Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



La DSP dément l’affaire du « braquage » à Paofai



PAPEETE, le 21 août 2019 – Le commissaire divisionnaire de la Direction de la sécurité publique (DSP) de Papeete, Mario Banner, a réagi mercredi matin à l’affaire du « braquage » du 15 août dernier sur le parking de Champion Paofai en affirmant qu’il s’agissait d’une « pure invention ». « On est en train de faire peur aux gens pour des choses qui n’existent pas », a vivement réagi le patron de la DSP.
 
« J’ai appris comme tout le monde en ouverture du journal de Polynésie la 1ère qu’il y aurait eu des faits de braquage avec des gens lourdement armés, qui étaient neuf dans deux véhicules et qui auraient braqué six personnes qui discutaient dans un parking », a réagi mercredi matin le commissaire divisionnaire de la DSP, Mario Banner, passablement énervé par le traitement médiatique et le véritable buzz suscité sur les réseaux sociaux par un fait divers qu’il affirme être « une pure invention ». Mardi soir, la chaine de télévision a diffusé l’interview anonyme d’un homme affirmant avoir été témoin d’un tel événement dans la nuit du 15 au 16 août dernier, sur le parking du Champion Paofai entre minuit et une heure du matin.
 
« Tout ce que je sais, c’est qu’effectivement il s’est passé quelque chose, mais de beaucoup moins gravissime. Puisqu’au même moment, au même endroit, il y a un jeune homme qui s’est fait aborder par trois individus qui ont sorti un couteau de cuisine et qui lui ont piqué son vélo. Point final, ça s’arrête là », tonne Mario Banner, qui s’étonne de n’avoir reçu aucune plainte ou signalement pour des faits d’une telle gravité. Ceci malgré la déposition de la victime du vol de vélo et les auditions des suspects présents sur le parking le soir des faits… « Si la scène a duré quatre à cinq minutes, quinze personnes qui hurlent et deux voitures qui dérapent à Paofai, même à minuit ça ne passe pas totalement inaperçu. »

"On est en train de faire peur aux gens"

Le commissaire dit par ailleurs s’interroger sur la véracité de la version donnée par le témoin : « Je vois que l’on fait état de faits qui datent d’une semaine. On procède à l’interview anonyme d’un témoin qui donne des détails sur la façon dont les faits se sont passés, en disant que ce sont deux véhicules blancs de marque Clio, qui sont des voitures de location parce qu’ils ont le macaron orange, mais par contre qui n’est pas fichu de donner un numéro de plaque d’immatriculation ? »
 
Mario Banner dénonce un « dérapage médiatique »« Ce qui me désole le plus, ce sont les propos tenus en langue tahitienne. Parce que quand on emploie le mot « orure hau », c’est fort ici. Il est rare qu’on emploie ce mot en Polynésie. Ca veut dire qu’il y a une « insurrection ». Ca veut dire qu’on est en train de faire peur aux gens pour des choses qui n’existent pas », s’énerve le patron de la DSP. « Je pense que la police, comme la gendarmerie, ont bien assez de travail avec les trafics d’Ice et de cannabis ou encore l’alcoolisation forte en ville. Et ce n’est pas la peine d’ajouter de l’huile sur le feu. »

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 21 Août 2019 à 18:59 | Lu 10021 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Décembre 2019 - 10:28 ADT investit pour la zone domestique en 2020

Mardi 10 Décembre 2019 - 10:08 Paea refuse le ménage autour de Graffe

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019