Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


La CTC fait des remous à Taiarapu-Est



Tahiti, le 8 février 2021 – Passe d'arme à Taiarapu-Est autour du dernier rapport de la chambre territoriale des comptes, et notamment du très décrié projet du parc de Teaputa. L'ex-tāvana, Béatrice Lucas, appelle le maire à "être plus courageux et à assumer ses responsabilités" concernant la gestion de la commune. L'actuel tāvana Anthony Jamet la renvoie au résultat des dernières municipales…
 
Le 28 janvier dernier, la chambre territoriale des comptes (CTC) a publié un rapport particulièrement salé sur la gestion de la commune de Taiarapu-Est pendant la dernière mandature du tāvana réélu en 2020, Anthony Jamet. L'ancienne maire, élue Tapura à l'assemblée et conseillère municipale de l'opposition à Taiarapu-Est, Béatrice Lucas, a organisé une conférence de presse lundi matin à Taravao, entourée de quelques élus, pour enfoncer le clou et tacler le bilan de l'actuel tāvana.

"On vend les bijoux de famille"

Béatrice Lucas souligne que son maire "se défend d'être le seul responsable de la situation". Elle reproche principalement à Anthony Jamet de vouloir lui faire porter la responsabilité de "sa gestion catastrophique du projet du parc de Teaputa". Et en effet, si le projet avait été initié sous la mandature de Béatrice Lucas, les critiques de la CTC portent uniquement sur l'abandon complet du projet par l'équipe d'Anthony Jamet. L'élue appelle son tāvana à "être plus courageux et à assumer ses responsabilités".
 
Béatrice Lucas rappelle qu'Anthony Jamet était déjà élu à Taiarapu-Est lorsque le projet du parc de Teaputa a été initié et qu'il ne l'a donc pas découvert en prenant les fonctions de tāvana en 2014. Aujourd'hui, elle s'oppose à l'initiative de la majorité de vendre ce terrain. Une solution contre laquelle la CTC a d'ailleurs émis de fortes réserves. "Nous sommes contre la vente de cet outil qui devrait être mis à disposition de ces jeunes (...). Je pense qu'il a choisi la facilité, je trouve qu'il n'a pas réagi en bon père de famille. On vend les bijoux de famille.

"Aujourd'hui il y a une équipe qui a gagné"

De son côté, le tāvana Anthony Jamet dit s'étonner de la réaction de son opposante. Il assure qu'il va mettre en application des recommandations de la CTC et tacle l'ancienne maire de la commune : "Je crois que ce qu'elle n'a peut-être pas admis, c'est qu'aujourd'hui, il y a une équipe qui a gagné (...). Ce n'est pas facile parfois de lui faire admettre cela." Pour Anthony Jamet, le montage financier du parc de Teaputa a été réalisé juste avant la fin de la mandature de Béatrice Lucas. "Cela a plombé la capacité d'endettement de la commune, on s'est retrouvé en face de nos projets à réaliser essentiellement sur nos fonds propres". Une affirmation pourtant fausse –le projet étant intégralement financé par un emprunt–  que le maire avait déjà porté devant la chambre territoriale des comptes. Et que la juridiction avait déjà démentie dans son rapport…
 
Le tāvana explique que la parcelle de terre a été mise en location car "rien n'avait été prévu par la mandature précédente" pour l'aménagement et l'équipement de ce parc. "Il fallait assurer le fonctionnement et rien n'a été préparé (...). Et nous l'avons loué à 700 000 Fcfp par mois." Anthony Jamet confirme que ses élus ont émis le souhait de vendre le parc Teaputa pour : "recomposer nos capacités d'endettement pour financer dans le futur nos opérations d'investissements structurants au niveau de chaque section de commune".

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mardi 9 Février 2021 à 08:28 | Lu 1219 fois






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 8 Mai 2021 - 17:16 ​La vaccination bat son plein à Hiva Oa

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus