périodes, ce sera toujours une aubaine d'avoir à disposition des dortoirs de grande taille. Surtout que salle d'hébergement, salle omnisports et terrain de foot sont tous dans le même enclos" constate le tāvana.
 
La directrice générale a avancé l'idée de faire intervenir la Fédération française de football, via le fonds d'aide au football amateur (FAFA). Mais c'est certain, il faudra tout de même, selon le devis, que la commune mette la main à la poche, voire le Pays et/ou l'État.
 
En tout cas, ce genre déplacement est suffisamment rare pour qu'on note la volonté de la fédération de vouloir relancer cette discipline, reine dans le monde. Mais le futsal et surtout le beach soccer ne sont pas à négliger, car ce sont également deux pépinières pourvoyeuses de bons joueurs. Si les responsables ne font rien pour leur discipline, une autre concurrente, on pense au va'a, pourrait rapidement prendre le dessus.

Rédigé par JPM le Mardi 13 Octobre 2020 à 09:07 | Lu 368 fois