Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'intersyndicale repousse la grève au 6 mars



"Nous maintenons notre volonté ferme que le projet de loi soit retiré. La grève suite au premier préavis a permis de rassembler et d'informer l'ensemble des salariés et des citoyens. La mobilisation a été réussie", a indiqué Angelo Frébault.
"Nous maintenons notre volonté ferme que le projet de loi soit retiré. La grève suite au premier préavis a permis de rassembler et d'informer l'ensemble des salariés et des citoyens. La mobilisation a été réussie", a indiqué Angelo Frébault.
PAPEETE, le 21 février 2018. L'intersyndicale déposer un nouveau préavis de grève générale le mercredi 28 février qui prendra effet le 6 mars. "Ce sera une cessation globale de travail dans tous les secteurs", met en garde Angelo Frébault.

L'intersyndicale, composée de la CSTP-FO, la CSIP, Otahi, O Oe to oe rima et la Confédération des Syndicats des Agents Communaux (Cosac), ont décidé mercredi de lever le préavis de grève générale qui devait être effective à partir de ce jeudi matin. "Nous avons eu l'assurance que le projet de loi du Pays n'est toujours pas déposé à l'assemblée de Polynésie française mais l'avis de la commission devra être rendu au plus tard le vendredi 23 février", a expliqué Angelo Frébault, de la CSTP-FO, au nom de l'intersyndicale. "A compter de cette date, l'assemblée dispose de douze jours francs pour l'adopter soit le jeudi 8 mars 2018."

"Notre position ne change pas",
souligne Angelo Frébault. "Nous maintenons notre volonté ferme que le projet de loi soit retiré. La grève suite au premier préavis a permis de rassembler et d'informer l'ensemble des salariés et des citoyens. La mobilisation a été réussie".

Au vu du calendrier l'intersyndicale envisage de déposer un nouveau préavis de grève générale le mercredi 28 février qui prendra effet le mardi 6 mars. "Nous souhaitons pour ce troisième préavis de grève générale avoir une mobilisation encore plus importante que la semaine dernière. Ce sera une cessation globale de travail dans tous les secteurs", insiste Angelo Frébault, qui énumère : "le port, l'aéroport…" C'est un préavis de grève illimitée préviennent les syndicats qui précisent :" Nous allons négocier toutes les lignes".

Le premier préavis de grève comportait douze revendications, la première étant le retrait du projet de loi visant à réformer le régime des retraites. Parmi les autres revendications figuraient la volonté de "revoir la tarification des médicaments, la revalorisation du pouvoir d'achat, la lutte contre la vie chère, la modification de la liste des PPN, la réforme fiscale, la mise en place de mesures concrètes de protection de l'emploi local et de l'océanisation des cadres"
Mardi, le ministre de la Santé Jacques Raynal a répondu à l'intersyndicale par voie de communiqué et a dit "Stop à la désinformation".

Le Tapura Huira'atira a répondu par communiqué aux propos d'Angelo Frébault sur Polynésie la première, mardi soir. "Parlant de la retraite des élus, il a déclaré : « il faut bien comprendre qu’à l’Assemblée il y a quand même 3 milliards, c’est un budget de 3 milliards. Si 3 milliards est soumis à cotisation, il y aurait quand même quelques millions pour la retraite »", rappelle le Tapura. "Le budget global de l’Assemblée pour 2018 est de 2,2 milliards. 477 millions sont consacrés au versement des indemnités des élus pour lesquels les cotisations CPS au régime maladie s’élèvent à 62,6 millions. Les cotisations à AXA pour la retraite par capitalisation s’élèvent à 62,6 millions. (…) L’apport de l’Assemblée au régime général des retraites serait de 62,6 millions par an. Ce qui est loin de pouvoir combler le déficit annuel de 3 milliards de l’assurance retraite."
"Après l’échec de sa première tentative de grève, suivie par moins de 5% des agents de l’administration, l’intersyndicale tente de maintenir la mobilisation des travailleurs en martelant des contre-vérités"
, dénonce le ministre de la Santé, Jacques Raynal. "Non, la pension actuelle des retraités ne baissera pas et non, la pension des futurs retraités ne passera pas de 177 000 Fcfp à 77 000 Fcfp comme l’annonce le communiqué CSTP/FO et intersyndicale, du moins si le gouvernement est en mesure de faire adopter son projet de loi du Pays alors qu’il en est encore temps".



Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 21 Février 2018 à 14:39 | Lu 2416 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués