Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L'hôpital redescend dans la rue, pour quelques milliards de plus



Paris, France | AFP | mardi 30/06/2020 - A quelques jours de la clôture du "Ségur de la santé", les personnels hospitaliers sont de nouveau appelés à manifester dans des dizaines de villes mardi, pour obtenir davantage que les 6,3 milliards déjà mis sur la table par le gouvernement.

Battre le fer tant qu'il est chaud: après le succès de leur mobilisation du 16 juin (100.000 à 180.000 manifestants selon les sources), les syndicats et collectifs hospitaliers espèrent mobiliser à nouveau en masse les soignants et le grand public, un peu partout en France.

De Lorient à Nancy, de Toulon à Mont-de-Marsan, une centaine de manifestations sont prévues, selon la CGT, principalement devant des hôpitaux. A Paris, le cortège s'élancera à 14H00 de l'ancien hôpital militaire du Val-de-Grâce (Ve arrondissement), en direction du ministère de la Santé (VIIe).

L'objectif est de "peser sur les décisions politiques", a prévenu la secrétaire générale de la CGT-Santé Mireille Stivala. La responsable syndicale assure être prête à poursuivre la mobilisation tant que les soignants n'auront "pas réussi à faire plier le gouvernement".

Mais le temps lui est compté car le "Ségur de la santé" touche à sa fin. Cette vaste concertation, lancée le 25 mai pour concrétiser le "plan massif d'investissement et de revalorisation" promis par Emmanuel Macron, s'achèvera en effet vendredi, par une ultime réunion sous l'égide de l'ancienne dirigeante de la CFDT, Nicole Notat.

Le chef de l'Etat pourrait ensuite annoncer lui-même ses arbitrages la semaine prochaine, en particulier sur les très attendues hausses de salaires.  

"Douche glaciale"

A ce stade, son ministre Olivier Véran a déjà mis sur la table 6 milliards d'euros pour les personnels non médicaux, à répartir entre une augmentation générale, une refonte des primes et des majorations ciblées sur certaines professions (infirmiers, aides-soignants, manipulateurs radio...).

Une rallonge de 300 millions d'euros a également été proposée lundi pour les praticiens hospitaliers, avec des mesures ciblées sur les débuts et fins de carrière, sur certaines primes et sur les heures supplémentaires, aussitôt rejetées par des syndicats médicaux évoquant une "désillusion énorme".

"On nous a annoncé ça comme une grande avancée sociale" mais "c'est une douche glaciale", a réagi auprès de l'AFP Jean-François Cibien, vice-président d'Action praticiens hôpital (APH).

Pour le secrétaire général de SUD-Santé, Jean-Marc Devauchelle, qui demande pas moins de 14 milliards pour augmenter de 300 euros net toutes les fiches de paie du secteur, l'enveloppe globale proposée par l'exécutif "est très, très loin du compte".

Son homologue de Force ouvrière, Didier Birig, chiffre plutôt la mesure à 7 milliards et considère que "la balle est dans le camp du ministère". Avec cette mise en garde: "Si la réponse n'est pas à la hauteur des attentes, il y aura des conséquences".

Interrogé sur une possible rallonge budgétaire, le ministre des Finances Bruno Le Maire a promis mardi que "le gouvernement" serait "au rendez-vous", sans toutefois donner de chiffre. "Nous ferons ce qu'il faudra pour les personnels soignants", a-t-il déclaré.   

"Un geste fort"

Déçus par les précédents plans de l'exécutif, qui n'ont pas enrayé un mouvement social entamé au printemps 2019, les syndicats dénoncent un décalage "entre ce qui a été dit pendant des mois sur la nécessité de revaloriser le personnel soignant et l'hôpital public" et "la réalité des annonces faites aujourd'hui".

"Si on augmente les salaires, il ne faudrait pas oublier les internes et jeunes médecins qui sont rétribués de façon indécente ni le différentiel entre les salaires du public et du privé", a rappelé dans un communiqué le Collectif Inter-Hôpitaux (CIH), tout en estimant que la question des salaires ne devait pas "occulter" les autres problèmes.

"Il faut augmenter les effectifs paramédicaux ou médicaux pour rétablir des conditions de travail supportables et garantir la qualité des soins", a-t-il insisté. Un message relayé par la CGT, qui regrette que "la question des recrutements de personnels" ne soit "pas abordée".

Le gouvernement a promis en revanche de dégager des moyens pour l'investissement, en plus de la reprise déjà programmée d'un tiers de la dette hospitalière par la Sécu. Reste à connaître le montant de cette enveloppe budgétaire.

le Mardi 30 Juin 2020 à 05:30 | Lu 103 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus