Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La CSIP a "besoin des compétences" de Cyril Le Gayic



Patrick Taaroa, secrétaire général de la CSIP, aux côtés de Vaitea Le Gayic, première secrétaire générale.
Patrick Taaroa, secrétaire général de la CSIP, aux côtés de Vaitea Le Gayic, première secrétaire générale.
PAPEETE, le 9 juin 2016. Cyril Le Gayic reste au sein du syndicat car "on a besoin de ses compétences", a expliqué le secrétaire général de la CSIP, Patrick Taaroa. L'ancien secrétaire général est directeur des services et conseiller technique au sein du syndicat. Il participe aux négociations lors des grèves, mais ne signe pas les protocoles d'accord.

La CSIP a répondu point par point ce jeudi matin aux propos du Medef. Par la voix de son président, Olivier Kressmann, l'organisation patronale avait dénoncé lundi le redressement sur les avantages en nature suite à la décision du Conseil d'Etat, l'absence de dialogue pour la réforme de la protection sociale généralisée et la présence de Cyril Le Gayic aux négociations lors des conflits au sein des entreprises. C'est ce dernier point qui a touché le plus la CSIP.
Cyril Le Gayic a été condamné définitivement en juillet 2014 à trois mois d'emprisonnement avec sursis, trois ans d'interdiction des droits civils, civiques et de famille pour recel de détournement de fonds publics dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs.
Depuis cette condamnation, Cyril Le Gayic n'est plus secrétaire général de la CSIP, mais occupe la fonction de directeur des services et de conseiller technique. Il reste au sein du syndicat car "on a besoin de ses compétences", a expliqué le secrétaire général de la CSIP, Patrick Taaroa, aux côtés de Vaitea Le Gayic, la fille de l'ancien secrétaire général et première secrétaire générale. "Il n'est pas dans le bureau exécutif", a-t-il insisté. Pour faire clair, "Dans toutes les entreprises où la CSIP est présente, Cyril est là pour la CSIP mais il ne signe pas les préavis de grève ni les accords. On connait ses compétences, ce qu'il est capable de faire. "
"Ce n'est pas au Medef de dire à la CSIP s'il faut mettre ou non Cyril Le Gayic dans les négociations. Gérer les affaires courantes de notre organisation, c'est notre problème",
insiste Vaitea Le Gayic. Pour elle, c'est "la présence de Cyril Le Gayic (qui) gène". "Cyril Le Gayic est le poil à gratter. Il a la franchise de dire devant les gens quand ça ne va pas et de le dire haut et fort. On veut sa tête. On veut l'évincer des négociations", ajoute-t-elle avant de souligner que "Grâce à lui, des gens ont été sauvés. On est très fiers qu'il soit notre moteur juridique."
Malgré sa condamnation, Cyril Le Gayic peut en effet participer aux rencontres qui impliquent son syndicat (lire encadré ci-contre). "Il peut participer en tant que syndicaliste aux discussions", souligne Tea Frogier, ministre du Travail. "Il se positionne comme conseiller auprès de la CSIP. Mais ce n'est pas lui qui signe au titre de la CSIP. On ne peut pas empêcher un syndicaliste de faire du syndicalisme même s'il est privé de ses droits civiques." Pour résumer, Cyril Le Gayic ne peut pas signer un protocole d'accord mettant fin à une grève mais il peut participer aux négociations qui précèdent une signature…

Rémy Bréfort, directeur du travail

"Cyril Le Gayic peut participer à des délégations"

Pourquoi Cyril Le Gayic peut-il participer aux négociations lors des conflits au sein des entreprises ?
"La condamnation qui s'applique à lui ne porte pas au niveau pénal sur le droit syndical. Elle le prive d'un certain nombre de droits mais pas de droit syndical.
Le droit syndical est un droit constitutionnel. Aucune condamnation pénale ne peut prévoir qu'il soit exclu de l'exercice du droit syndical. Cyril Le Gayic peut être militant syndical et à ce titre participer à des négociations.
En revanche, il y a l'article 2211-5 du Code du travail de la Polynésie française qui précise que “Les membres de tout syndicat professionnel chargés de l’administration ou de la direction de ce syndicat doivent jouir de leurs droits civiques et n’être l’objet d’aucune interdiction, déchéance ou incapacité relative à leurs droits civiques.” C'est sur cet article qu'il peut y avoir discussion. Pour cet article, il n'y a pas de disposition pénale, on ne peut pas poursuivre au pénal le fait que cet article ne soit pas appliqué. Par contre, cet article empêche l'organisation CSIP de donner à Cyril Le Gayic des mandats par exemple pour signer des accords. (…) Cyril Le Gayic ne peut pas produire des actes comme des signatures d'accord au nom de la CSIP.
Par contre, cela ne l'empêche pas de participer à des délégations syndicales."

Pour résumer, il ne peut pas signer un protocole d'accord mettant fin à une grève mais il peut participer aux négociations qui précèdent une signature…
"Il est comme tout militant syndical. Il peut participer à des délégations. Mais il ne peut pas avoir de mandat pour représenter le syndicat."

A l'issue de sa condamnation, Cyril Le Gayic pourra donc redevenir secrétaire général ?
"Il pourra redevenir secrétaire général oui."

Avantages en nature : "Le Medef ne peut s'en prendre qu'à lui-même"

A la fin du mois de mai, le Conseil d’État a rejeté les recours portés par le Medef contre certaines dispositions de la loi du Pays de 2015 sur l’exonération des avantages en nature de leurs salariés. Les patrons dénonçaient principalement les conditions restrictives d’exonération des complémentaires retraite et le principe de l’apurement de la dette fiscale sur les avantages en nature pour les établissements scolaires privés. Résultat : les entreprises devront payer leurs parts de cotisations pour ces avantages en nature sur la période 2010-2012, ce qui était déjà réclamé par la CPS. Mais les patrons ont aussi constaté que depuis la décision du Conseil d'Etat, la Caisse demandait aussi un paiement de ces cotisations pour les années de 2013 à 2015.
La CSIP a reproché ce jeudi au Medef de ne pas avoir "discuté avec le pouvoir politique pour trouver un terrain d'entente avec le pouvoir politique" sur cette question. "Où était le Medef lorsque les organisations syndicales suivies d'une majorité des comités d'entreprise se sont levées contre les redressements des entreprises et notamment sur les avantages servis par le comité d'entreprise?" a interrogé Patrick Taaroa, secrétaire général de la CSIP. Pour Vaitea Le Gayic, "nous avons voulu alléger la liste des avantages lors de la rédaction de cette loi du Pays, mais le patronat n'a pas suivi. Le Medef ne peut s'en prendre qu'à lui-même."



PSG : "On est d'accord pour améliorer la PSG mais pas à n'importe quel prix"

Début mai, l'intersyndicale CSTP-FO, CSIP, Otahi et O oe to oe rima avait déposé un préavis de grève générale. Celle-ci avait finalement été évitée par la signature d'un protocole d'accord et prévoyait la mise en place d'un comité de pilotage pour la Protections sociale généralisée II. Depuis des réunions ont lieu entre le gouvernement et les membres de cette intersyndicale. "On a l'impression que ceux qui ont travaillé l'an dernier ne sont plus écoutés et que le gouvernement travaille dorénavant principalement avec l'intersyndicale", regrettait lundi Olivier Kressmann. Pour la CSIP, "Personne ne les a exclus" de ces réunions. "Ils se sont exclus eux-mêmes en disant qu'il n'allait plus participer aux réunions de travail suite à la décision du Conseil d'Etat".
Dans le cadre des travaux de la réforme de la protection sociale généralisée, la CSIP ne souhaite pas toucher à la retraite mais s'attaquer aux régimes de la santé, qui "est le problème" selon le trésorier de la CSIP Eugène Sommers. "On est d'accord pour améliorer la PSG mais pas à n'importe quel prix".

