Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L’enfant polynésien et l’école de Gérard Barthoux



LE LIVRE

L’enfant polynésien et l’école de Gérard Barthoux
Résumé

Le propos général du livre est de mettre en garde contre la conviction, souvent formulée en Polynésie, que l'école française n'est pas adaptée à l'enfant polynésien, car elle ne prend pas suffisamment en compte les particularités psychiques, culturelles ou linguistiques de celui-ci. Dans un premier temps on établira, à partir d'une étude des programmes de l'école élémentaire, que ceux-ci n'ont pas grand-chose à voir avec la culture au sens ethnologique ou sociologique du terme, et qu'il est donc hâtif d'affirmer que l'école pénaliserait l'enfant polynésien car elle lui imposerait une culture française qui lui est a priori étrangère. On rappellera ensuite que selon la sociologie contemporaine les causes de l'échec scolaire sont, en Polynésie française comme ailleurs, d'ordre social et économique, et que la langue et la culture de l'enfant polynésien ne constituent pas en elles-mêmes des obstacles à ses apprentissages. On fera après cela la critique de certaines conceptions psychologiques ou anthropologiques défendues parfois sur le Territoire et selon lesquelles l'enfant polynésien aurait une intelligence plus concrète que l'enfant métropolitain, ou une autre représentation du temps, et que ces particularités l'empêcheraient de bien apprendre à l'école. La référence aux sciences humaines nous permettra également d'établir que l'intelligence n'est pas, contrairement à ce qu'on dit souvent, déterminée par la langue et qu'elle est somme toute semblable chez tous les individus humains. Le projet de changer l'école pour mieux l'adapter à l'enfant polynésien nous paraît donc peu pertinent, et il risquerait en outre de pénaliser cet enfant en amenant les maîtres à modifier les programmes et les méthodes d'enseignement, et finalement à abaisser le niveau d'exigence à son égard ; l'enfant polynésien doit, dans son intérêt, être considéré comme un élève comme un autre, qui peut apprendre tout ce que les programmes exigent à l'école aujourd'hui ; c'est à cette condition qu'il pourra trouver sa place dans la société de demain.

Synopsis

L'environnement linguistique et culturel de l'enfant polynésien est-il de nature à exercer une influence sur les modalités d'apprentissage de cet enfant à l'école, ou, en termes plus simples, l'école française est-elle adaptée à l'enfant polynésien ? Ce livre s'efforce de répondre à cette question et de réfuter certains clichés, en s'appuyant sur les quelques études réalisées sur le sujet, sur des théories issues des sciences humaines ainsi que sur l'expérience que l'auteur a acquise pendant plus de vingt ans en participant à la formation des enseignants polynésiens du premier et du second degré et en effectuant de nombreuses visites dans les établissements scolaires de Tahiti et des îles.

Publics concernés

Enseignants, étudiants et en général toute personne intéressée par le fonctionnement et les enjeux de l'école en Polynésie française.



L'AUTEUR

L’enfant polynésien et l’école de Gérard Barthoux
Gérard Barthoux est docteur en philosophie, professeur agrégé de philosophie à l'Ecole Normale Mixte de Polynésie française et chargé de cours à l'IUFM et à l'Université de Polynésie française. Il travaille depuis des années sur la question du rôle de l'école républicaine dans les sociétés pluriculturelles. Il a écrit divers articles dans des revues spécialisées et publié aux Presses Universitaires de France un livre intitulé L'école à l'épreuve des cultures.

Le parcours


Professeur agrégé hors-classe de philosophie au Lycée Paul Gauguin, chargé de cours à l'IUFM et à l'Université de la Polynésie française.
Etudes universitaires à l'Université de Bourgogne à Dijon ; maîtrise d'allemand, maîtrise de philosophie, agrégation de philosophie.
Doctorat de philosophie obtenu à l'université de Bourgogne : "L'Ecole à l'épreuve des cultures. Critique de l'éducation interculturelle" ; mention "très honorable avec les félicitations du jury".
Qualification comme maître de conférences de philosophie par le Conseil National des Universités.
Chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques.
Engagement dans la formation des enseignants de Polynésie française depuis 1987.


Publications

Livre
- L'école à l'épreuve des cultures, P.U.F., 2008.
- L'enfant polynésien et l'école, L'Harmattan, 2012.

Articles
- "Sciences humaines et communautarisation de l'école", Revue Diversité n° 130, Centre National de Documentation Pédagogique, 2007.
- "La culture : héritage collectif ou conquête individuelle ?", Revue Confluence n° 1, Editions Haere Po, Papeete, 2009.
- "Langue et conception du monde : comment la traduction est-elle possible ?", Revue Confluence n° 2, Editions Haere Po, Papeete, 2009.



Travaux en cours / recherches actuelles

Poursuite des recherches en philosophie de l'éducation, notamment sur le rôle de l'école républicaine dans les sociétés pluriculturelles.

Rédigé par () le Jeudi 12 Janvier 2012 à 11:19 | Lu 2785 fois






1.Posté par F.M le 22/01/2012 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'auteur est à la fois juge et parti étant donné que depuis des années il participe à la formation des professeurs des écoles du Fenua.
A partir de là comment attendre une critique objective du système de l'éducation "locale" d'une telle personne?
Si l'intention est louable elle se heurte au constat objectif que l'on peut faire chaque jour dans les écoles polynésiennes.
Le décalage entre la vie et les repères des petits polynésiens (je ne parle pas de toute la population demie qui est un cas à part entière) et les méthodes appliquées est flagrant.
Et cela participe en grande partie à l'échec scolaire patent d'une partie importante de cette population polynésienne que l'on retrouve plus tard dans des postes subalternes avec un ascenseur social quasi inexistant car couplé à la politique de "placement" familial à des postes divers et variés des chers dirigeant "locaux".

2.Posté par Melly le 23/01/2012 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


pour ma part, je pense que OUI le programme scolaire métropolitain n'est pas adapté pour les enfants en Polynésie -
l'environnement, les necessités professionnelles et familiales ne sont pas les mêmes sur les îles que sur le continent Européen ; ne pas l'admettre est une grosse erreur qui ne sert qu'à frustrer ces enfants et jeunes à qui on veut inculquer des choses dont ils n'ont pas besoin pour vivre sur leurs îles -
la culture générale peut être apportée autrement que par un programme scolaire indapté -

sans oublier que l'abstraction est sûrement plus difficile à assimileur par les jeunes cerveaux Polynésiens que partout ailleurs ...
les dégâts de l'alcool pendant les grossesses (le S.A.F. syndrôme alcoolique foetal) est peut-être aussi la cause de ce fait -
les frustrer en leur imposant des programmes scolaires ne les aide pas du tout !

... mais ce n'est QUE mon avis ... de maman faaamu ... dont un des enfants Polynésiens a eu trop de mal à ingurgiter les programmes scolaires français !! ... (lire la rubrique Jordan sur mon blog)




3.Posté par azerty le 23/01/2012 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Melly

Les enfants polynésiens ne "subissent" aucun programme métropolitain. La Polynésie à son propre programme scolaire, adapté sur la base de celui de la métropole, depuis 2006 c'est-à-dire à l'époque de Jean-Marius Raapoto.

2+2 feront tourjours 4 que tu sois en Chine, à Dubai, en France, à N.Y ... ou en Polynésie.

Tu parles, certes, d'un problème d'alcool, mais ça n'a strictement aucun lien avec les programmes scolaires et on a tendance à croire que c'est de la faute de l'école...

4.Posté par Librairie Tahiti Bookstore le 23/01/2012 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gérard Barthoux sera en dédicace de son nouveau livre le samedi 18 février à la Librairie Tahiti-Bookstore. Une occasion de rencontrer l'auteur et de débattre au sujet de cette préoccupation grandissante concernant le système éducatif polynésien.

5.Posté par Riton le 25/01/2012 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'obsession républicaine française de vouloir tout niveler à la base pour une soit disante égalité (uthopique) ne fonctionne même pas en métropole compte tenu des spécifités régionales : breton - basque - alsacien - etc .... Alors comment voulez vous que cela fonctionne avec les polynésiens . Le système scolaire et pédagogique est totalement inadapté pour nos jeunes et l'on voit ce que cela donne sur le fenua . Il est grand temps que tout cela change c'est l'avenir de la jeune génération qui est en jeu !!!!!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Janvier 2020 - 07:00 À Ua Huka, dans la pension-musée...

Lundi 19 Février 2018 - 10:26 Temple chinois Kanti de Tahiti

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies