Tahiti Infos

L'heure des comptes entre Éric Minardi et Gaston Flosse


Tahiti, le 2 mai 2022 – Le représentant du Rassemblement National au fenua, Éric Minardi, a réagi aux propos du président du Amuitahira'a, Gaston Flosse, la semaine dernière qui revendiquait le bon score de Marine Le Pen en Polynésie française et qui relativisait le poids du parti national dans ce succès. Dans une réponse adressée à Tahiti Infos, Éric Minardi dévoile et détaille tout l'historique de ses relations avec l'ancien président du Pays et du Tahoera'a… depuis 2012.
 
Visiblement échaudé par les propos du leader du Amuitahira'a, Gaston Flosse, sur le score obtenu en Polynésie par la candidate du Rassemblement national (RN) à la dernière présidentielle, le représentant local du RN, Éric Minardi, a adressé une réponse à Tahiti Infos pour régler les comptes –électoraux– de ses relations avec l'ancien président du Pays. Une "clarification" d'Éric Minardi qui répond aux propos de Gaston Flosse, la semaine dernière en conférence de presse, lorsque le vieux lion revendiquait le score de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle au fenua en relativisant le poids du vote RN dans ce résultat. Surtout, le représentant du RN revient sur les négociations en coulisses entre Gaston Flosse et lui-même ces dix dernières années…
 
Retour en 2012
 
"En 2012, Marine Le Pen obtient 5 151 voix (5,73 %) en Polynésie lors de l'élection présidentielle, sans l'appui d'un grand parti local", entame Éric Minardi. "Ce résultat surprend le président Gaston Flosse qui m'invite dans une brasserie à Paris au mois de septembre 2012, pour me proposer une place sur la liste du Tahoera'a aux élections territoriales de 2013. Poste que je refuse. Je propose à Gaston Flosse une autre personne pour me remplacer sur la liste du Tahoera'a, ce qu'il accepte." Les médias s'en étaient fait l'écho à l'époque, c'est à ce moment que la candidate, désormais affiliée au Tapura et même ministre du gouvernement d'Édouard Fritch, Virginie Bruant, avait fait son entrée à l'assemblée de la Polynésie française.
 
"En 2017, Gaston Flosse, n'ayant pas obtenu l'investiture de François Fillon, m'appelle pour soutenir Marine Le Pen. Aucune affiche, ni aucuns frais n'ont été payés par le Tahoera'a comme le dit Gaston Flosse. La commission d'investiture des comptes de campagne s'occupant du règlement des frais de campagne quand un candidat obtient plus de 5% de voix", reprend Éric Minardi. À la suite du résultat obtenu par Marine Le Pen lors de cette présidentielle au fenua –41,61% et 37 319 voix–, le représentant du RN propose à Gaston Flosse de soutenir le candidat du Te Nati-FN dans la troisième circonscription en Polynésie. En contrepartie, Éric Minardi propose à Gaston Flosse de ne pas présenter de candidat dans les deux autres circonscriptions et d'y soutenir ceux du Tahoera'a. Proposition refusée par le leader du Tahoera'a. "Marine Le Pen n'ayant pas été élue présidente de la République, le FN n'intéresse plus Gaston Flosse et il nous le fait comprendre", affirme Éric Minardi. "J'ai appris par la suite qu'il avait appelé les électeurs du Tahoera'a à voter Moetai Brotherson, indépendantiste, dans la troisième circonscription."
 
Négociations aux européennes
 
Nouvelle négociation en 2019, lors des élections européennes. "Gaston Flosse est revenu vers nous et nous a invités, le vice-président du RN Louis Aliot et moi, dans ses bureaux de Papeete. Sans complexe, Gaston Flosse demande à Louis Aliot de le nommer représentant officiel du RN en Polynésie française et de le positionner à une place éligible aux européennes." Mais Louis Aliot refuse et maintient Éric Minardi sur la liste. "Gaston Flosse se fâche et appelle les électeurs du Tahoera'a à voter Francois-Xavier Bellamy, le représentant des Républicains, qui n'obtient que 3 447 voix (9,40 %) en Polynésie française. Jordan Bardella et le Te Nati obtiennent 6 173 voix (16,99 %) en Polynésie. Gaston Flosse est vexé de ce résultat et profère des propos virulents contre moi et le Te Nati", rappelle Éric Minardi.
 
Arrive ensuite la présidentielle de 2022, pour laquelle le représentant du RN rappelle le choix de Gaston Flosse de soutenir Valérie Pécresse au premier tour. On connaît le résultat : Valérie Pécresse obtient 4 803 voix au premier tour (7,93 %) alors que Marine Le Pen en récolte 11 897 voix (19,45%). "Au deuxième tour, Marine Le Pen obtient 39 913 voix (48,20 %) grâce au soutien de Nuihau Laurey et de son groupe "A Here Porinetia" et de Tauhiti Nena et de son groupe "Hau Maohi Ti'ama", mais aussi grâce au travail remarquable de l'équipe du Te Nati-RNP", précise Éric Minardi. "Quelle n'a pas été notre surprise en entendant Gaston Flosse s'attribuer la victoire lors de ses divers passages dans les médias. Même si Gaston Flosse et son groupe "Amuitahiraa", ont voté en faveur de Marine Le Pen, ils ne peuvent s'approprier ce bon résultat. Gaston Flosse aurait appelé à voter Mélenchon s'il avait été qualifié pour le second tour. Son seul but étant de battre Édouard Fritch et le Tapura."
 
"Un petit mot pour la petite équipe du Te Nati-RNP ainsi qu'une reconnaissance du travail accompli par les autres groupes ayant soutenu Marine Le Pen aurait été plus honnête", estime le représentant du RN. "Me faire traiter de voyou dans les médias alors qu'en 38 ans de présence sur le territoire, je n'ai jamais été impliqué de près ou de loin dans aucune affaire judiciaire est particulièrement insultant." Et Éric Minardi de conclure : "Que Gaston Flosse commence à balayer devant sa porte avant d'insulter les honnêtes gens."
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 2 Mai 2022 à 18:33 | Lu 4159 fois