Rédigé par Mélanie Thomas le Jeudi 9 Juin 2016 à 13:58 | Lu 3361 fois

Tags : CSIP, MEDEF, SYNDICAT






1.Posté par Pascal ALBERT le 09/06/2016 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais de quelle compétence s'agit-il donc ?

De compétences reconnues en matière de détournement de fonds publics?

D'ailleurs les moins sensibles au caractère nauséabond de tout ceci devraient s'intéresser au CV de l'individu et à ses errements judiciaires plus anciens.....

2.Posté par Voyageur le 09/06/2016 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le système syndicale français est si efficace qu'il s'exporte grâce à un syndicaliste breton Hahahaha....

3.Posté par TuladiBouffi le 09/06/2016 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A priori la CSIP n'a pas tort, Le Gayic est condamné et Fritch aussi, et pourtant Fritch est toujours président, alors ? Ce ne sont pas des cas isolés et on évitera les énumérations ce serait trop long, ici comme en France. Il ne faut pas confondre la morale et la loi qui dispose toujours de petits aménagements ou d'oublis bien pratiques. Pour ce qui est de la PSG et des réformes socilaes, les sociétés humaines sont très paradoxales car à la fois infiniment fragiles mais aussi très résilientes et adaptables. mais il est dangereux de s'imaginer que tout ce dont on dispose aujourd'hui soit forcément éternel et quand les choses prennent «FIN», le réveil est souvent douloureux. A bon entendeur !!!

4.Posté par LEPETANT le 09/06/2016 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le système syndical français est le pire du monde et nous l'avons copié. Nous n'avons donc qu'à nous résigner et à en subir les conséquences désastreuses pour notre économie.

5.Posté par Zorro le 09/06/2016 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Competences en salaire fictif 40 millions a rembourser solidairement avec Flosse. Alors s'agissant de competences a part detourner de l'argent public, je vois pas trop. A quand un master a la CCISM " detournement de fonds, escroquerie, sabotage de l'economie..." On a des Maitres de Conf experts ici.

6.Posté par AM le 10/06/2016 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre pays à besoin d'évoluer et de progresser car un pays qui n'avance pas est un pays condamné à mort. Il est urgent de changer cette vieille mentalité qui a peur des changements, peur du progrès, peur de l'avenir, peur de tout, mais surtout pour certains, peur de perdre le pouvoir qu'ils exercent sur les autres et des bénéfices qui vont avec. On le voit bien ici comme en métropole, ces anciennes pratiques qui ne respectent rien ni personne n'ont plus leur place dans la société connectée et informée d'aujourd'hui. Syndicalisme responsable et véritable, oui, syndicalisme manipulateur et politisé, non.

7.Posté par gaston le 10/06/2016 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut que l’état arrête de les subventionnés les syndicats ,et donner cette argent a des entreprises de bénévolat .
Ils pourrissent l'économie .Ce sont des manipulateurs de petits gens .

8.Posté par Kaddour le 10/06/2016 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@AM : OUI, j'ai peur de la financiarisation à outrance ! OUI, j'ai peur de la classe des nantis qui ne voient plus les "sans-dents" ! OUI , j'ai peur de voir les compétences populaires négligées au profit de l'incompétence des riches ! Oui , j'ai peur de l'avenir qu'une certaine classe sociale (la upper class) prépare pour nos petits enfants ! OUI, j'ai peur du syndicalisme des nantis !
NON, je n'ai pas peur du changement s'il est plus égalitaire ! NON je n'ai pas peur du syndicalisme qui a donné aux peuples le droit de ne pas être considéré comme des ilotes asservis !

9.Posté par Cool Ruler le 10/06/2016 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça en dit long sur la notion de transferts de "connaissances" au sein du syndicat.
C'est à l'image des hommes politiques, c'est à dire élu à vie ...

10.Posté par taramea le 11/06/2016 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

gaston, les syndicats reçoivent les subventions du Pays et non pas de l'Etat. Au lieu de raconter n'importe quoi, renseigne-toi . Eiaha e pata haere noa.

11.Posté par taramea le 11/06/2016 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

poste 9 : très bien dit, publiez les PV de ces 15 dernières années et vous verrez que ce sont les Galenon, Frébault, Ahini, Terorotua, Legayic, Tiffenat, qui sont les fossoyeurs de la CPS, et qui aujourd'hui se prennent pour le Messie. Bande de rigolos, menteurs, manipulateurs, et les salariés les croient toujours, tant pis pour ces salariés si on est dans la m...

12.Posté par emere cunning le 12/06/2016 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ TuladiBouffi,
« la loi qui dispose toujours de petits aménagements ou d'oublis bien pratiques »
Si ça n’était que des oublis. C’est UNE VOLONTE des zélites dirigeantes frrrrançaises de s’aménager d’une main un semblant de cour de justice (CJR) pour échapper à l’application du droit commun (quand toutefois elles y passent) ET de se payer de l’autre main des procs et sbires pour rentrer dans le chou de ceux qui font avancer notre pays. Quels que soient leurs défauts (dus au système plus qu’à autre chose) ces syndicalistes défendent la cause de nos travailleurs, on a tendance à l’oublier. Il est temps que la France et ses zélus se livrent à un véritable examen de conscience et cessent de se ridiculiser aux yeux du monde à jouer les moralisatrices.

13.Posté par emere cunning le 12/06/2016 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ TuladiBouffi,
En France, les syndicalistes qui défendent la cause des salariés sont qualifiés de voyous et de terroristes par leurs collègues syndicalistes du MEDEF dont le "lobbying" effréné ne sert que leur cause. Ils se payent des salaires faramineux, s'octroient des privilèges, actions et bonus alors que les chômeurs ne se comptent plus et que le CDD est devenu la norme. Les milliards consacrés à l’Emploi et à la formation ne leur suffisent plus. Ils se battent maintenant pour que la (énième) loi Macron-El Khomri soit telle qu’ils l’ont modelée (emplois au forfait et rien à fo*tre des engagements pris). Rien que ça, et les moutons doivent se laisser tondre. Et, pourquoi pas, bêler de plaisir ?

14.Posté par emere cunning le 12/06/2016 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ TuladiBouffi,
Pas mieux chez nous en Polynésie frrrrançaise, even an easier game. Le Gayic et autres (pas mes potes, en passant) n’ont même plus le droit de faire leur boulot après qu’une certaine justice se soit chargée d’en faire des emplois fictifs bien qu’ils aient, avec le gouvernement de l’époque, fait avancer le schmilblick de nos travailleurs (to résume), ce qu’on ne dit JAMAIS. Et comme ça ne suffit pas à nos patrons alors qu’ils viennent d’être exonérés sur les avantages en nature (une victoire qui leur profite aussi), ils continuent leur chantage et ne veulent pas non plus payer les redressements des années passées !!! What's next ?

15.Posté par Rori le 13/06/2016 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, dis-toi que ce n'est pas en sciant la branche sur laquelle les salariés et leurs familles sont assis que le pays et tout ce petit monde s'en sortira mieux. Tu ne crois pas ?

16.Posté par emere cunning le 13/06/2016 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Rori,
C'est sûr qu'ils auraient besoin de se mettre à notre diapason. Mais qu'est ce que tu veux, nous sommes en Polynésie frrrançaise, et il leur faut copier tout ce que la France fait. Je n'ai pas besoin de te faire un dessin, je pense. Surtout en ce moment.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 16:41 Une grève pas comme les autres

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués